Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Le Koala d'Australie

Publié le 21 Juillet 2012 par Quilaztli in animaux en voie de disparition

Le Koala d’Australie

 

 

Koala_Baby.jpg

Le koala est un marsupial herbivore qui vit en Australie. L’animal ressemble un peu à une grosse peluche grise. Il est le seul rescapé de la famille des Phascolarctidae. (C’est une sous classe)

 

Le koala appartient à la famille des diprotodontés (ordre des mammifères) ce qui veut dire qu’il possède deux incisives inférieures.

 

 

Où vit le Koala ?

 

On le trouve, généralement, en Australie, dans les zones côtières de la ville d’Adélaïde. Les koalas vivent dans des endroits humides qui maintiennent la forêt. Généralement, le koala vit la nuit et il est totalement inactif la journée.


On ne trouvera pas de koala dans l’Australie Occidentale. Le koala vit, là où il y a beaucoup d’eucalyptus. Il est lié à sa nourriture.

 

 

Le Koala

 

 

Koala_002.jpg

Au départ, les koalas étaient très présents en Australie. Malheureusement, ils ont été chassés pour leur fourrure et ils ont été éradiqués dans certaines régions du pays. Plus tard, ils ont été réintroduits. Il y a une grande population de koalas qui vit sur la côte orientale de l’Australie ainsi que dans l’arrière pays que l’on nomme Outback.

 

Outback est une région de l’arrière pays très peu peuplée et très désertique mais certains animaux ont réussi à s’adapter à ce paysage. Les koalas s’adaptent dès l’instant où leur nourriture est assez présente. Sans elle, il n’y a pas de koalas.

 

En 1870, afin de les protéger, les koalas ont été introduits dans certaines réserves comme celle au large d’Adélaïde nommée « kangaroo Island » ainsi qu’en Tasmanie sur une île qui n’avait jamais eu de koalas jusqu’ici.

 

En 2009,  on pouvait compter entre 43 000 et 80 000 milles koalas.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’habitat du Koala

 

koala10.jpg

On ne trouvera que des koalas dans des zones dites vitales pour eux. Ces zones doivent remplir toutes les conditions de vie qu’un koala peut espérer. Le koala a besoin d’arbres d’eucalyptus pour bien vivre mais aussi de quelques autres.  Pour l’eucalyptus, il faut que les précipitations soient très bonnes. Pour qu’un koala s’installe dans le coin, il lui faudra aussi sentir la présence d’autres koalas.

 

Les koalas aiment les arbres un peu plus grands et ils apprécient que leur espace vital soit une forêt claire, une zone arborée.

 

Si l’endroit de vie se réduit, se divise, il en sera de même pour les habitants qui sont installés là. Beaucoup de zones ont été détruites par des incendies ou encore la déforestation, ce qui a donc réduit le nombre de koalas vivant sur les parcelles de forêt.

 

 

 

 

 

Les caractéristiques du koala

 

photo_23.jpg

Le koala ressemble à une petite ou grosse peluche toute grise, il a un petit corps tout trapu, de grandes oreilles toutes rondes, des membres assez courts et il possède une fourrure bien épaisse.

 

Le koala peut mesurer de soixante et un à quatre vingt cinq centimètres et il pourra peser entre quatre et quatorze kilogrammes. Bien sûr les mensurations des koalas dépendent de leur âge, de leur sexe, de leur alimentation ou encore de leur habitat.

 

Si le koala vit dans un  endroit plus froid, il sera bien plus gros que ces autres congénères qui vivent dans une région tempérée. Ainsi certains mâles pourront atteindre le poids de quatorze kilos et certaines femelles atteindront les onze kilos.

 

Par exemple, le poids des koalas sera différents s’ils vivent dans la région du Queensland car celle-ci est septentrionale et donc, le mâle fera jusqu’à huit kilos et la femelle à peine six kilos.

 

La température du koala est de 36,6° et son cœur bat entre 70 et 140 fois par minute. Il est cependant très difficile de prendre le pouls à un koala car ils ont une arythmie sinusale. Ce qui veut dire que le koala ne respire pas en même temps, que la synchronisation du pouls avec la respiration n’est pas ensemble.

 

 

koala.jpg 

Le koala possède une belle fourrure grise argentée.  Il aime être propre alors il l’entretien. Sa fourrure est imperméable à la pluie, un peu comme les plumes du canard. Sa couleur grise lui permet de passer inaperçu dans les branchages des eucalyptus. En été, sa fourrure sera moins dense qu’en hiver.  Et lors des différences de température, sa fourrure le protégera au mieux car elle a un rôle thermique très efficace. Le koala a une fourrure plus dense au niveau du postérieur, ce qui lui fait une sorte de coussin moelleux lorsqu’il s’assoit.

 

Certains koalas sont très spéciaux à cause de mutations génétiques. Par exemple, il existe des koalas albinos. Dans ces cas-là, le koala sera de couleur blanche avec un petit nez rose et des yeux rouges.

 

 

koala_07.jpg

Sur les oreilles, il y a de petits poils blancs qui forment des franges. Elles sont aussi rondes et très poilues, le chanfrein est noir et le nez est bombé et sombre. Pour le koala l’ouïe et l’odorat jouent un rôle très important. Comparé au reste du corps, la tête est plutôt grosse.

 

Les membres du koala sont courts. Il possède cinq doigts et orteils à chaque extrémité de ces membres. Son premier doigt est opposable aux autres ce qui lui permet de grimper aisément aux arbres. Ses mains ont des griffes pointues et aussi des coussinets pour pouvoir bien saisir les branches des arbres.

 

Par contre, les membres de ses pieds ne sont pas munis de griffes et sont deuxième et troisième orteils ne font plus qu’un. C’est grâce à cela que ses membres inférieurs peuvent s’utiliser comme peigne et éliminer tous les tiques qui se nichent dans sa fourrure.

 

 

koala---baby.jpg

Le koala est l’un des rares animaux à avoir des empreintes digitales comme les êtres humains.  Pour finir, son pelvis et son bassin sont statique ce qui l’handicape parfois dans ses mouvements.  Il est aussi l’un des marsupiaux à ne pas avoir de queue.

 

Le koala possède six vertèbres caudales. Ses mâchoires et ses dents sont adaptés à son régime alimentaire c'est-à-dire « herbivore ». Il a donc des incisives très tranchantes pour trancher les feuilles d’eucalyptus ainsi que des molaires qui servent à les broyer ensuite. Le koala est pourvu d’abajoues. Ce sont des poches qui sont situées de part et d’autre de son visage, entre la joue et la mâchoire. Elles servent à stocker les aliments, un  peu comme les hamsters. Grâce aux abajoues, le koala peut se faire une réserve pour l’emmener ou encore pour consommer plus tard.

 

Le koala a des capacités sensorielles qui l’aident beaucoup. Son odorat est très sensible et son ouïe excellente. Par contre, sa vision n’est pas bonne. C’est donc grâce à son nez, que le koala détermine si les feuilles d’eucalyptus sont bonnes ou encore si les animaux proches de lui sont des ennemis.

 

 

 

Le territoire

 

koala-arbre.jpg

C’est le koala qui détermine son territoire. La taille de celui-ci dépend de plusieurs choses comme l’habitat de l’animal, le sexe, son statut social ou encore son âge.  Le territoire veut que l’habitat soit stable afin que tous les koalas qui y vivent puissent être bien. Ce qui veut dire qu’il faut qu’il y ait assez d’arbres et une certaine protection pour le koala.

 

S’il n’y a aucun souci, le koala pourra rester sur son territoire toute sa vie. Mais parfois, il y a des perturbations et des catastrophes qui font que les koalas vont dans d’autres lieux.

Parfois, les koalas changent malgré tout, d’arbres dans leur territoire. En faisant cela, ils sont plus sociaux et maintiennent des contacts ou cherchent des refuges.

 

Certains territoires chevauchent celui de femelles. Généralement, les mâles évitent les contacts entre eux mais lorsque cela est inévitable, le koala peut avoir de graves blessures. Il est possible que les koalas s’agressent lors de la reproduction.

 

 

Koala--3-.jpg

 

 

Pour reconnaître le territoire d’un koala, il suffit d’aller regarder sous un arbre que l’on appelle « arbre frontière ». A cet endroit, vous n’aurez aucun mal à trouver les preuves car le koala griffe l’arbre et accumule ses excréments. Le koala y fait une visite régulière et cet arbre frontière fait parfois l’objet de lieu de rencontre. C’est là, un des rôles essentiels pour la stabilité de la faune des koalas.  Les mâles vont marquer leur territoire avec l’odeur qui ont au niveau de leur glandes pectorales (niveau des tétons) et les femelles marqueront le territoire grâce à l’urine.

 

 

 

Si le koala meurt, son territoire sera repris par un autre koala mâle mais les frontières du territoire resterons toujours les mêmes. Lors de la reproduction, beaucoup de mâles se battent pour pouvoir garder leur territoire. Parfois il y a beaucoup de combats qui laissent des koalas blessés.

 

 

 

 

 

 

La reproduction du Koala

 

C’est durant l’été austral entre le mois de décembre et le mois de mars, que les koalas s’activent. Durant cette longue période, les mâles koalas vont lancer des cris qui ressemblent à des aboiements enroués. Ces cris servent à prévenir les femelles prêtent à l’accouplement mais aussi, c’est une façon de garder son territoire.

 

Ce sont les femelles qui vont décider du bon moment pour l’accouplement. A ce moment précis, il arrive que la dite femelle s’occupe encore de son bébé de l’an passé. Si celui-ci est sevré, elle peut alors commencer une nouvelle maternité. Le sevrage dure généralement douze mois.

 

Koala-albinos.jpg

Les jeunes qui sont sevrés sont « chassés » du territoire afin qu’ils puissent à leur tour fonder leur propre territoire mais loin de leur mère.

 

Durant la période de reproduction, les mâles deviennent très agressifs et ils sont souvent blessés lors des combats entre eux à cause de leurs griffes très acérées. Le koala n’est pas très fidèle, il se reproduit avec toutes les femelles qu’il rencontre à sa proximité. Il peut avoir un harem de deux à cinq femelles.

 

L’accouplement ne dure pas très longtemps, entre trente secondes et deux minutes. L’accouplement est parfois très violent. Certains koalas auront du mal à déterminer la période de chaleur de la femelle (œstrus) alors ils s’accoupleront à n’importe quelle période même si la femelle n’est pas consentante. Si c’est le cas, elle va se défendre et pousser des cris.

 

 

bebe-koala---sa-mere.jpg

Les mâles dominants n’apprécient pas la présence d’autres mâles et à ce moment-là, ils vont tout faire pour les chasser du territoire. Généralement la reproduction se déroule sur un arbre d’eucalyptus.

 

Le koala est mature pour la reproduction vers deux où trois ans. Mais néanmoins, ils attendent encore un ou deux ans pour passer à l’acte. Une femelle koala qui est en bonne santé peut donner naissance à un petit tous les ans et ce, pendant douze ans. La femelle peut avoir plusieurs cycles lors d’une saison. Son cycle va durer une trentaine de jours. A l’arrivée du petit, la femelle va s’investir totalement pour nourrir celui-ci. La gestation dure trente cinq jours.

 

 

 

La vie du bébé koala

 

 

koala10--1-.jpg

La naissance

 

Lors de la naissance, le bébé koala doit aller jusqu’à la poche de sa mère, tout seul. Mais parfois la mère le saisit et le met, elle-même dans sa poche.  Le bébé  koala est alors tout petit, il mesure entre 1,5 et 1,8 centimètres et pèse moins d’un gramme. Pour se faire une idée, c’est la taille d’un petit pois environ).  Le bébé  koala est alors aveugle et tout nu. Par contre, il a les griffes et les avant-bras qui sont bien développés ce qui va lui permettre de se hisser jusqu’à la poche de sa mère.

 

Généralement, il n’y a qu’un bébé koala mais il peut arriver qu’il y ait des jumeaux.  Ce cas est très rare, il a été observé à l’université de Queensland en 1999.

 

L’embryon du bébé koala va être alimenté par le placenta durant la première partie de sa vie. Et à treize semaines de vie, le petit aura atteint le poids de cinquante grammes.

 

A moins d’un an

 

koala--2-.jpg

Il va ouvrir les yeux et commencer à regarder ce qu’il se passe en-dehors de la poche lorsqu’il atteindra les vingt deux semaines. En Australie, on l’appelle « Joey », c’est le surnom générique que les habitants donnent aux marsupiaux.

 

Entre sa vingt deuxième semaines et sa trentième, le bébé koala va recevoir une nouvelle nourriture. C’est sa mère qui va produire une sorte de « bouillie » en plus du lait.  Cette bouillie se compose de feuilles qui sont partiellement digérées ce qui facilitera le passage du bébé koala du lait aux feuilles d’eucalyptus. Grâce à cette bouillie, le bébé koala va acquérir les bactéries nécessaires pour digérer les feuilles de l’eucalyptus. Puis peu à peu, cette nourriture va devenir le principal repas pour le koala.

 

Le bébé va alors prendre une taille un peu plus grande ce qui fera qu’il n’hésitera plus à sortir de plus en plus souvent de la poche de sa mère. Il s’allongera sur le ventre de celle-ci pour pouvoir manger. Ainsi il va apprendre à attraper les feuilles d’eucalyptus, qu’il va les renifler très précautionneusement avant de les manger. Mais le bébé koala tétera encore sa mère jusqu’à l’âge de un an.

 

L’adolescence

 

koala-3.jpg

Les jeunes commencent à grandir plus vite dès l’instant ou la nourriture devient uniquement du feuillage. C’est à partir du septième ou huitième mois que cela se produit. Le bébé koala ne se trouve plus dans la poche de sa mère mais sur son dos car sa corpulence est devenue trapue. Lorsqu’il sera un peu plus grand, il va s’aventurer sans sa mère mais toujours en restant à proximité d’elle.

 

Il devient indépendant lorsqu’il atteint l’âge d’un an. A ce moment précis, la femelle koala peut donc prévoir de refaire un bébé. Elle ne laissera plus le jeune koala venir téter, ni se mettre sur son dos. Elle va, cependant, continuer à le tolérer auprès d’elle jusqu’à ce que le nouveau bébé gambade près d’elle. 

 

Normalement, les jeunes de dix huit mois sont chassés du territoire mais si sa mère n’a pas eut d’autre grossesse, il peut rester et bénéficier encore un peu de la protection de celle-ci. Cela peut aller jusqu’à sa troisième année. Après cela, il devra aller fonder son propre territoire.

 

La séparation

 

La plupart du temps, à moins d’une exception, le jeune koala va devoir quitter sa mère et le territoire afin de posséder le sien. A ce moment-là, il aura dix huit mois et sera donc sevré totalement. Le jeune koala va donc errer avant de trouver un endroit qui soit inoccupé afin d’y faire son territoire.

 

Le jeune koala peut faire de longues distances pour trouver le territoire qu’il désire. C’est grâce à ses déplacements lointains que les koalas arrivent à assurer la diversité génétique de leur race.

 

Malheureusement, de nos jours, les koalas ont de plus en plus de mal à trouver un nouveau territoire car les terres sont utilisées par les hommes. Il y a donc un grand souci car les koalas ne trouvant plus de territoires appropriés perdent la vie ou errent sans s’arrêter.

 

Adulte

 

bebe-et-sa-maman.jpg

Les femelles koalas atteignent leur taille adulte vers l’âge de deux ou trois ans à la maturité sexuelle. Elles pèsent alors six kilogrammes.

 

Les mâles, eux, sont matures à deux ans, mais ils devront parfois attendre jusqu’à l’âge de cinq ans pour pouvoir se reproduire.

 

La Longévité du koala

 

Le koala a une espérance de vie d’environ quinze années pour les femelles et dix années pour les mâles. Cependant, il est difficile d’obtenir des informations fiables de nos jours.

 

Les koalas en captivité vivent généralement plus longtemps. Environ dix huit ans pour les mâles et dix neuf pour les femelles. 

Si le koala vit près d’une ville ou à proximité d’une route, sa longévité est écourtée. Il ne vivra pas plus de trois ou quatre années à cause des dangers qui l’entourent.

 

La mortalité des koalas

 

Le koala a des ennemis naturels comme le dingo, les aigles d’Australie, les varans, les pythons, l’homme mais aussi les feux de forêt, les voitures, les piscines, les chiens errants, les insecticides et des maladies.

 

Les maladies du koala

 

Un koala malade va avoir des symptômes précis. Les koalas sont souvent malades car ils ont un système immunitaire qui n’est pas bon. Ils peuvent avoir des cystites, des sinusites, des maladies respiratoires mais aussi intestinales : ulcères, cancer de la peau, déperdition musculaire ou encore déshydratation.

 

La maladie la plus courante chez les koalas c’est la sinusite. Celle-ci peut muer en pneumonie surtout si la saison est très froide.

 

Les koalas sont sensibles au stress corporel ce qui peut donner au koala des hoquets et il remuera les oreilles. Un koala qui est malade pourra aussi se faire détecter lors d’une pluie car sa fourrure sera alors trempée alors que normalement, elle est imperméable.

 

Ils peuvent aussi avoir des tiques en grande quantité. Des tiques qui ont été introduits par l’homme ont fait leur apparition. Ces tiques proviennent du Japon et d’Indonésie.

 

Une autre cause chez les vieux koalas, on remarque que l’usure de dent fait qu’ils ne peuvent plus manger de feuilles et donc ils meurent de faim.

 

Les symptômes de maladie

 

Si un koala est malade, voici quelques symptômes :

 

  • la bave sortant de la gueule
  • ralentissement de son activité
  • les yeux rougis et larmoyants
  • le gonflement autour des oreilles
  • la station assise au sol
  • le maintien dans le même arbre sans bouger
  • la fourrure qui a l’aspect mouillée
  • lorsqu’il grimpe aux arbres, s’il ne se sert pas en totalité de ses membres
  • une perte de poids soudaine

 

Les maladies 

 

  • les parasites : mites de la fourrure
  • le rétrovirus : infection génétique ou exposition à des koalas infectés
  • la clamydiose : infection qui se transmet sexuellement

 

 

Les différents cris du koala

 

193050151_small.jpg

Le koala utilise toutes sortes de vocalises pour se faire entendre sur de grandes distances.

La parade

 

Tout d’abord, le mugissement pour la parade. Ce cri est très fort et peut s’entendre à un kilomètre de distance lorsque c’est la période de reproduction. Les mâles poussent ce cri environ un mois avant que les femelles ne soient en chaleur.

 

Le koala fait ce cri durant la nuit pour écarter les autres mâles mais aussi pour attirer les femelles.

 

 

 

Cris spéciale rencontre

 

Il existe quatre types de cris pour les rencontres entre koalas.

 

  • des grognements qui durent environs deux secondes et qui sont longs
  • des cris très rauques
  • des cris perçants pour que les sons aillent plus loin
  • des plaintes : elles ressemblent aux cris des chats (plaintes). Ce sont des cris de stress.

 

Le cri de stress chez les koalas est un cri fort qui ressemble fortement aux cris d’un bébé humain. Ce cri est accompagné de tremblements.

 

 


Le cri pour le territoire

 

Koala-male.jpg

Lorsqu’ils veulent annoncer leur présence, les koalas émettent un grognement et une sorte d’aboiement. Au loin ce cri résonne comme un lointain grognement, un peu comme une moto qui démarre. Avec ce grognement, le koala impose sa domination sur son territoire et peut donc éviter des combats.

 

 

 

 

 

 

La nourriture

 

Les koalas passent leur temps à se nourrir. Ils peuvent manger durant cinq heures d’affilés mais toujours de nuit. Ils font des sessions de vingt minutes.

 

Un koala adulte mangera entre deux cent et quatre cent grammes de feuilles d’eucalyptus. Mais les koalas un peu plus gros pourront manger jusqu’à un kilo cent de feuilles.

Les koalas sont sélectifs dans ce qu’ils mangent car l’eucalyptus est très toxique. Lorsque le koala choisit sa feuille, il en prendra une qui est vieille car elle sera moins toxique. Il va la renifler précautionneusement avant de la manger. Les feuilles vont être mangées et mâcher consciencieusement à l’aide des dents. Il va même en stocker dans ses abajoues.

 

Le koala boit très peu et les aborigènes l’ont surnommé « Koala » ce qui veut dire « qui ne boit pas ». Les koalas mangent aussi de jeunes pousses et l’écorce de l’eucalyptus.

 

 

koalas.jpg

La captivité dans les zoos

 

C’est en 1920 que les premiers koalas furent mis en captivité. C’était à Sidney, au « Koala park ».

 

Il est très rare que des koalas soient montrés en dehors de leur pays. Cependant, certains zoos en possèdent comme :

  • le zoo de Berlin en Allemagne
  • le zoo de Madrid en Espagne
  • le zoo de Beauval en France
  • le zoo de Shönbrunn en Autriche
  • le zoo de Lisbonne au Portugal
  • le zoo d’Edimbourg au Royaume Uni
  • le zoo de Planckendeal en Belgique
  • le zoo de Toronto au Canada
  • le zoo d’Albuquerque, Cleveland, Houston, Los Angeles, Palm Beach, San Diego, Toledo et Fort Worth aux Etats-Unis
  • le zoo de Prétoria en Afrique du sud
  • le zoo de Tama au Japon
  • le zoo de Tapeï en Taîwan
  • le zoo de Chiang Maï en Thaïlande
  • le parc safari de Panyu en Chine

 

Le koala menacé ?

 

La population du koala a beaucoup diminuée en dix ans d’environ 90 pourcents. Malgré les chiffres alarmants, le koala ne fait pas encore partie des espèces en voie de disparition. bebe-koala---sa-mere-copie-1.jpg