Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Le Kraken, légende

Publié le 31 Octobre 2013 par Quilaztli dans les Légendes

 

Le Kraken

 

 

 

 

le-kraken-monstre-des-profondeurs.jpg

 

Le Kraken est une créature fantastique qui est issue des légendes que l'on trouve en Scandinavie.

Le Kraken est en fait un monstre de très grande taille qui est doté de nombreuses tentacules comme les pieuvres.

 

Le Kraken est réputé pour sa facilité à saisir les coques des navires afin de les faire chavirer. Il fait alors couler le navire avec ses marins qu'il peut dévorer quelquefois.

 

L'origine de sa légende vient de l'observation de calamars géants dont la longueur a pu être estimée de 13 à 15 mètres (c'est-à-dire 40 à 50 pieds) en comprenant les tentacules.

 

Ces créatures géantes vivent généralement dans les profondeurs des mers mais elles ont été repérées quelquefois à la surface lorsqu'elles auraient attaqués des navires.

 

Les légendes sont surement un peu exagérées et l'on pense qu'en vérité, le Kraken serait un calmar géant.

Il est vrai que ces calmars géants peuvent effectivement mesurer jusqu'à 20 mètres de long.

Lorsqu'ils attaquent des cachalots, elles laissent des traces, de grosses cicatrices.

 

 

kraken2.jpg

 

 

La Légende du Kraken

 

Lorsque l'on se met à parler du Kraken, il apparait vers le 12è siècle de notre ère dans des récits de marins et de légendes scandinaves.

 

C'est en Norvège que l'on rapporte qu'un monstre attaquait les navires de l'époque et que celui-ci était d'une taille immense.  Ce monstre enserrait de ses bras énormes les navires et les entrainait vers les fonds marins. Le monstre mangeait les marins.

 

Au 17è, Ekik Ludvigsen Pontoppidan, un évêque, écrit un livret d'histoire naturelle sur le Kraken et le décrit comme un monstre de la taille d'une île de plus d'un kilomètre de diamètre.

 

 

kraken3.jpg

 

Les premiers contes comme celui de Pontoppidan, vont donc décrire l'animal comme étant énorme et qu'il était un vrai danger pour les marins.

 

Selon Pontoppidan, les pêcheurs de Norvège ont souvent pris le risque d'essayer de pêcher du Kraken car la capture y est bonne.

Si un pêcheur a une très bonne prise, il le dit de suite à Pontoppidan. Celui-ci admet que quelquefois le monstre peu être confondu avec une ïle et que les cartes comportent des îles qui ne sont pas toujours répertoriée et présentent. Ce qui revient à dire que c'était un Kraken qui était là à ce moment précis vu que l'île a disparue par la suite.

 

Une fois, Pontoppidan a rapporté qu'un jeune spécimen du Kraken aurait été retrouvé mort car il s'était échoué à Alstahaug en 1980.

 

 

 

kraken1.jpg

 

Le Kraken de Tennyson, 1830

 

Traduction du poème :

 

Sous les agitations de la surface,

Loin, loin, dans le calme des abysses,

Enveloppé de son très vieux sommeil sans rêve,

Repose le Kraken.

De faibles reflets de lumière

Frôlent ses flancs ténébreux.

Des éponges géantes, millénaires,

L’entourent.

Dans la pénombre des cavernes infinies,

D’énormes poulpes

Démêlent de leur bras la verte statuaire.

Il s'y repose depuis les premiers âges

Et toujours monstrueusement grandit,

Dévorant d’immenses vers marins,

Jusqu'à la Fin des Temps, le dernier incendie,

La rouge Apocalypse.

Alors, pour la première fois,

Il sera vu des hommes et des anges.

Il se réveillera dans l’horreur pourpre,

Il montera à la surface

Et y mourra.

 

 

Kraken3.png

 

 

Dans la vraie vie .... le Kraken.....

 

On savait déjà que le Kraken n'était pas vraiment un animal mythique. C'est en fait un calmar géants et là ce monstres marins étonnant que l'on voit sur cette photo serait en fait un Architeuthis (ou Kraken comme le nommait les vikings).

 

C'est la première fois que l'on voit ce genre d'animal. Il a été filmé dans son environnement c'est-à-dire à plus de 900 mètres de fond.

 

Sa peau est argentée et brille sous la lumière du submersible.

 

Architeuthis-sous-marin.jpg

 

 

Le directeur de la mission Tsunemi Kubodera, dira, je le cite :

 

"Il était brillant et superbe. J’étais tellement excité quand je l’ai vu au début, mais j’avais confiance. Je savais que nous allions le voir parce que nous avions cherché les zones où nous pouvions le trouver avec rigueur, en nous basant sur d’anciennes données. Les chercheurs du monde entier ont essayé de filmer le calamar géant dans son habitat naturel, mais toutes les tentatives ont été vaines jusqu’à aujourd’hui."

 

 

 

4_calamar__mi5nav.jpg

Ce calmar géant fut filmé dans l'océan pacifique par une équipe de 3 chercheurs scientifiques japonais qui étaient dans un sous- marin de recherche durant plus de 400 heures.

L'équipe de scientifiques à localisé l'animal à 15 kilomètres de l'île Chichi. C'est un petit archipel qui est situé à 240 kilomètres au nord d'Iwo Jima.

 

 

1_calamar__mi5mx0.jpg

 

 

calamar-geant.jpg

 

 

 

En 2003, une pieuvre de 13 tonnes fut retrouvée sur une plage d'Amérique du Sud et à ce moment là, tout le monde se demandait s'ils avaient affaire à cette fameuse créature mythologique qui hantait les récits des marins???

 

A vous de juger la taille... c'est impressionnant. 

 

 

On_a_retrouv_le_kraken_.jpeg

 

 

 

 

 

 

Kraken 

 

 

Architeuthis.jpg

 

Le_kraken_au_cinema.jpg

 

 

kra.jpg

 

kraken5.jpg

 

krakra.jpg

 

269503.jpg

commentaires

Nessie, le monstre du Loch Ness, Ecosse

Publié le 28 Octobre 2013 par Quilaztli dans Mystères

 

Le Monstre du Loch Ness, Nessie

 

 

 

 

Loch-Ness-monster-stamp--Maldives.jpg

 

 

Le monstre du Loch Ness serait apparu pour la toute première fois en l'an 560. Le monstre du Loch Ness est aussi nommée Nessie, et il est connu dans le monde entier.

 

Pourtant l'engouement pour Nessie est assez récent car il ne fut dévoilé que dans les années 1933 et 1934.

D'autres apparitions dans le monde, dans d'autres pays ont aussi été signalées. Depuis de nombreuses recherches furent organisées et malgré les pistes plus ou moins sérieuses, le mystère reste entier sur le monstre du Loch Ness.

 

 

Histoire

 

L'histoire début au moyen âge avec une première apparition mais personne n'est vraiment en mesure de dire si Nessie est un monstre bien réel ou d'un animal totalement inconnu.

 

Au XIXe siècle, on savait déjà l'existence de "quelque chose" au fond du lac et les parents interdisaient à leurs enfants de se baigner dans le lac par crainte du "Kelpie".

Le Kelpie était un esprit malin à tête de cheval qui rodait dans les lacs.

 

** la légende du Kelpie :

 

Suivant la légende populaire, le Kelpie est un esprit malin qui hante les bords de l’eau (torrents, lacs ou bras de mer) afin d’y croiser des passants. En apparence, rien ne le différencie d’un cheval à l’exception de sa crinière qui ruisselle sans cesse et sa queue entremêlée d’algues.

Autant par sa beauté que par son air inoffensif de poney égaré, le Kelpie séduit facilement hommes, femmes et surtout enfants, qu’il invite à monter sur son dos.

Mais une fois monté on ne peut redescendre, et ceux qui se laissent tenter meurent noyés, emmenés par le Kelpie dans les profondeurs….

 

 

 

 

 

 

le-Loch-Ness.jpg

En 1934, Rupert Gould, un journaliste, va avancer l'hypothèse suivante sur le monstre du Loch Ness. Il pense qu'il s'agirait d'un spécimen isolé prisonnier du lac, mais voilà, plusieurs personnes racontent que le monstre n'était pas unique et qu'ils y en avaient bien plusieurs en même temps.

 

Depuis le XXe siècle de nombreuses observations ont eu lieu et des témoins ont rapportés ce qu'ils ont pu voir.

Cependant, on doit bien admettre que les recherches scientifiques en 1969 Pisces, en 1972 Yellow Submarine et enfin en 1987 Deepscan n'ont jamais rien donné au niveau des résultats. Juste peut être quelques échos sur les sonars mais ceux-ci étaient vraiment peu convaincants.

 

En 1972, par contre, les sonars ont repérés des objets animés d'une taille de 10 à 12 mètres de long et durant plusieurs minutes près de la Baie d'Urquhart.

 

Mais curieusement avec des sonars un peu plus perfectionnés, il n'y a aucun résultat.

 

Le plus surprenant c'est que récemment, on a découvert des constructions humaines au fond du lac du Loch Ness.

 

Il faut aussi savoir que de par le monde d'autres monstres du même genre que Nessie ont été observés, en Chine, en Afrique ou encore en Amérique.

 

 

LochNessUrquhart.jpg

 

Supercheries et les apparitions

 

Il y a eut beaucoup d'apparitions qui ont été rapportées par des témoins du phénomène.

La plus célèbre des photos de Nessie c'est celle prise par Robert Kenneth Wilson, un gynécologue. Cette photo a fait le tour du monde mais ce révèle être un faux.

 

loch-ness-monster.jpg

 

D'autres photos semblent aussi être fausses , en particulier, l'une d'entre elles où l'on voit Nessie en couleur! Ou encore celle où l'on verrait le dos du monstre du Loch Ness près du château d'Urquhart.

La plupart du temps, d'après ce que l'on sait, les négatifs de ces photos ont été truqué.

De nos jours, les photos prises montrant n'importe quel monstre sont immédiatement analysées par des ordinateurs afin d'éviter les faussaires.

 

 

Par contre, il est évident que certains témoignages doivent être pris en considération.

Tim Dinsdale a fait une vidéo en 1960 du lac du Loch Ness, et l'on aperçoit un étrange sillage à la surface du lac. Ce sillage pourrait être provoqué par un objet animé qui aurait plusieurs mètres de long.

 

En 1965, un ancien chef de la police des Highlands, Ian Cameron, signale l'apparition du monstre du Loch Ness durant plus d'une heure.

Les pêcheurs et des inconnus vont confirmés les dires de Ian Cameron, alors que ceux-ci étaient à l'opposé du lac.

 

 

nessie--1-.jpg

En 1992, un visiteur va faire une vidéo qui va impressionner Peter Meadows, zoologiste. Il pense qu'effectivement, cette vidéo montre un chose bien vivante sur le lac.

 

Bien entendu, beaucoup de témoignage sur Nessie sont montés de toutes pièces, même s'ils semblent crédibles. En fait, ces témoignages sont réalisés dans l'espoir que le nom des personnes soient mis dans le journal local.  Un peu de reconnaissance l'espace d'un moment.

 

Certains témoignages sont aussi de personnes qui étaient sous l'eau, dans le lac... comme celui d'un plongeur qui raconta avoir vu une énorme grenouille, en 1972, alors qu'il explorait l'épave d'un chalutier.

 

 

 

nessie.jpg

D'autres pêcheurs vont dire que leurs filets ont été éventrés ou déchirés. Des fermiers vont aussi se plaindront de la disparition de leurs moutons. D'après les traces qu'ils auraient repérés, les moutons auraient été trainés vers le lac.

 

Mais il y a eut aussi une autre nouvelle qui disait que le monstre du Loch Ness aurait été tué au mois d'août 1873. Mais voilà une fois encore on n'a jamais vu sa carcasse et ce, malgré la forte récompense de 5000 dollars promise par Barnum.

 

 

nessie3.jpg

 

Alors légende ou réalité ? A vous de faire votre propre opinion.

 

 

 

Un lien pour voir le lac :  http://www.discover360.co.uk/tours/flash/fullscreen/lochness1.html

 

 

nessie-5.pngphoto certifiée authentique, le 20 juin 1975 par Robert B. Rines.

 

nessie-6.pngPhoto certifiée prise le 12 novembre 1933 par Hugh Gray. 

 

loch-ness.png

 

lac1.jpg

 

 

lac.jpg

 

 

DSC08012.jpg

 

Les images de représentations de Nessie ....

 

 

ll.jpg

 

ll1.jpg

 

lol.jpg

 

loch-ness-monster-nessie.jpeg

 

nessie111.jpg

commentaires

Le Yéti, l'abominable Homme des Neiges

Publié le 27 Octobre 2013 par Quilaztli dans les Légendes

 

Créatures légendaires

Le yéti

 

 

 

 

yeti1.jpg

 

Le Yéti est aussi nommé Abominable homme des neiges. C'est une créature anthropomorphe du folklore, c'est-à-dire... qu'on lui attribue des caractéristiques humaines ou encore morphologiques humaines.

Le Yéti se trouve en particulier dans les régions du Népal, de l'Inde ou encore du Tibet.

Comme il y a l'absence de preuves de son existence, on considère donc que c'est un être légendaire.

 

Dans d'autres régions du globe on peut facilement le retrouver sous le nom de Bigfoot en Amérique du Nord ou encore Almasty dans le Caucase.

 

Le nom de Yéti vient du tibétain. Il existe aussi d'autres termes qui sont utilisés par les peuples qui vivent sur l'Himalaya, mais ces termes n'ont pas la même traduction exacte et font références à d'autres espèces légendaires de la régions.

 

Comme par exemple :

** Meh-Teh qui signifie "Homme ours"

** Dzu-Teh qui signifie "Ours bovin" ou "Ours Isabelle"

** Migoi, Mi-go qui signifie "Homme sauvage"

** Mirka qui signifie "tous ceux qui en voient un meurent ou sont tués"

** Jobran, qui signifie le mangeur d'homme

et enfin

** Kang admi, l'homme des neiges.

 

Mais aussi :

 

** Au Canada : Sasquatch

** Australie : Yowie

** Brésil : Mapinguari

** Pays Basque : Basajaun

** Usa : Bigfoot

** Népal et Tibet : Yéti

** Inde : Mande barung  (sa taille serait de 3 mètres de haut)

** Indonésie : sajarang gigi

** Caucase : Almasty ou Kaptar

 

 

yeti-1.jpg

 

 

C'est en 1921 que l'expression "Abominable Homme des neiges" est apparue.

Le lieutenant colonel Charles Howard Bury conduisait alors une expédition conjointe entre la Royale Geographical Society et le Club Alpin pour l'exploration du mont Everest.

 

Il relata toute l'histoire dans un livre nommé "Mount Everest the reconnaissance" en 1921.

Il raconte la traversée du Lhakpa-la à 6 400 mètres où il dit avoir observé les empreintes de pas.

Il pensait à l'époque que celles-ci provenaient d'un grand loup gris et d'un homme aux pieds nus, le tout mélangé.

 

Il ajouta que les guides Sherpa qui l'accompagnaient dirent que ces traces de pas étaient surement celles de l'homme sauvage des neiges. C'est-à-dire Metoh-Kangmi ou Kang admi.

Metoh signifiant homme ours et Kangmi homme des neiges.

 

 

Son existence

 

C'est dans les textes asiatiques très anciens que l'on mentionne l'existence d'hommes sauvages.

B.H Hodgson sera le premier Européen à faire référence au Yéti.

 

Les premières empreintes qui évoquaient des pieds humains datent en vérité de 1905 en Europe.

En 1925, c'est un explorateur du nom de N.A Tombazi ainsi que John Hunt qui rapportent avoir vus des empreintes du fameux Yéti sur le site du Glacier de Zemu au Sikkim.

 

 

yeti4.jpg

 

Le glacier de Zemu est le plus grand glacier de l'Himalaya.

 

En 1936, c'est le suisse Gansser Augusto qui effectue un voyage d'exploration durant 8 mois entre le Nanga Parbat et l'Everest, dans l'Himalaya qui fait la révélation de cet abominable homme des neiges : le Yéti.

 

En 1942, Witold Glinski fait route vers les Indes après qu'il se soit évadé du goulag environ 18 mois plus tôt. Il est quelque part entre le Tibet et le Sikkim lorsqu'il dit avoir croisé 2 créatures dont les silhouettes ressemblaient à "l'ours ou encore à l'un de ces grands singes de type Orang-Outang".

 

En 1976, au mois de mars, à 5 300 mètres d'altitude, toujours dans l'Himalaya mais dans le Rolwaling (Himalaya du Népal), c'est René de Milleville, un photographe qui voit une trace de pas dans la neige. Celle-ci est bien visible et il va la photographier.
Il aura aussi l'occasion de raconter des récits de paysans népalais qui témoignent alors avoir vu le Yéti. Il a rapporté aussi des poils qui furent mis en exposition au Muséum national d'histoire naturelle.

La photographie fut étudiée par Michel Tranier ainsi que les poils et celui-ci considère que les poils appartiennent à un primate proche de la race des Orang-Outang mais néanmoins distinct de ce dernier.

 

 

traces.jpg

 

Reinhold Messner, un célèbre alpiniste, entreprend lui aussi une expédition sur les traces du Yéti vers la fin des années 1980. Il aurait lui-même aperçu l'animal une nuit de juillet en 1986 alors qu'il cherchait un village dans une vallée un peu perdue de l'Himalaya.

Messner conclut que la légende du Yéti provient surement d'un véritable animal qui serait apparenté à l'Ours bleu du Tibet.

Cet ours Bleu est réputé pour terroriser les populations locales depuis des générations.

 

Cet ours inconnu est nommé par les Sherpas : "Chemo". Il aurait la capacité de marcher sur les 2 pattes arrières, et il serait donc devenu dans le folklore local ce que l'on nomme un homme sauvage.

 

En 1997, 2 aventuriers français, Sylvain Tesson et Alexandre Poussin vont découvrir lorsqu'ils vont franchir la Bobang pass au Cachemire indien, des traces mystérieuses dans la neige. Selon leurs dires, ces traces ne seraient ni celles d'un ours et encore moins celles d'un homme.

Ces traces montaient toutes droites dans la neige à 4600 mètres d'altitudes, en pente, ce qui est une prouesse extraordinaire.

 

 

 

Ye-ti1.jpg

En 2008, des aventuriers japonais qui étaient partis à la recherche du Yéti auraient photographiés des empreintes de pas du Yéti dans l'Himalaya.

 

En 2012, Bryan Skyes, un professeur, a trouvé une concordance entre les poils trouvés dans l'Himalaya et celle d'un ancêtre de l'ours polaire.

 

 

 

 

Une légende ?

 

Pour la plupart des scientifiques le Yéti, abominable homme des neiges est une légende.

Les arguments sont nombreux pour démontrer  cela :

 

* il n'y a aucun fossile ou cadavre d'un tel individu qui puissent être étudié scientifiquement

* impossible pour une telle population de rester vivante au cours du temps avec uniquement moins de 200 ou 500 individus.

* la plupart des témoignages étaient trop "léger", et il y a eut très très peu d'observations authentiques

 

Malgré tout cela, il y a quelque chose qui reste dans le temple de Pangbotchi.

C'est une main momifiée qui est attribuée au Yéti.

 

Dans ce même temple, des scalps sont aussi conservés mais en réalité, ils sont fabriqués par les sherpas à partir de peau et aussi de poils du garrot d'une chèvre sauvage locale nommée le Serow.  C'est Bernard Heuvelmans qui l'a démontré en 1961.

Ces scalps sont utilisés lors des cérémonies pour jouer le rôle du Yéti. Ils le mettent ensuite sur leur tête... puis ils trempent le scalp du Yéti dans du vin mélangé à de l'huile. Cela sert aussi à faire une peinture dite joulienne.

 

 

Yetiscalp.JPG

 

En 2008, 2 poils qui étaient attribués au Yéti et découverts en Inde ont été analysés et il en ressort que rien ne peut les rattacher à une espèce connue de primate.

 

 

Un Yéti retrouvé????

 

Les images de cette photo font le tour de l'internet au USA.

La photo de la carcasse du Yéti retrouvé en Géorgie est conservée dans un congélateur.

A vous de juger ...

 

 

bigfoot-yeti.jpg

 

Voici quelques-unes des caractéristiques du corps du yéti retrouvé :

 

La créature mesure 2,31 mètres de hauteur.

Il pèse plus de 226 kilos.

La créature tient plus de l'homme que du singe.

C'est un mâle.

Il a les cheveux rouge et les yeux gris-noirâtre.

Il a deux bras et deux jambes, cinq doigts à chaque main et cinq orteils à chaque pied.

Les pieds sont à plat et semblable aux pieds d'un homme.

Son empreinte est 41,78 centimètres de long et 13,84 centimètres en largeur du talon.

De la paume de la main à l'extrémité du majeur, ses mains ont 29 centimètres de long et 15,62 centimètres de largeur.

Les créatures marchent debout. (Plusieurs d'entre elles ont été observées le même jour que le corps a été retrouvé.)

Les dents sont plus proches de l'homme que du singe.

 

Tests d'ADN sont en cours et la photo d'ADN et des preuves seront présentées à la conférence de presse le vendredi 15 août.

 

 

 

yeti3.jpg

 

Yeti_34589.jpg

yeti-scale.png

 

 

44.jpg

 

pl01.jpg

 

pl02.jpg

 

 

yeti.jpg

commentaires

Les monstres aquatiques, découverte

Publié le 27 Octobre 2013 par Quilaztli dans Mystères

 

 

Les "monstres" aquatiques

 

 

Le 28 mars 2012, une étrange créature s'est échouée sur les plage de Caroline du Sud. La découverte de ce poisson a déchaîné les passions car l'espèce est d'ordre inconnue.

 

 

 

 

 

esturgeons-caroline-du-sud.jpg

La créature était de taille massive environ plus de 3 mètres de long, elle était de couleur beige avec des tâches verdâtres sur sa carapace.

Cette carapace était pourvue d'énormes écailles que l'on pourrait tout à fait comparer à de grosses plaques osseuses.

 

Serait-ce un vieux dinosaure? Aucun scientifique n'a pu le dire exactement car ils sont restés sceptiques.

 

Le premier a avoir identifié ce "monstre aquatique" fut le Dr Shane Boylan de l'aquarium de la Caroline du Sud. C'est grâce à 2 indices comme les signes distinctifs des plaques osseuses et la forme de l'animal qui ont permis de résoudre le mystère.

 

Ce "monstre aquatique" n'est autre qu'un esturgeon de l'Atlantique. Les esturgeons sont parmi les plus anciens poissons osseux de notre planète.

 

 

 

Le 3 mai 2011 en Chine, un énorme poisson de 17 mètres de long et inconnu est découvert sur une plage de la région de Guangdong.

 

Selon les journalistes, le poisson pesait environ 4500 kilogrammes. C'est Hwang, un pêcheur de 66 ans qui raconte qu'il n'avait jamais rien vu de pareil durant toute sa vie.

 Chine-Guangdong.jpg

 

 

Lorsque le poisson fut découvert sur la plage, il était attaché avec des cordes. Probablement des pêcheurs du coin qui l'auraient abandonné alors qu'ils l'avaient pris dans leurs filets.

 

 

 

Août 2013, en Espagne, un cadavre d'un poisson mesurant plus d'un mètre a été retrouvé sur la plage d'Almeria. L'animal reste là aussi un mystère car il ne ressemble à aucune espèce connue à ce jour.

 

C'est sur la plage de Luis Siret qu'il a été découvert, c'est une femme qui a donné l'alerte.

 

 

 

Espagne.jpg

En Nouvelle-Zélande, un "monstre aquatique" s'est échoué, sur les côtes après de violents orages. Des tests sont effectués pour savoir de quel animal il s'agit.

 

La carcasse en décomposition du monstre marin montre la tête de l'animal qui est à demie-enterrée, et qui possède des dents et des mâchoires béantes. Le reste du corps est plus ou moins recouvert de sable ou manquant.

 

 

L'animal ferait environ 30 pieds. 

 

 

new-zelande.jpg

 

new-zelande1.jpg

commentaires

Suppefleisch, Pot au feu Alsacien + recette quenelles

Publié le 25 Octobre 2013 par Quilaztli dans recettes

 

 

 

 

Suppefleisch, Pot au feu Alsacien

+ recette quenelles

 

 

potofeu.jpg

 

Pour 4 personnes.

 

Préparation: 20 à 30 minutes.

 

Cuisson: 1h20 à la cocotte minute, le double dans un autre récipient.

 

 

 

Ingrédients:

 

350 grammes de gîte de bœuf.

350 grammes de macreuse.

2 os à moelle

3 à 4 cubes de bouillon de bœuf.

1 quart de chou vert.

2 poireaux.

3 carottes.

1 céleri en branche.

1 oignon piqué de clous de girofle.

1 tomate.

1 gros navet jaune.

Thym et du Laurier.

2 gousses d'ail

Poivre.

 

 

 et enfin 2 litres d'eau.

 

 

 

Préparation:

 

 

 

Cuire le tout dans l'eau,  puis vous retirez la viande et les légumes et vous les présentés à part.

 

Pour accompagner le pot-au-feu alsacien, vous l'accompagner de petites salades de carottes, de céléris, de radis noirs, de concombres. Ces accompagnements sont une spécificité du pot-au-feu à l'alsacienne, au même titre que le raifort. Oui, le fameux raifort et bien ce raifort remplace totalement la moutarde.

Je dois dire que c'est bien meilleur avec le raifort qu'avec de la moutarde, cependant il faut aimer le goût.

 

 

 Pot-au-feu.jpg

 

 

 

 

Le pot au feu, recette simple

 

 

Les ingrédients :

 

2,5 kg de viande de bœuf (plat de côte, macreuse, gîte à la noix, joue)

3 os à moelle

3 carottes

3 navets

¼ de céleri-rave

1 gros oignon

2 poireaux

1 tête d'ail

3 clous de girofle

des feuilles de laurier, queues de persil,queues de cerfeuil

Sel & Poivre

 

 

Préparation :

 

Vous plongez la viande dans une marmite d'eau frémissante et laissez blanchir pendant 2 à 3 mn pour éliminer les impuretés.

Pendant ce temps, vous préparez la garniture : épluchez et lavez les carottes, les navets, le céleri-rave, les poireaux et l'oignon.

 

Rafraîchir la viande blanchie en les rinçant à l'eau courante froide pour enlever les impuretés. Puis vous nettoyez soigneusement la marmite.

 

Vous ficelez les viandes, les carottes et les poireaux, afin de les maintenir entiers.

 

 

25969.jpg

 

Débutez votre cuisson en couvrant largement les viandes d'eau chaude.

Puis vous ajoutez la tête d'ail coupée en deux ainsi que l'oignon piqué de clous de girofle et les feuilles de laurier.

Vous salez mais attention modérément tout de même.

 

Puis vous portez à frémissement et vous maintenez à mi-couvert durant 2h30.

 

En attendant, vous préparez les os. Enroulez-les d'une feuille de poireaux et vous ficelez.

 

Au bout des 2h30 de cuisson, vous allez ajoutez les légumes et poursuivre la cuisson 30 mn.

 

Puis vous ajoutez ensuite les os et vous laissez mijoter encore une quinzaine de minutes.

 

 

A la fin de cuisson, vous mettez les viandes, les os et les légumes dans un plat de service chaud.

Vous passez le bouillon au travers d'un chinois fin.

 

 

pot-o-feu.jpg

 

 

 

 

 

Les quenelles

 

 

 

quenelle1.jpg

 

 

Préparation : 30 min

Cuisson : 5 min

 

Ingrédients pour 20 boulettes environ :

 

4 gros os à moelle de bœuf (dans le fût pour mieux extraire la moelle)

250 grammes de farine

250 grammes de chapelure

4 gousses d'ail

un bouquet de persil

sel, poivre et un bouillon cube

 

Préparation :

 

Faire dissoudre le bouillon cube dans un litre d'eau bouillante.

 

Vous y tremper quelques minutes les os à moelle.

Vous conservez le bouillon pour plus tard.

 

Vous les sortez ensuite.

Extraire la moelle dans un bol de mixer, faites attention aux éclats d'os lors du mixage.

 

Ensuite vous ajoutez à part égale la farine ainsi que la chapelure,  cuillérée par cuillérée en mettant le mixeur sur une position lente.

 

Arrêtez-vous lorsque la pâte ne collera plus dans vos mains.

 

Ajoutez ensuite l'ail, les feuilles de persil hachées, du sel, du poivre.

Vous pouvez ajoutez aussi d'autres épices selon vos goûts.

 

Faites frémir doucement le bouillon que vous aviez conservé.

 

 

quenelles.jpg

 

Par la suite, mettez un peu de farine sur une assiette.

 

Et pour finir, faites des boulettes de la taille du cerise pas plus gros.... et vous les roulez dans la farine puis les plongez une à une dans le bouillon.

 

Lorsque les boulettes sont cuites, elles vont remonter à la surface.

 

Vous les prenez délicatement à l'aide d'un écumoire puis mettez les dans du papier absorbant.

 

 

 

Les quenelles peuvent se congeler et lorsque vous ferez votre bouillon, il vous suffira de les ressortir congelées et de les mettre avec votre pot au feu quelques minutes. Généralement 1 à 2 minutes pas plus.

commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>