Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

le Camp de concentration d'Auschwitz Birkenau

Publié le 18 Juillet 2012 par Quilaztli in Histoire

Le Camp de concentration d’Auschwitz

 

auschwitz.jpg

 

Le camp d’Auschwitz-Birkenau est nommé généralement Auschwitz, il se situe dans la ville même, à 70 kilomètres à l’ouest de Cracovie, un territoire qui est alors annexé.

 

Ce camp de concentration est le plus grand de tous les camps qu’on réalisé les nazis. Il fut construit en 1940 au mois de mai et dirigé par les SS. Ce camp sera aussi celui qui fera le plus d’exterminations durant le 3è Reich.

 

En raison de son immense taille, le camp est considéré comme un « symbole »  pour commettre des meurtres en masse par les nazis et plus particulièrement au moment du massacre des juifs. Plus de 6 millions de juifs furent exterminés, assassinés. Cette période fut nommée la « Shoah ».

 

Le responsable du camp était le SS Rudolf Höb jusqu’en 1945 puis il fut remplacer.

 

 

Depuis 1979, le camp est inscrit sur la liste du patrimoine de l’UNESCO.

 

 

Composition du Camp

 

 

642173_5_5cb6_auschwitz-birkenau-un-complexe.jpg

Il était composé :

 

D’Auschwitz I : c’est le camp souche principal, ouvert le 20 mai 1940.  C’est le camp de concentration qui vu périr plus de 70000 prisonniers. Au début des prisonniers de guerre puis des opposants polonais et soviétiques et enfin des juifs,  puis des résistants.

 

D’Auschwitz II : Birkenau, c’est un camp pour les prisonniers de guerre soviétiques, il fut ouvert le  8 octobre 1941. Ce camp était un camp de concentration mais aussi un camp de mise à mort immédiate. C’est là que périr plus d’un million de personnes de nationalité juive et des Tziganes.

 

D’Auschwitz III : Monowitch, c’est un camp de travail mais pour des usines. Les usines IG Farben (construite en 1925 et qui fabriquait des produits comme l’ammoniaque ou des gaz pour les camps de concentration). Le camp vu le jour le 31 mai 1942.

 

Ces 3 camps avaient d’autres petits camps annexes, environs une cinquantaine, dispersé dans toute la région et gérés par la même administration.

 

 

Auschwitz I

 

Auschwitz-birkenau-main_tra.jpg

Ce sont les SS qui décident de la création du camp de concentration souche, il verra le jour en février 1940. En plus d’être un camp de concentration, c’est aussi un camp de travail forcé. Il est situé en plein milieu d’une région polonaise. Celle- ci est riche en matières premières. Situé au bord de la rivière Sola, près des marais aussi et à 30 kilomètres du camp se trouve des gisements de charbon. Toutes ces ressources sont importantes aux yeux des allemands et elles sont aussi nécessaires pour la guerre. C’est pour cela que les SS s’adressent au groupe IG Farben pour les exploiter en prenant comme main d’œuvre, les détenus du camp.

C’est Himmler qui comprend l’importance de ce projet immense et il décide donc de passer de 10000 détenus carcéraux à 100000 détenus. C’est lors de sa visite en mars 1941 qu’il va faire d’Auschwitz un camp modèle de colonisation pour le territoire de l’Est. Il va créer une Kommandanture. Celle-ci est un commandement militaire local qui gère les territoires qu’elle occupe.

Ces projets immenses devaient être financés par l’usine IG Farben grâce à la vente des matières premières mais le déroulement de la guerre va en décider autrement car Hitler décide d’attaquer l’URSS au mois de juin 1941.

 

Höss est chargé de la construction du camp de concentration et de sa gestion. Rudolf Höss est un officier de la SS et c’est lui qui aura une grande fonction dans le génocide du peuple juif d’Europe.  Le commandant Höss n’aura pas toujours le matériel nécessaire pour construire le camp alors il décidera d’en voler. Il volera du barbelé par exemple. Le camp sera situé sur une ancienne caserne polonaise abandonnée et entourée d’un immense terrain qui servait au dressage pour les chevaux. Le camp sera situé au milieu de la Pologne, une région annexée en 1939  par le Reich.

 

018.1290004275.jpg

Les premiers détenus dans le camp seront des opposants polonais socialistes ou communistes. 720 arriveront au mois de juin 1940. Le camp est réalisé pour les futurs détenus que les nazis estiment dangereux comme les hommes politiques, les résistants, les personnes intellectuelles, les prisonniers soviétiques et politiques et aussi des allemands qui ont été condamnés par les tribunaux. En quelques sortes, toutes les personnes que les nazis jugent comme des éléments asociaux comme les Tziganes, les juifs, les prostituées, les homosexuels, les témoins de Jéhovah et aussi les handicapés.

 

En 1940, il y a 300  gardiens SS pour 13000 à 16000 détenus dans le camp.  En 1942, le nombre des prisonniers gonflent énormément pour atteindre les 20000 détenus.  Durant les premiers mois, des détenus polonais mourront suite à de mauvais traitements et des tortures qui seront infligés par les gardiens SS.  23000 prisonniers vont mourir de cette manière.

 

Lorsqu’Hitler attaquera l’URSS, tous les prisonniers soviétiques seront dirigés vers le camp de concentration d’Auschwitz ce qui aura pour conséquence de chambouler tous les plans prévus par Himmler. Lorsque les détenus soviétiques arrivent dans le camp, la violence devient de plus en plus grande. Les soviétiques seront les prisonniers le plus mal traités de tout le camp.

 

200px-Bundesarchiv_Bild_183-S33882-_Adolf_Hitler_.jpg

Plus les troupes allemandes avancent dans l’URSS, plus ils tuent les populations sur leur passage. Les principaux seront des juifs sans aucune différence : hommes, femmes, enfants, des bébés et des vieillards) et toutes les régions de l’URSS traversée subiront le même sort. Ce n’est qu’au mois d’août 1941, après de nombreux massacres, que les officiers commencent à se plaindre de toute cette barbarie. Ils se plaignent que cette tâche est déshumanisante. Les allemands vont ensuite refuser d’envoyer des bombonnes de monoxyde de gaz servant au gazage, pour des raisons économiques. C’est à ce moment-là, que le docteur SS Albert Wideman testera une nouvelle méthode d’explosif mais qui sera pire. Il décidera alors d’utiliser les gaz d’échappement des camions dans lesquels les prisonniers étaient chargés.

Cette méthode sera testée sur des détenus soviétiques.

 

Albert Wideman est un médecin SS qui a participé au gazage des handicapés au monoxyde de carbone. C’était un véritable bourreau.

 

Höss, responsable et commandant du camp, a décidé de prendre la devise du camp de concentration de Dachau. Celle-ci était : « Arbeit macht frei » c'est-à-dire le travail rend libre ! Il met donc cette devise sur la porte d’entrée du camp, bien visible.

 

Chaque jour, un orchestre de détenus jouera une « marche rythmée » qui accompagnera les détenus qui partiront du camp pour aller travailler.  Il en sera de même lorsque le camp recevra de nouveaux arrivages de prisonniers.

 

250px-Bundesarchiv_Bild_183-R99621-_Heinrich_Himmler.jpg

Les gardiens SS engagent des détenus violents ou des criminels allemands qu’ils nommeront les Kapos, afin de surveiller les autres prisonniers. Comme dans tous les autres camps, les détenus seront fichés par catégories avec un symbole cousu sur leur vêtement de bagnard. Il y aura différentes catégories : homosexuels, juif, prisonniers politiques…

Les détenus seront aussi tatoués, ce sera pour les SS la façon de les identifiés. Les détenus auront un numéro tatoué sur l’avant bras.

 

Dans ce camp, les prisonniers travaillent tous les jours durant 6 à 7 heures et ce, tous les jours de la semaine. Quelque fois le dimanche sera réservé à la toilette. Mais l’absence d’hygiène va causer de nombreux décès ainsi que la malnutrition et les mauvais traitements.

 Le camp de concentration est un camp de travail, tous les prisonniers doivent travailler et ceux qui sont malades ou blessés ne sont plus aptes et sont fusillés.  D’autres décès seront dus aux médecins qui se chargent de tuer les handicapés moteurs et mentaux. Ils seront 575 à être exterminé dans des chambres à gaz en Allemagne.

 

Adolf Hitler décide alors d’éliminer tous les juifs mais cette fois-ci se sera une extermination à grande échelle et se sera Höss qui expérimentera de nouvelles façons de tuer.  Comme le nombre de prisonniers augmentent rapidement, il lui faut trouver une solution rapide et surtout efficace.  Jusqu’ici, les exécutions se faisaient avec des armes, en mettant les déportés au bord des fosses qu’ils avaient eux-mêmes creusées. Puis d’autres déportés les recouvraient avec de la chaux. Lors de son procès, il dira que cette méthode n’était pas efficace car elle était couteuse en munitions !

 

camp-concentration.jpg

Il décida alors de prendre l’exemple du camp de Treblinka et fit construire deux petites pièces afin d’exterminer les prisonniers grâce aux gaz d’échappement de camion. Mais les prisonniers ne mouraient pas tous et certains se réveillaient alors qu’ils allaient être enterrés.

 

L’idée d’employer le Zyklon B, un insecticide puissant, vient à l’assistant de Höss nommé Fritsch, en regardant le nettoyage des baraquements. Pour expérimenter cette nouvelle méthode, ils firent les premiers essais sur le baraquement 11. Dans ce baraquement se trouvaient des détenus soviétiques. C’était en septembre 1941.

 

Normalement le Zyklon B était employé pour le nettoyage des baraquements, pour éliminer la vermine qui les infestaient. Au camp d’Auschwitz, le stock de cet insecticide était important.

Le produit se révèle un excellent meurtrier même s’il était mis en petite quantité.  Pour accélérer la ventilation après le gazage, les SS rajoutent des ventilateurs.  Puis ils rajoutent des colonnes qui seront percées de trous et qu’ils rempliront depuis le toit.

Pour éliminer les corps, des fosses seront transformées en bucher et les SS verseront du gasoil pour brûler les corps.

 

Une autre installation fut mise en service en 1941 et 1942. Le bâtiment accueille une chambre à gaz et d’un crématoire muni de 3 fours. Par la suite, le bâtiment deviendra un bunker en cas d’attaques aériennes. Le bâtiment ne sera pas détruit par les nazis. Le four crématoire y a été reconstruit lorsque la guerre fut terminée.

 

CanadaBirkenau.jpg

C’est en 1942 que le camp vit arriver les toutes premières femmes. Et c’est en avril 1943 et en mai 1944 que des expériences seront faites sur des femmes juives. Elles vont servir de cobayes pour le professeur Clauberg Karl. Celui-ci fera des expériences sur la stérilisation. Karl Clauberg est un medecin nazi qui exercera dans les camps d’Auschwitz mais aussi de Ravensbruck.

Un autre médecin,  Joseph Mengele, fera des expériences sur les jumeaux uniquement. Si les détenus ne guérissaient pas assez vite, ils étaient exterminés avec une piqure dans le cœur de phénol.  Mengele était nommé l’ange de la mort.

 

Le block 24 fut transformé en maison close sur ordre d’Himmler afin de récompenser le personnel de surveillance.

 

Auschwitz II

 

C’est en novembre 1943 que le camp de concentration d’Auschwitz est divisé en 3 parties. Auschwitz II Birkenau sera à 3 kilomètres du camp souche, et situé dans le voisinage de Brzezinka. Pour construire le camp, les nazis détruiront le village.

 

Ce camp est celui où furent déportés le plus grand nombre de prisonniers. Birkenau était divisé en 9 sections qui étaient séparées par de clôtures de barbelés électrifiées. Comme à Auschwitz I, les gardes SS ainsi que des maîtres chiens patrouillent le long de ces clôtures.

Le camp était immense, environ 175 hectares. Il comportait des sections comme celle des femmes, des hommes, des Tziganes ou encore des familles qui venaient du ghetto de Terezin.

C’est dans ce camp que périrent plusieurs millions de personnes, principalement des Tziganes mais aussi des juifs.

 

rail-tracks-Birkenau.JPG

En 1943, le camp a son propre commandant nommé Friedrich Hartjenstein, lieutenant colonel de la SS. Il a sévit dans le camp de Sachsenhausen en 1938 puis il sera transféré et plus tard muté dans la troisième division SS « Totenkopf ».  Il restera une année jusqu’en 1944 puis ce sera Josef Kramer qui lui succèdera en mai 1944 jusqu’en décembre 1944.

 

C’est Himmler qui a décidé de cette extension d’Auschwitz et qui la destinait aux détenus soviétiques. Ces détenus ont d’ailleurs construit les baraquements en briques. Ces bâtiments deviendront plus tard ceux de la section pour les femmes.

 

Le rôle principal du camp de concentration de Birkenau était d’exterminer totalement le problème des juifs.  Ce camp devait fonctionner pour la mort systématique de tous les juifs européens. C’est dans ce but que les nazis firent encore construire en 1942,  des chambres à gaz plus crématoires dans 4 complexes. Elles seront nommées KII, KIII, KIV et K V.

Le KI se situe dans le camp d’Auschwitz I. C’est dans les bâtiments nommés maison rouge et maison blanche que sont morts la plupart des juifs déportés de France.

 

crem3.jpg

Tous les détenus arrivent au camp par train, dans des wagons à bétail. Certains prisonniers passaient de longues heures voir de longs jours dans ces trains, beaucoup n’arrivaient pas à destination et mouraient soit de soif, de faim ou encore asphyxiés. Les trains des déportés arrivaient à l’ancienne gare d’Auschwitz puis ils devaient encore marcher jusqu’à Birkenau.  Ce n’est qu’en 1944 que la voie de chemin de fer fut prolongée jusqu’à Birkenau jusqu’aux bâtiments de gazage. A leur sortie du train, les prisonniers étaient « sélectionnés ». D’un côté, les personnes âgées, malades, handicapées, les faibles, les femmes enceintes et les enfants qui étaient destinés au gazage immédiatement. Certains à partir de 15 ans (âge dit adulte pour la sélection) et les plus forts et valides étaient choisis pour le travail forcé par les SS. Mais quoiqu’il en soit le travail forcé menait ces détenus à la mort aussi.

 

 


Women pronounced fit for labor at Birkenau

Le médecin Mengele Josef faisait, lui aussi sa sélection parmi les nouveaux arrivants en vue de faire des expériences.

 

Tous les détenus qui arrivaient subissaient le même sors. Ils avaient la tête rasée et on leur faisait enlever leurs vêtements, ils étaient à nus. Puis les nazis leur tatouaient le bras et enfin ils leur prenaient tous les biens qu’ils avaient en leur possession. Ces objets personnels étaient ensuite stocker dans un bâtiment « Canada » puis ils étaient envoyés en Allemagne.

 

Tous les survivants à ce tout premier tri étaient alors répartis dans des Kommandos de travail forcé ou alors employé comme esclaves dans les usines, dans les fermes qui se situaient à l’extérieur du camp.

 

La chambre à gaz la plus grande de Birkenau pouvait contenir environ 1440 prisonniers et les plus petites 768.  Les soldats SS, du toit, entrouvraient une trappe et jetaient du Zyklon B dans le bâtiment. Ensuite, tous les corps étaient emmenés dans les crématoires puis brûlés. Et à la fin de la guerre, les crématoires tournèrent à plein régime, les nazis tuèrent encore et encore.

 

En octobre 1944, des détenus se rebellèrent. Ils étaient 250 et ils étaient responsables des corps pour le gazage. Ils avaient subtilisé des explosifs grâces à un kommando de femmes juives qui travaillaient dans des usines et ils réussirent à détruire en partie le crématoire KIV.

Ils purent ensuite s’échapper mais leur fuite fut de courte durée. Ils furent rattrapés et exterminés.

 

gevangenen-auschwitz.jpg

Auschwitz III

 

Le dernier sous camp d’Auschwitz se nomme Monowitz-Buna. Il fut construit en 1942. Au départ conçu pour être un camp de travail, beaucoup de déportés y trouvèrent aussi la mort.

Il contenait environ 12000 prisonniers, surtout des juifs mais aussi des déportés politiques.

 

La Buna Werke, était une entreprise où l’on envoyait les prisonniers travailler. C’était une fabrique de caoutchouc. Pour certains détenus les tâches étaient un peu moins rudes.

Cette entreprise était dirigée par les SS mais aussi des civils. Les SS contrôlaient les agissements de ceux-ci.

 

L’usine représentait une belle cible militaire et lors des bombardements des alliés, le camp de Monowitz fut pris pour cible. C’est le seul des 3 camps qui fut bombardé. En faisant cela, les alliés empêchèrent la construction de la Buna.

 

Evacuation des Camps

 

traindelamort-cd260.jpg

En août 1944, l’armée rouge n’est plus qu’à deux cents kilomètres d’Auschwitz. C’est à ce moment précis que les nazis décidèrent de continuer l’extermination des détenus grâce aux chambres à gaz. Et ce n’est qu’en novembre de la même année, que les crématoires seront dynamités. Mais les nazis vont tout d’abord éliminer toutes les personnes oculaires du génocide. Ils vont tout faire pour effacer ensuite les traces de leurs agissements, de leurs crimes commis. Ils brûlent même les listes de juifs qui ont été exterminés, ils vont même ordonner aux survivants de recouvrir les fosses contenant toutes les cendres des victimes.

 

Peu à peu, le camp va se dépeupler. Les derniers déportés seront engagés dans une marche de la mort vers d’autres camps encore en activité. Ces marches de la mort se faisaient sans nourriture pour les détenus ou presque et dans le froid glacial de l’hiver. Résultat : plusieurs dizaine de milliers de morts.

Le 17 janvier 1945,  dernier appel pour les détenus. Il reste 67000 déportés dont 35100 qui proviennent de Monowitz et 31800 qui viennent d’Auschwitz (le camp souche) et du camp de concentration de Birkenau.

 

Le camp de concentration d’Auschwitz sera libéré par l’Armée Rouge au mois de janvier 1945. Ils restaient 7000 prisonniers qui avaient survécus jusqu’à la libération.  Ces derniers détenus étaient pour la plupart en mauvaise santé et mourants.

 

Le Bilan

 

ssentrainement.jpg

Une estimation révèle qu’il y aurait eut au minium un millions trois cents mille personnes qui auraient été déportées dans le camp de concentration d’Auschwitz entre 1940 et 1945.  Et parmi ces prisonniers, environs un million cent auraient été exterminés.

 

Grâce à un ancien détenu Antoni Kepinski, psychiatre, un programme pour les anciens détenus fut mis en place afin qu’ils puissent se réadapter suite à leur vie dans les camps de concentrations d’Auschwitz.

Ce psychiatre a eut une carrière exceptionnelle et il était devenu le meilleur dans son domaine. Il meurt en 1972 à Cracovie (Pologne).

 

 

Musée de la Mémoire d’Auschwitz

 

 

memorial-Birkenau-3.JPG

Le musée mémorial national d’Auschwitz-Birkenau se trouve dans la ville d’Auschwitz en Pologne. C’est un lieu commémoratif pour les 2 camps, Auschwitz I et II. Le musée a été réalisé en 1947.

 

En 1979, le camp est inscrit à l’UNESCO (patrimoine mondial). Le musée mémorial a été distingué de la Croix du commandeur de la Renaissance de la Pologne en 1976.

 

 

 

 

 

Visites Virtuelles du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau

 

http://remember.org/auschwitz/

 

Autres liens

 

http://www.auschwitz.org.pl/

(en anglais ou polonais)

 

ushmm66935a.jpgReichsfuehrer-SS-Heinrich-Himmler-tours-the-Monowitz-Buna-b.jpg