Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Sissi Impératrice, Elisabeth de Wittelsbach

Publié le 16 Mars 2013 par Quilaztli in Histoire

Sissi impératrice : Elisabeth de Wittelsbach

 

 

 

 

Elisabeth-of-Austria--Emil-Rabending.jpg

 

 

Elisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbach, duchesse de Bavière, est née à Munich le 24 décembre 1837 et décédée le 10 septembre 1898 en Suisse à Genève.

 

Elisabeth fut impératrice d'Autriche et reine de Hongrie.

On la connait la plupart du temps sous le nom de Sissi.

 

 

Duchesse de Bavière

 

 

Sissi.jpg

 

Elisabeth nait dans le palais de la Ludwigstrasse à Munich, à la résidence hivernal de ses parents.

 

Elle est le quatrième enfant et la deuxième fille du Duc Maximilien et de la duchesse Ludovica de Bavière.

 

Le mariage des parents est au départ un mariage de dynastie qui sert à réconcilier les branches aînées de la Maison des Wittelsbach. Ludovica et Maximilien n'avaient aucun goût en commun.

 

Le duc Maximilien était un mari volage et un époux excentrique. Un grand voyageur aussi et il délaissait dans ces moments-là, sa femme et ses enfants. Il ne se cachait pas non plus d'avoir eu d'autres enfants naturels ailleurs.

 

Elisabeth, à sa naissance, reçoit ce prénom en l'honneur de sa marraine maternelle, la reine Elisabeth de Prusse.

 

Elisabeth grandit à Munich lorsque l'hiver vient et en été, elle se retrouve à la campagne, au château de Possenhofen (dit Possi).

C'est un petit château qui a des tourelles carrées et qui est situé au bord du Lac de Starnberg.

 

ChateauPossenhofen.jpg

 

 

Elisabeth comme ses frères et sœurs est élevée sans contraintes malgré les ambitions que leur mère peut avoir pour ses filles.

 

Elisabeth est passionnée d'équitation, elle adore faire de longues promenades dans la forêt et elle aime la poésie.

 

A 14 ans, Elisabeth va tomber amoureuse d'un écuyer nommé Richard et elle songe à l'épouser. Mais l'alliance était peu brillante et la duchesse Ludovika, sa mère, éloigna le jeune garçon. Celui-ci va mourir peu de temps après de la tuberculose. C'est alors que Elisabeth va se confier dans son journal et écrire un poème déchirant.

 

Pour lui changer les idées, la duchesse Ludovika va emmener Elisabeth ainsi que sa sœur Hélène en Autriche.

 

 

Elisabeth Impératrice d'Autriche

 

 

sissi4.jpg

 

L'archiduchesse Sophie, mère du jeune empereur, avait choisi pour celui-ci, une femme a épouser. Elle avait décidé que ce serait la duchesse Hélène en Bavière qui était alors âgée de 19 ans.

 

Mais le jeune souverain va tomber amoureux de la jeune Elisabeth. Il annonce le 19 août qu'il va l'épouser à la grande surprise de l'archiduchesse Sophie. Elisabeth est seulement âgée de 15 ans et 8 mois.

 

Le mariage sera célébré le 24 avril 1854, en Autriche, dans la ville de Vienne. Contrairement à la tradition, la nuit de noce ne sera pas publique. Elle va d'ailleurs se passer assez mal car le jeune empereur est habitué aux femmes peu farouches et très audacieuses et il ne sait pas vraiment comment apprivoiser la jeune Elisabeth qui est une jeune demoiselle inexpérimentée.

 

75439342.jpg

 

La cour sera également surprise par cette jeune impératrice qui se laisse aller à montrer ses états d'âme. Le rôle d'une souveraine étant autre et surtout d'être disponible et soumise à son mari. Elisabeth supporte très mal la pesante étiquette de la cour viennoise et elle va s'enfoncer dans une grande dépression.

 

Le couple vit dans un premier temps dans ses quartiers au château de Laxenbourg, non loin de la capital viennoise.

Elisabeth se sent surveillée par sa belle-mère Sophie et par son entourage. Son mari est peu présent malgré le fait qu'il aime tendrement sa femme.

 

La guerre de Crimée vient d'être déclarée. Elle oppose la France et l'Angleterre à la Russie du Tsar Nicolas 1er. Celui-ci est un précieux allié de l'Autriche. L'empereur est alors accaparé par ses nombreuses obligations et Elisabeth se sent totalement abandonnée et c'est de là que proviendront ses premières répugnances pour la vie conjugale.

 

 

1310827-Francois-Joseph_IS.jpg

Plus tard, elle se confiera sur le sujet à sa propre fille Marie-Valérie que le mariage est une institution absurde et qu'elle a été vendue à 15 ans....

 

Elle donnera malgré tout 4 enfants à l'empereur :

 

* Sophie Frédérique Dorothée Marie Josèphe (1855 à 1857) Archiduchesse d'Autriche, elle est tombée malade lors d'un voyage en Hongrie, son état s'est dégradé de jour en jour  et elle a laissé ses parents totalement anéanti.

 

Sophie-d-autriche-la-fille-1.jpg

 

* Gisèle Louise Marie (1856 à 1932), archiduchesse d'Autriche. En 1873, elle épousa le prince Léopold de Bavière.

 

Gisele-louise-Marie.png

 

 

 

*Rodolphe François Charles Joseph (1858 à 1889) archiduc d'Autriche et prince héritier austro-hongrois. Il épousa en 1881, la princesse Stéphanie de Belgique.

 

 

Rodolphe.1-a-7ans.jpeg

 

 

* Marie Valérie Mathilde Amélie (1868 à 1924) archiduchesse d'Autriche, elle épousa en 1890 l'archiduc François Salvator de Habsbourg-Toscane, prince de Toscanie.

 

Marie-valerie-d-autriche.jpgMarie-Valerie-et-Gisele.jpg

 

 

L'archiduchesse Sophie, trouvant que Elisabeth était immature vu qu'elle était âgée de 20 ans, décida d'éduquer, elle-même, les 3 premiers enfants du couple. Cela entraina des conflits à répétition. Et la mord de Sophie, la première fille d'Elisabeth, l'a marqué profondément.

La naissance difficile de Rodolphe par la suite et la grande culpabilité d'Elisabeth n'ont rien arrangé entre elle et sa belle-mère et non plus avec François-Joseph son mari.

 

 

Sophie-l-archiduchesse.jpg

                                                                 Archiduchesse Sophie

 

 

Les relations entre Elisabeth et sa belle-mère Sophie furent très souvent orageuses, la vision entre elles était très différente sur les devoirs d'une souveraine et la politique de l'avenir de l'Autriche.

 

Contrairement à ce qui a été dit, l'archiduchesse Sophie n'a jamais été déçue par le choix de son fils concernant Elisabeth. Elle fut surprise mais pas déçue.

L'archiduchesse Sophie voulait absolument une alliance avec la Bavière et il lui importait peu la personne choisie.

 

Elle aimait bien sa belle-fille et l'appréciait car elle avait des qualités personnelles. Malheureusement Elisabeth souffrait du protocole et elle ne put jamais s'y habituer. L'archiduchesse reprochait à Elisabeth de ne pas vouloir sacrifier sa vie privée et ses goûts à ses devoirs, sans oublier son tempérament puéril. Sophie s'attendait à ce que Elisabeth fasse comme elle : sacrifier sa vie, ses ambitions et ses amours pour un homme sans éclats.

Sophie ne comprenait pas  la jeune impératrice qui n'aimait pas être souveraine et qui rechignait à remplir ses devoirs de représentation.

 

sissi29.jpg

 

A cause de cela, Elisabeth devint impopulaire dans la ville ainsi qu'à la cour de Vienne.

Elle ne souhaitait pas être impératrice mais elle profita des finances de sa position.

Elle comprit qu'elle pouvait tirer de sa beauté tout ce qu'elle désirait.

 

Son mari François-Joseph payait toutes les dépenses sans jamais rien lui reprocher. Il lui avait même fait construire la Hermesvilla à l'ouest de Vienne.

 

En 1875, la mort de l'empereur Ferdinand 1er, François-Joseph remit à Elisabeth des sommes importantes prélevées sur cet héritage immense. Elisabeth décida de les placer en Suisse et ces sommes furent redistribuées plus tard entre les héritiers à sa mort.

 

 

franz_joseph2_familie.jpg

Par sa beauté, Elisabeth avait un certain pouvoir et elle était unanimement admirée et célébrée, ses aptitudes en équitation étaient également remarquables.

 

Elisabeth fut considérée comme la meilleure cavalière de son temps.

 

 

Elisabeth souveraine malade

 

Elisabeth à l'âge de 22 ans, en 1860, souffrait d'une toux incessante. Les médecins lui diagnostique une tuberculose et on l'envoie se reposer à Madère afin qu'elle se soigne. C'est elle-même qui a choisit la destination, une destination loin de tout et très exotique.

 

Elisabeth veut fuir la cour d'Autriche et sa maladie fut donc la conséquence d'une série de malheur qui ont fait souffrir Elisabeth.

 

Tout d'abord, il y a eut la mort de sa première fille Sophie. L'archiduchesse tracassait tellement Elisabeth en lui disant que c'était sa faute si la petite Sophie était morte. Puis il y a eut la naissance de Rodolphe qui a beaucoup affaiblie Elisabeth.

 

Puis la guerre et Elisabeth qui se retrouve seule. Alors elle inaugure un hôpital au château de Laxenbourg pour soigner les blessés qui reviennent vers Vienne. Elle y passe des journées entières et elle suscite l'admiration de sa belle-mère qui enfin admet son courage.

 

 

Marie-Valerie.jpg

Marie-Valérie la fille d'Elisabeth

 

 

Lorsqu'elle n'était pas à l'hôpital, Elisabeth partait à cheval des journées entières et la nuit elle écrit à son mari l'implorant de revenir, détrempant le papier des larmes qu'elle versait.

 

Elisabeth scandalise la cour car elle se met à fumer.

 

Pour l'arrivée du printemps, Elisabeth organise des bals privés avec des jeunes couples de la noblesse mais elle va très vite se lasser.

 

Elle vit la nuit et le jour, elle est épuisée et mange très peu.

 

En 1859, l'empereur François-Joseph revient enfin à Vienne. Il a perdu la guerre, il revient défait et dans la foule on crie à l'abdication en faveur de Maximilien. Il ne reconnaît plus du tout sa femme et il s'en éloigne pour retrouver les comtesses qu'il a bien connue avant son mariage.

Bien entendu, à la cour, on ne se gêne pas pour en parler en espérant que les rumeurs arrivent jusqu'à Elisabeth.

C'est la goutte d'eau qui fait tout basculer et elle tombe malade. Tout le monde la croit perdue.

 

 

FrancoisJoseph.jpg

Sur l'île de Madère, Elisabeth va passer un bon mois puis elle revient à Vienne mais son mal reprend encore plus fort qu'auparavant.

On l'emmène alors à Corfou et tout le monde pense qu'elle n'en reviendra jamais. Une fois à Corfou, les médecins la soigne et elle revient après 2 ans d'absence à Vienne.

 

A ce moment-là, Elisabeth est plus forte, plus sereine, prête à accepter le protocole de la cour mais elle a tout de même envie de voyager à travers le monde et elle le fera très souvent, en délaissant son mari et ses enfants.

 

Pour éviter de prendre du poids, Elisabeth s'astreint à la pratique du Tighlacing, c'est-à-dire du corsetage. Cela consiste a enserrer l'abdomen dans un corset qui sera extrêmement serré et à consommer uniquement du bouillon de poulet et du lait, ainsi que des substances très nourrissantes comme par exemple le jus de 6kg de viande de bœuf en guise de déjeuner.

 

f-j.jpeg

 

 

Elle se force à la marche, au cheval et fait 2 heures de gymnastique. Elle a tellement peur de grossir que certains la considèrent comme souffrant d'anorexie mentale. Elle fait alors 50 kg pour 1m 72.

 

Elisabeth soufre de neurasthénie. Symptômes : la fatigue, l'anxiété, névralgie, déprime et maux de tête.

Alors elle drape ses pièces de noir et les orne de statues cadavériques.

 

 

Elisabeth Reine de Hongrie

 

 


1867, le 8 juin, Elisabeth est passionné par la Hongrie et la langue. Elle est couronnée reine de Hongrie aux côtés de son mari François-Joseph. Ce fut la naissance de la double monarchie Austro-hongroise.

 

Le compositeur Liszt fut émerveillé par Elisabeth. Elisabeth devint donc Erzsébet, une souveraine très aimée, acclamée et admirée par le peuple hongrois.

On lui offre le château de Gödöllö. Ce château est situé à 30 kilomètres environ de Budapest.

Elle s'y rendra souvent car c'est le seul endroit où elle se sent vraiment bien et chez elle.

 


Gollollo

 

 

Son rôle dans le compromis austro-hongrois est incontestable.

 

La joie éprouvée lors du compromis avec la Hongrie raviva pour une courte période sa relation avec son mari François-Joseph et elle revint sur sa décision de ne plus être enceinte.

 

Après une année de couronnement, Elisabeth mit au monde Marie-Valérie à Budapest.

Avec cette couronne et sa fille, ces évènements marqueront un tournant très important dans la vie d'Elisabeth. Elle vouait à sa fille un amour exclusif et oppressant.

 

 

Erzsebet_kiralyne_photo_1867.jpg

L'archiduchesse Sophie va être longtemps sous le choc de l'exécution de son fils l'archiduc Maximilien au Mexique. Elle va mourir 5 ans plus tard.

 

L'impératrice Elisabeth va alors faire ce qu'elle désire, elle va s'entourer uniquement de dames de compagnies hongroise et passer de plus en plus de temps loin de Vienne où elle n'ira qu'en de rares occasions.

Elle se surnomme, elle-même, la "Mouette des Mers". Elle n'assume plus sa relation conjugale car celle-ci l'étouffe.

Les époux ne se voient plus énormément et François-Joseph en souffre. Bien qu'Elisabeth culpabilise de ses absentes répétées, elle va pousser son mari dans les bras de Katharina Schratt, une actrice réputée. Mais leur relation restera au stade de l'amitié.

 

 

zzz241212.JPG

 

Elisabeth souveraine assassinée

 

Elisabeth est atteinte d'anémie car manger seulement 8 oranges par jour reste totalement insuffisant. Elle souffre d'insomnie, d'une petite dilatation cardiaque et de névrite.

 

Le 16 juillet 1898, elle part en cure.

Le 30 août 1898, elle arrive en train à Munich pour célébrer le 50è anniversaire d'accession au trône de François-Joseph.

Le 10 septembre 1898, alors qu'elle a 60 ans, elle sera assassinée à Genève lorsqu'elle sorti de l'hôtel Beau-Rivage qui est situé en face du lac Léman.

Son meurtrier Luigi Luccheni désirait juste se faire un "nom" en faisant un coup d'éclat. C'est ce qu'il dit à son interrogatoire.

 

 

Luccheni.jpg

Luccheni voulait assassiner le Duc d'Orléans mais comme celui-ci avait changé son emploi du temps, il s'est rabattu sur l'impératrice Elisabeth.

 

Il a attendu près de l'hôtel et à 13H35 lorsqu'Elisabeth est sortie, il attend qu'elle passe près de lui. L'impératrice croit recevoir un coup de poing et elle trébuche.

Luccheni qui vient de la poignarder au moyen d'une lime s'échappe mais il sera arrêté plus loin par des passants.

L'impératrice tient quand même à prendre le bateau mais avec beaucoup de mal. Le bateau appareille et quelques minutes plus tard, Elisabeth perd connaissance.

En ouvrant son corsage, le médecin va découvrir un petit point rouge au-dessus du sein gauche.

 

 

lime-qui-a-tue-Sissi.jpg

Sa dame de compagnie Marie Festetics, va alors révéler le nom de sa maîtresse et le bateau revient à quai. Une fois dans ses appartements, Elisabeth va décéder à 14H40 dans les bras de l'épouse du propriétaire de l'hôtel, Fanny Mayer.

 

Le corps d'Elisabeth repose aux côtés de 137 membres de la dynastie des Habsbourg-Lorraine dans la crypte des Capucins à Vienne. 

 

images.jpg

Tombeau de Elisabeth et François-Joseph

 

 

sarcophage-de-Sissi.jpg

 

 

 

Crypte-des-Capucins.jpg

Crypte des Capucins

 

 

75612112.jpg

 

 

Hermesvilla.JPG

Hermesvilla

 

 

Rodolphe.jpg

 Rodolphe son fils

 

Schratt-actrice.jpg Schratt l'actrice mise dans les bras de François-JosephSissi1.jpg Sissi

 

Sissi2.jpg