Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Pont des Arts, cadenas d'Amour, Paris

Publié le 19 Mai 2013 par Quilaztli in Culture

Le Pont des Arts,

Cadenas d'amour,

Paris, France

 

 

 

 

3-copie-2.jpg

 

 

Le Pont des Arts à Paris est aussi nommé la passerelle des Arts. C'est un pont qui traverse la Seine au centre de la ville. Il relie les quais Conti et Malaquais au niveau du 6è arrondissement aux quais du Louvre et de François-Mitterrand au niveau du 1er arrondissement.

 

Depuis le 17 mars 1975, le Pont des Arts est inscrit comme monument historique.

 

 

Son histoire

 

La passerelle des Arts est le tout premier pont en fer de Paris. Elle avait pour mission de joindre l'institut et le Louvre. Celui-ci se nommait auparavant "Palais des Arts".

 

 

4-copie-3.jpg

La passerelle était réservée aux piétons, elle fut construite de 1801 à 1804. Au départ, elle se composait de 9 arches.

 

La passerelle étant déjà fragile, sa fragilité s'est accentuée avec les bombardements de 1918 puis de 1944 ainsi que par de nombreux accidents fluviaux arrivés en 1961, 1970 puis 1979.

 

La passerelle s'effondra sur 60 mètres. C'est à ce moment là qu'on se demandera si on allait la remplacer ou la supprimer.

 

 

 

5-copie-3.jpg

Cette passerelle des Arts est due au premier consul Napoléon Bonaparte, selon les plans anglais.

Les ingénieurs Louis Alexandre de Cessart et Jacques Vincent de Lacroix Dillon ont conçu celle-ci de façon à ce qu'elle ressemble à un jardin suspendu, avec des bacs de fleurs, des bancs et des arbustes.

 

La passerelle des Arts était comme la plupart des ponts de Paris, un pont à péage. Lors de son inauguration, plus de 65 000 visiteurs payèrent leur passage.

 

 

pont_des_arts_paris.jpg

En 1976, l'inspection des Ponts et Chaussées rapporte la fragilité de l'ouvrage qui est du aux bombardements des première et seconde guerres mondiales ainsi comme je l'ai dis plus haut, aux collisions de bateaux.

 

La passerelle sera alors fermée à la circulation dès 1977 et s'effondrera en 1979 sur environ 60 mètres suite à un dernier choc avec une barge.

 

Le pont fut alors reconstruit en acier et il ne comporte plus 9 arches mais 7.

 

 

Pont_des_arts_04.jpg

 

De nos jours

 

Le pont actuel fut reconstruit entre 1981 et 1984 selon les plans de Louis Arretche. Le pont fut reconstruit à l'identique même s'il fut diminué de 2 arches. Cela lui permit de faire l'alignement avec les arches du pont Neuf, mais en respectant, cependant, l'aspect de l'ancienne passerelle.

 

Il fut inaugurée par le maire de l'époque Jacques Chirac, le 27 juin 1984.

 

Les restes de l'ancien pont sont alors installés dans le port de plaisance de Nogent-sur-Marne et ils y sont d'ailleurs toujours visibles.

 

 



 

Les Cadenas de l'amour

 

 

Les parapets grillagés du Pont des Arts sont devenus le support de nombreux cadenas qui y sont accrochés par les couples de passage. Ce sont les cadenas d'amour.

 

 

1-copie-5.jpg 



Ces cadenas généralement comportent des inscriptions qui sont faites au marqueur indélébile ou parfois même ces cadenas sont gravés.

Ils mentionnent les prénoms ou encore les initiales des 2 amoureux et la date à laquelle le cadenas est accroché au pont.

 

Quelque fois, les amoureux rajoutent un petit message.

 

 

 

 Pont-des-Arts-copie-1.jpg

 

Cette pratique sur le Pont des Arts est apparue en 2008. Elle s'est étendue à une autre passerelle, celle de Léopold-Sédar-Senghor, ainsi qu'au Pont de l'Archevêché.

 

L'origine de cette pratique est un peu floue. Elle est apparue en Europe de l'Est dans les années 1980 puis en 1990.

 

Elle s'est ensuite propagée en Europe occidentale en 2000.

 

Cette pratique existe aussi en Chine. Là les cadenas sont accrochés au sommet d'une montagne sacrée par les jeunes mariés. En faisant cela, le jeune couple espère que leur union sera heureuse.

 

Sur le Pont des Arts, les cadenas font régulièrement l'objet de disparitions inexpliquées.

 

 

6-copie-2.jpg

En  2010, entre le 10 et le 12 mai, sans que les autorités publiques ne soient à l'origine de tout cela, les cadenas ont été enlevés durant la nuit.

Début mai 2010, il y avait environ entre 1600 et 2000 cadenas accrochés et suite à ces nuits, il n'en restait plus qu'une quarantaine.

 

Les cadenas restants étaient les plus solides, les plus épais et donc difficile à fracturer.

 

Malgré cet évènement, la pratique a reprit rapidement mais si l'on y regarde de plus près, la plupart des cadenas ont une date au-dessus de 2010.

 

 

7-copie-2.jpg

Il est arrivé aussi que des pans entiers de parapets soient cisaillés puis retirés dans la nuit, ne laissant plus que le pont sans grillage à certains endroits. Ces "trous" sont temporairement comblés par des planches le temps que le nouveau grillage ne soit installé.

 

Ce fut le cas en juillet 2011, il y eut 3 pans de grillages cisaillés en une seule nuit puis plusieurs fois par la suite. Cela explique aussi les différentes densités de cadenas entre les parties du Pont des Arts. Plus les cadenas sont costauds moins ils sont victimes d'enlèvements.

 

Loris Gréaud, un plasticien, reconnaît que dans le cadre d'une démarche artistique, il aurait sectionné 130 kilogrammes de cadenas du pont pour les faire fondre.

 

Il existe aussi une grande polémique sur la dégradation du patrimoine engendrée par les cadenas

 

8-copie-2.jpg