Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Sumo, sport de lutte Japonais, Japon

Publié le 5 Août 2014 par Quilaztli in Japon

Sumo, sport de lutte Japonais, Japon

Sumo, sport de lutte Japonais, Japon

Le Sumo est le sport officiel au Japon, c'est une lutte traditionnelle qui est pratiquée généralement par des lutteurs professionnels.

C'est un combat qui engage 2 hommes l'un contre l'autre, sur un tertre d'argile de 4,55 mètres de diamètres.

Ce tertre se nomme le dohyo.

Le combat oppose les 2 hommes, ils s'affrontent à mains nues et ils ne sont vêtus que d'un pagne.

Le sumo est un sport qui remonte aux temps anciens de l'histoire japonaise. Il est mentionné pour la toute première fois en 712 dans le Kojiki. (Le Kojiki est une Chronique des choses anciennes, un livre japonais connu).

Les compétitions, liées au Shinto, étaient importantes et un grand événement qui était organisé pour intercéder auprès des dieux afin de pouvoir obtenir de bonnes récoltes.

De nos jours, le sumo est encore bien présent mais le combat a lieu sous un toit qui ressemble à celui d'un sanctuaire Shinto, suspendu au plafond. Le sel est répandu afin de purifier l'espace où le combat aura lieu.

Le combat est terminé dès que l'un des 2 hommes franchit la limite avec une partie de son corps.

Pour parvenir à leurs fins, les lutteurs utilisent des techniques qui sont aux nombres de 82.

82 prises différentes autorisées.

L'arbitre, aussi nommé, Gyoji, porte un couvre-chef des nobles et une robe colorée.

Il se tient sur le dohyo et tient un éventail qui marque la fin et le début du combat.

La plupart des lutteurs qui font ce sport, sont des "géants"'. Ils pèsent entre 90 et 160 kilogrammes.

Il y a 5 grades dans la division supérieure et le plus élevé est celui de Yokozuna.

C'est le nombre de victoires et de défaites qui déterminent leur promotion ou rétrogradation. Et ce, sur 6 tournois durant toute l'année.

Ceux qui ont le grade de Yokozuna ne peuvent pas le perdre c'est à vie!

Les lutteurs s'entrainent et vivent dans un lieu qui se nomme les Heya. Ce sont des gymnases, écoles et dortoirs qui sont tenus par d'anciens lutteurs de haut rang.

Un lutteur peut commencer son "apprentissage" à partir de 15 ans.

Le combat

Le but de chaque lutteur est de faire sortir du dohyo son adversaire et lui faire toucher le sol par une autre partie du corps que la plante des pieds.

Les lutteurs sont appelés par le Yobidashi afin qu'ils montent sur le dohyo.

Avant de commencer le combat, les lutteurs chassent les esprits en frappant le sol de leurs pieds, après les avoir levés assez hauts. Cela se nomme Shiko.

Pour la purification, les lutteurs prennent une poignée de sel et ils la lancent sur le cercle de combat.

Ce rituel se nomme "Kiyome no shio".

Dans certains combats, il y a aussi un autre riteul. Celui de "l'eau de force" c'est-à-dire le Rikishi que l'on boit et que l'on recrache.

Puis après les rituels, le combat peut débuter. Il est lancé par le signal du Gyoji (l'arbitre) qui présente alors son éventail.

Les lutteurs s'observent avant de combattre, cette phase se nomme Shikiri.

Les lutteurs doivent ensuite toucher le sol avec leurs 2 mains pour confirmer l'acceptation du combat.

Le combat commence.

Parfois le premier contact entre les 2 lutteurs est assez violent, car lorsqu'ils s'élèvent et s'élancent cela fait un "choc". Cette action est nommée Tachi-ai. Et le premier contact : Atari.

82 prises sont donc autorisées et ces prises gagnantes sont appelées Kimarite.

Si les juges ne peuvent se prononcer sur le vainqueur soit le combat est rejoué, soit les juges doivent délibérés.

Si le combat est rejoué, on nomme cela Torinaoshi.

Sumo, sport de lutte Japonais, JaponSumo, sport de lutte Japonais, Japon
Sumo, sport de lutte Japonais, Japon
Sumo, sport de lutte Japonais, JaponSumo, sport de lutte Japonais, Japon
Sumo, sport de lutte Japonais, JaponSumo, sport de lutte Japonais, Japon
Sumo, sport de lutte Japonais, JaponSumo, sport de lutte Japonais, Japon
Sumo, sport de lutte Japonais, JaponSumo, sport de lutte Japonais, Japon
DohyoDohyo
Dohyo

Dohyo

l'Arbitre

l'Arbitre

Sumo, sport de lutte Japonais, Japon
Sumo, sport de lutte Japonais, Japon