Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Poltergeists, la famille Joller, Suisse

Publié le 4 Octobre 2013 par Quilaztli in Lieux hantés

 

Les Poltergeists de Joller (1860-1862)

 

 

 

la-maison-copie-1.jpg

 

 

 

Des esprits frappeurs ?

 

 

C'est dans les années 1850 que Melchior Joller, un avocat et dirigeant du Conseil national Suisse, fonde un journal libéral et œuvre pour la disparition de la peine de mort dans le canton.

 

C'est un avocat têtu, obstiné, au caractère méthodique et c'est aussi un rationaliste qui lutte totalement contre toutes les superstitions.

 

Cette histoire est l'épicentre de l'une des plus fascinantes "Poltergeists" de toute l'histoire.

 

Melchior Joller a vécu à Stans dans la capitale de la province du demi canton de Nidwald.

Il vit dans une maison avec sa femme Karoline (1820-1904) à laquelle il s'est marié en novembre 1842. Ils ont eu 7 enfants : Robert (décembre 1943), Eduard (octobre 1851), Oskar (février 1853), Alfred (novembre 1843) et côté filles, il y a Emaline (octobre 1851), Mélanie (mai 1848), Henrika (mars 1850).

 

Ils ont avec eux un serviteur.

 

 

Dans l'ensemble, la vie de la famille semble tout à fait confortable, mais malheureusement une catastrophe va s'abattre sur eux.

 

 

la-famille-joller.jpg

 

Joller a tenu un journal ou il a relaté tout ce qu'il s'est passé très minutieusement. Il a publié une version en 1863, en septembre sous le nom de :"Phénomènes mystiques vécus".

 

A l'automne, une des bonnes raconte avoir entendu durant la nuit, des coups sur le bois de son propre lit.

 

A cette époque, Joller ne prête pas trop attention à ce genre d'histoire étrange.

 

La servante étant superstitieuse disait que les coups sur son lit présageaient que la mort se ferait entendre dans cette maison. Mais Joller la réprimanda et ensuite, cet incident fut totalement oublié.

 

Quelques semaines plus tard, Karoline, la femme de Melchior Joller, et sa fille Mélanie partagent la même chambre à coucher et elles sont réveillées par des bruits de coups sur la table de chevet.

 

joller-home.jpg



Joller est sceptique mais il reste perplexe. La servante qui avait annoncé une mort dans la maison lui revint.

 

Une lettre arriva peu de temps après, leur annonçant la mort d'un ami.

Peut être une coïncidence?

 

Durant près d'une année, rien ne se déroula, pas une seule manifestation jusqu'en juin 1861, où Oscar, un des fils de Joller, est absent lors du souper.

 

Tout le monde le cherche dans la maison et on finit par le retrouver inconscient dans la remise à bois. Lorsqu'il revint à lui, il raconte à sa famille qu'il était entrain de chercher l'origine des coups qu'il avait entendu mais que soudainement, la porte derrière lui s'était alors ouverte et qu'une forme blanchâtre était rentré dans la remise.

 

Dans les jours qui suivirent, les autres enfants du couple racontent à leur tour qu'ils entendent, eux aussi, les coups. Une des filles Henrika va raconter qu'elle a vu un petit enfant.

 

La servante dit qu'elle a vu des formes grises et qu'elle a même entendu son nom plusieurs fois. Alors qu'elle était dans le salon, elle aurait aussi entendu des pleurs qui étaient très perturbants. Joller un peu énervé va renvoyer la servante et prendre à sa place, une jeune femme de 13 ans pour la remplacer en octobre 1861. (Avec cet acte, il économisait aussi de l'argent).

 

 maison1.jpg

 

 

 

Les évènements ont vraiment pris leur envol le 15 août 1862, ce jour-là, Melchior Joller, Karoline et leur fils Robert sont allés à Luzerne très tôt le matin. Le reste de la famille est resté à la maison.

 

Dans la matinée, Henrika entend des bruits de coups secs et part vite en avertir sa soeur Mélanie qui était seule avec la jeune servante.

Henrika court dans le couloir pour voir d'où viennent les coups et crie très fort : " Au nom de Dieu, s'il y a quelque chose, qu'il vienne et qu'il me frappe".

 

Comme une réponse à se demande, les bruits se font bien entendre. Son frère Oscar arrive ensuite et on lui raconte ce qu'il se passe. Il crie à son tour la même phrase mais là aucune réponse ne leur parvient.

 

Edward tente à son tour. Tous prennent peur, et ils fuient de la maison le plus vite possible.

Alors qu'ils sont assis sur les marches à l'extérieur, une pierre de la taille du poing tombe entre Mélanie et Alfred.

 

Lors du déjeuner, ils décident tous de retourner dans la maison. Une fois à l'intérieur, ils trouvent toutes les portes ouvertes. Ils les ferment, les verrouillant mais elles sont à nouveau ouvertes, y compris celles qui avaient été verrouillées.

 

Les enfants entendent par la suite des bruits de pas et ils fuient de la maison une nouvelle fois. Cette fois-ci, ils sont vraiment terrorisez.

 

La servante va tout de même se retourner alors qu'elle s'enfuit. Elle dira avoir aperçu une forme, comme une feuille de papier pendue par un coin, venir vers elle. La forme va l'appeler avec un son étrange. Lorsque la servante va crier de peur, la forme va disparaître.

 

Les enfants vont continuer à entendre des gémissements, les fenêtres et les portes continuent à s'ouvrirent. En regardant à travers une fenêtre, ils ont vu une chaise avec la "tête en bas", vu des formes dans la chambre de Joller, une forme de tête de mort de la taille d'une petite pièce de monnaie qui volait au-dessus du sol puis elle s'est évanouie.

 

 

la-maison1.jpg

Il y avait aussi de la musique à l'étage.

 

Les enfants Joller finissent par se réfugier dans une grange où sont entrain de travailler des ouvriers

 

Dans la soirée, une servante regardait la cheminée, il vit un objet en forme de pain qui dégageait de nombreuses flammes bleues. Puis le phénomène disparait.

 

Ce qui est surprenant c'est que Melchior Joller ne croit toujours pas aux histoires qu'on lui rapporte.

Et pourtant...

 

Le Mardi 19 août c'est lui qui va entendre des coups secs qui semblent se répéter. Il décide d'aller voir ce qui produit ces coups.

Il promet alors à sa famille d'enquêter sur ces évènements.

 

Les jours suivants, Joller va voir les portes s'ouvrirent et se refermer entre la cuisine et la chambre. Il entend aussi les bruits, il soulève alors le verrou de la porte et celle-ci va s'ouvrir alors violemment. Là, il vit une forme sombre mais qu'il ne peut exactement déterminer car elle part rapidement vers la cheminée.

 

Joller va examiner la cheminée mais il ne trouvera absolument rien.

 

 

 

home.jpg

 

L'enquête .....

 

 

L'affaire de cette maison devint le sujet de discussions locales ce qui fit que d'autres personnes disent avoir entendu aussi les bruits.

Suite à cette ampleur publique, une commission fut nommée pour enquêter.

 

Les  Joller sont partis durant une semaine et l'on constata que durant cette période, il n'y avait aucun évènement ni phénomène dans la maison. Les conclusions de cette enquête qui était orale à l'époque et non sous forme d'archive, on trouve juste quelques conclusions de cette commission.

Il semblerait que les membres de la commission n'aient pas habité la maison durant l'enquête mais ils ont demandé à un garde champêtre de le faire et donc de passer du temps dans la maison. L'expérience s'est donc vue peu probante.

 

 

Plus tard, Joller à son retour, va découvrir des bouteilles, des verres et d'autres récipients portant la trace de heurts comme par un instrument en métal. Des bruits continuent à se faire entendre dans différents endroits de la maison et dans une succession tellement rapide qu'il faudrait au moins 4 ou 5 personnes pour les produire.

 

 

 

maison22.jpg

Durant la nuit du 23 août, au premier étage, Joller, sa femme et une servante se sentent touchés à la tête, tous en même temps, comme par une main. Joller et sa femme cherchent alors à attraper cette main et ils sentent qu'elle est chaude et petite comme celle d'un enfant.

 

Le 16 septembre, Joller va voir une pomme verte descendre les escaliers et rouler dans le couloir jusque dans la cuisine. Il l'a récupère, la pose sur la table et soudain, la pomme repart dans le couloir. La servante la jette alors par la fenêtre mais un instant plus tard, la pomme revient comme si elle avait été rejetée sur la table de la cuisine.

 

 

Le 6 octobre, 5 personnes vont déclarer avoir vu la forme d'une figure par 4 fois. Cette figure est décrite comme une femme à l'air mélancolique, la description ressemble à celle qu'à faite  Mélanie le 10 septembre.

 

C'est ce même mois, que la famille Joller décide de quitter la maison pour Zurich.

Durant ce que Joller nomme la "nuit de la révélation", ses cheveux vont blanchir d'un seul coup entièrement.

 

Le lendemain, il déclare à son entourage médusé : "J'ai tout compris!".

 

Et c'est en 1863, à Rome, que Joller va publier Phénomènes mystiques vécus, en reprenant toutes ses notes.

 

Emaline, une des filles, dira que les phénomènes ne les avaient pas suivis dans leur nouvelle maison et elle racontera même comment son père mourut en 1865 à Rome, contraint à vivre en exil dans la pauvreté après avoir été vraiment ridiculisé et attaqué par ses amis Suisse et sa propre famille.

 

melchior.jpgMelchior Joller (jeune)

 

 

2003 un reportage sur les lieux

 

 

 

 

En 2003, un  reportage style documentaire va être réalisé sur le sujet par une équipe allemande.

Ils sont arrivés sur le terrain et ils apprennent que la maison doit être détruite. Ils vont convaincre le propriétaire de leur laisser une semaine afin de réaliser leur documentaire.

 

Celui-ci leur donne son accord.

 

L'équipe allemande commence par poser des caméras infrarouges à des endroits stratégiques de la maison.

Ils vont vivre des événements mineurs mais cela va les perturber...

 

*** Pour une séance, ils vont ouvrir une porte puis ils font un "travelling" vers l'équipe lorsque soudain la porte se referme toute seule. L'équipe rit nerveusement....

 

*** Un des membres de l'équipe sort par la porte d'entrée, la laissant ouverte derrière son passage et lorsqu'il veut rentrer à nouveau, il s'aperçoit que la porte est fermée, verrouillée!

Il appelle une collègue à l'intérieur afin qu'elle puisse lui ouvrir. La porte était fermée à clé de l'intérieur et pourtant personne n'a touché à cette clé.

 

*** Deux coups secs ont été entendu vers 2H29 dans la nuit. Le lendemain matin, en revoyant la bandes des caméras de cette heure précise, l'équipe voit effectivement l'un des 2 battants d'une porte s'ouvrir et rester ouvert.

 

Le plus intéressant dans ce documentaire, c'est que l'on apprend que Joller Melchior aurait eut une révélation, et qu'il aurait écrit un autre livre donnant les explications sur ces phénomènes.

Le livre porterait une inscription en latin ordonnant que l'ouvrage reste uniquement dans la famille Joller.

 

L'équipe finit par trouver la trace de la famille de Joller à Rome où elle retrouve accrocher au mur le portrait de la grand-mère de Melchior.

 

Le documentaire conclut sur l'hypothèse (appuyée par la famille Joller) que les phénomènes auraient été réalisés par le fait que la grand mère de Melchior (alors défunte à l'époque) aurait voulu donner une leçon à son petit fils Melchior car il était trop rationnel à son goût.

 

La grand mère aurait voulu lui démontrer que les esprits frappeurs existaient bels et biens.

 

 

 

Le dénouement

 

 

Dans un vieux carnet défraîchi, ses héritiers découvriront des textes hallucinants où le bonhomme explique être entré en contact avec sa grand-mère. D'ailleurs, ses cheveux blancs sont la conséquence directe d'une première rencontre.

 

Il écrit dans ce livre testament que la première rencontre avec sa grand-mère aura eu pour conséquence, après une brève nuit de sommeil, un blanchiment aussi rapide qu'inexplicable de sa chevelure.

 

En poursuivant la lecture de ce journal un peu particulier, on y apprend que sa grand-mère lui aurait fait ces frayeurs pour qu'il se départe de son esprit trop cartésien. Elle espérait ainsi mettre un peu de gaieté dans cette existence un rien tristounette. Jamais elle n'aurait imaginé les conséquences de ses actes, ayant décidé d'hanter la maison...

 

Sans doute n'imaginait-elle pas non plus que les lieux resteraient vides durant des années. Pour preuve, après que de nouveaux 'locataires' aient fui la maison, ne supportant plus les questions des badauds, par définition curieux, sur des événements n'ayant plus jamais lieu, la maison de Stans est restée lieu de pèlerinage jusqu'en 2010.

 

C'est cette année-là que le nouvel élu local a décidé de faire raser la maison, espérant de la sorte que ce tourisme étrange cesse. Il faudra s'y reprendre à trois fois avant que la bâtisse ne s'effondre sous le coup des bulldozers.

 

Légende urbaine ou pas, certains ouvriers ont affirmé après coup avoir entendu comme un rire de vieille dame.

 

 Lien vers un site très bien, documentaire.... c'est en allemand...

 

http://www.das-spukhaus.de/main.html

 

 

A vous d'en conclure ce que vous en pensez...... 

 

destruction.jpg

 

destruction1.jpg