Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Mythologie Aztèque : La Llorana, légende

Publié le 4 Janvier 2013 par Quilaztli in mythologie

Mythologie Aztèque : La Llorona

 

 

 

 

 

san-miguel-de-allende-194.jpg 

 

Depuis plus de 500 ans, dans de nombreuses régions du Mexique, vous pouvez encore entendre l'écho d'une lamentation. C'est une femme qui se promène au milieu de la nuit, à travers les terrains vagues, dans les ruelles aux murs de roche volcanique, pleurant la mort de ses enfants.

 

 

Vêtue de blanc, avec ses cheveux dénoués, cette femme fait trembler de terreur la région de Bajio et même jusqu'au sud-est du Mexique.

 

Elle est la Llorana. On traduit son nom par : "La femme qui pleure".

 

Il s'agit d'une légende antique que chaque mexicain entend, soit de la bouche de son grand-père ou alors transmise par des amis à l'école qui veulent faire une blague.

 

 

LaLLORONA-couleur.jpg

Il y a même une chanson de rock'n roll qui reflète l'histoire de cette femme mythique.

 

Mais la femme qui pleure est beaucoup plus qu'un fantôme ou une apparition. Elle n'a rien à voir avec les horribles femmes avec les yeux sanglants aux dents pointues.

 

La Llorana est une femme à la fois anonyme et sans âge, une femme condamnée et en même temps, une déesse portant un message de mauvais augure.

 

 

images-copie-1.jpg

 

 

 

Aujourd'hui, la ville de Mexico où sa légende est née, les enfants ne sont plus crédules et les grands-parents ne racontent plus beaucoup d'histoires comme avant. Le Mexique a bien changé en 5 siècles.

 

Mais dans les endroits proches où la nuit inspire toujours la crainte, il y a encore des gens qui rentrent à la maison avec un visage pâle et ils racontent avec un murmure :

" La chose est là, je l'ai vue et j'ai entendu la Llorana "

 

 

 

 

Voici son histoire

 

 

 

La-Llorona.jpeg

La veille de la conquête de Mexico-Tenochtitlan par Hernan Cortés et son armée espagnole a été en proie à des présage que Miguel Léon-Portilla énumère dans son livre nommé : le compte aztèque de la conquête du Mexique.

 

A l'époque Portilla décrit une femme que les indigènes appelle Cihuacoatl (la femme serpent). Celle-ci errait parmi les temps de la capitale du Grand Mexica annonçant une tragédie.

 

Cependant à l'époque coloniale où la légende de la femme en pleure acquis la force nécessaire pour s'infiltrer dans le folklore mexicain, il existe déjà de nombreuses versions sur l'origine de ce cri déchirant et macabre.

 

 

draft lens1835180module10522205photo 1237436166Llorona 250w

 

Chaque soir, vers 23H, lorsque le couvre-feu à sonné, les habitants s'enfermaient dans leurs maisons de boue et de pierre. Les rues étaient désertes et c'est alors que l'obscurité et le silence étaient déchirés par les cris longs et pénibles d'une femme.

 

 

 

- Oh mes enfants ! répétait-elle monotone.

 

Ceux qui ont osé regarder par les fenêtres, ont réussi à voir la silhouette d'une femme vêtue de blanc, flottant au-dessus des chaussées de pierre de la rue. Elle s'arrêtait alors à la place principale de la ville. Puis un peu plus tard, la silhouette se dirigeait vers le lac Texcoco où elle disparaissait avec les premiers rayons de l'aube.

 

 

 

 

la_llorona_450px.jpg

 Mais qui était donc cette femme dont le visage n'a pu être vu correctement? Pourquoi pleurait-elle si pitoyablement?

 

Selon l'histoire, une jolie femme était tombée amoureuse d'un gentilhomme espagnol. Cet homme avait une grande passion pour elle mais les relations entre un homme noble et une femme indienne n'étaient pas bien considérées. Alors ils décidèrent de maintenir leur relation sécrète.

 

Trois enfants sont nés et la femme s'occupait d'eux avec amour et sans relâche.

 

Au fil du temps, la femme voulut formaliser sa relation avec le gentilhomme qui commençait à lui échapper. Elle apprit qu'il avait convenu d'un  mariage arrangé avec une autre femme, une riche dame espagnol.

 

 

 

 

 

la-llorona.jpg

Humiliée par l'homme qu'elle aimait tant, la femme est devenue folle et dans sa folie, elle a noyé ses 3 enfants dans une rivière.  Puis ne pouvant plus vivre, elle s'est suicidé juste après.

 

Aux portes du ciel, la femme fut interrogée sur ses enfants et elle répondit :

 

- Mon Seigneur, je ne sais pas où ils sont!"

 

Et c'est ainsi qu'elle fut condamnée à les rechercher pour l'éternité.

 

 

 

llorona23.jpg

 

.......................

 

Il y a ceux qui assurent que, pour être acceptée dans le ciel, la femme qui pleure emporte avec elle, les enfants premiers-nés entres 1 et 5 ans pour les présenter devant Dieu comme ses enfants! C'est pour cela que lorsque les habitants entendent les cris, ils s'enferment dans leurs maisons. Ces cris sont tant redoutés et ils pensent que leurs enfants sont en danger.

 

 

.......................

 

D'autres versions affirment que la femme qui pleure se promène, tous les soirs entre le labyrinthe de la construction de la ville de Mexico n'est autre que "Malinche", la maîtresse de Hernan Cortès. 

 

 

MegaOfrendaUnam_-Llorona-.JPG