Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Les tortues de mer

Publié le 25 Août 2012 par Quilaztli in animaux en voie de disparition

Les tortues de mer

 

 images.jpg

Il existe plusieurs sortes de tortues de mer. Jusqu’à nos jours, la tortue de mer a survécu depuis le Crétacé. Malheureusement, ces dernières années, la tortue de mer est devenue une victime. Victime de la pollution, de l’industrie et du commerce de sa carapace. Les tortures seront en voie de disparition si rien n’est organisé pour éradiquer ses ennemis.

 

La Famille

 

 

tortue-verte.jpg

Toutes les tortues de mer ou aquatiques sont de la famille des « Chelonioidea ». C’est le nom scientifique. Elles sont présentes dans tous les océans du monde excepté en Arctique.

 

Il existe sept espèces :

 

  • La tortue Luth (Demochelys coriacea)
  • La tortue verte (Chelonia mydas)
  • La tortue caouanne (Caretta caretta)
  • La tortue à dos plat (Natator depressus)
  • La tortue de Kemp (Lepidochelys Kempii)
  • La tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata)
  • La tortue olivâtre (lepidochelys olivacea)

 

 

Les différentes tortues de mer

 

La tortue Luth

 

tortue_luthld03.jpg

C’est la plus grande tortue de mer qui existe. Elle mesure 2,70 mètres de long et peut peser jusqu’à une tonne. Son seul point faible est de ne pas pouvoir rétracter sa tête ce qui fait d’elle une potentielle victime contre des requins ou d’autres prédateurs.

 

Son nom provient du fait qu’elle possède sept carènes longitudinales.  Ce sont des saillies le long du dos. Elle ressemble à l’instrument de musique le Luth. Lorsqu’on regarde la tortue Luth on a l’impression que sa peau est en cuir.

 

Elle adore manger des méduses, c’est son plat favori. Elle n’est pas intoxiquée par le poison que dégagent les méduses. Elle peut en manger en grande quantité durant toute la journée. Pour cela, elle les saisit avec les deux dents qu’elle possède. Ces dents sont situées sur l’avant du bec.

 

Lorsqu’elle doit pondre ses œufs, la tortue Luth doit sortir de l’eau et aller sur la plage. C’est un très gros effort pour elle car elle doit se trainer pour aller enfouir ses œufs. (Environ soixante à cent œufs). Lorsqu’elle commence à pondre, elle souffle très fort et elle « pleure ».

Elle pleure car c’est la seule façon pour elle d’éliminer le trop plein de sel qu’elle a dans son organisme. Et ce sont des glandes situées près de ses yeux qui font qu’elle évacue ce sel. Ce qui donne l’impression de larmes.

 

Une chose bien étrange, c’est que la tortue Luth revient toujours sur la plage ou elle a vu le jour. C’est une vraie énigme pour les chercheurs surtout lorsque l’on sait que la tortue Luth commence à se reproduire à l’âge de cinquante ans. Comment fait-elle pour retrouver son chemin après autant d’années ?

 

La tortue Luth est une bonne nageuse, elle peut plonger très profond. Elle peut parcourir de longues distances car pour se nourrir, elle doit suivre la migration des méduses. La tortue Luth a une espérance de vie de cent ans.

 

Lorsque les tortues Luth vivent en liberté, elles sont folivores, herbivores et frugivores.

 

La tortue verte

 

tortue-verte-249674.jpg

Cette tortue est l’une des rares à être encore présente dans la mer méditerranéenne. Elle va se reproduire dans les eaux chaudes des mers tropicales.

 

Sa carapace mesure cent dix centimètres et elle pèse entre quatre vingt et cent trente kilos mais certaines tortues peuvent atteindre le poids exceptionnel de trois cent kilos. Contrairement à la tortue Luth, la tortue verte à une carapace ovale et aplatie. Elle a une petite tête et sa mâchoire possède des dents sur la partie inférieure et sur la partie supérieure, elle est munie de fortes crêtes sur la face interne.

 

La tortue verte est la plus rapide des tortues marines, sa vitesse peut aller jusqu’à trente cinq kilomètres heure. 

 

C’est une tortue qui se nourrit d’herbes, de végétaux marins et d’algues. Au début de sa vie, elle est aussi carnivore, elle mange de petits invertébrés ainsi que des œufs de poissons. Elle aime les herbiers marins ce qui est supposé lui donner la couleur verte qu’elle possède.

 

Lorsque les tortues vertes veulent se reproduire, elles n’hésitent pas à avoir plusieurs mâles. Puis elles feront énormément de kilomètres pour aller pondre leurs œufs. La plupart des tortues de mer sortent de l’eau pour aller pondre dans le sable. Mais chez les tortues vertes, il est arrivé de voir que le mâle sortait parfois de l’eau pour se mettre sur le sable pour profiter du soleil et de la chaleur.

 

La totalité des tortues marines pondent et ne s’occupent plus de leurs progénitures ensuite. Durant deux mois après la ponte, les embryons vont se développer. Si la température est de trente degrés alors tous les petits seront des femelles mais si la température ne dépasse pas les vingt neuf degrés alors ce sera des mâles.

 

D’instinct, dès leur naissance, les petites tortues vont se diriger vers la mer. C’est là que de nombreux prédateurs vont faire des tortues leur repas. Durant les deux premières semaines de leur vie, les petites tortues n’auront pas à se nourrir car elles disposent d’une certaine réserve.

 

La tortue caouanne

 

tortue_caouanne_02.jpg

C’est une tortue qui fréquente les eaux tempérées mais aussi tropicales. Mais c’est la seule tortue de mer qui nidifie hors des tropiques. Ses lieux de pontes sont les côtes mexicaines, mais aussi en Turquie, à Chypre, en Tunisie, en Lybie, Israël et même en Sicile. Lors de la ponte, la tortue caouanne va se déplacer sur des kilomètres mais uniquement en groupe.

 

La tortue de caouanne peut peser jusqu’à cent soixante kilogrammes. Mais généralement le poids moyen est de cent cinq kilos. Elle mesure environ un mètre dix.  

Sa carapace est en forme de cœur, elle est aplatie et elle possède une tête large et longue.

La tortue possède un bec corné et elle est munie de deux griffes à ses nageoires comme la tortue imbriquée.

 

Sa carapace est de couleur brunâtres avec de petites taches claires. L’âge de la maturité sexuelle pour cette tortue est d’environ dix ans. Lorsque les petits sortent des œufs, ils sont de couleurs noires mais leurs pattes sont claires. La durée de vie d’une tortue caouanne est de trente ans mais cela peut aller jusqu’à plus de cinquante ans.

 

La tortue à dos plat

 

tortue1.jpg

Cette espèce de tortue vit dans le nord du continent australien, dans la mer de corail mais aussi au large de l’Indonésie ou encore de la Nouvelle-Guinée. Elle ne pond que dans le nord de l’Australie.

 

Cette tortue se reconnaît grâce à sa carapace car ses écailles sont recourbées vers le haut. Sa couleur est verdâtre parfois olivâtre. Elle possède une seule griffe qui est située sur ses nageoires.

 

La tortue à dos plat se nourrit de poissons et d’invertébrés marins car elle est essentiellement carnivore. Cependant elle consomme tout de même des algues.

 

Tout comme la tortue caouanne, cette tortue à la maturité sexuelle vers l’âge de dix ans. Elle peut ensuite se reproduire et va pondre ses œufs sur une plage. Elle pondra entre cinquante et soixante dix huit œufs).  Et ne reviendra pondre que deux ou trois ans plus tard.

 

Comme toutes les tortues, elle est en danger. Les aborigènes apprécient ses œufs mais aussi sa viande. Elle a d’autres ennemis comme les varans lorsqu’elle sort de l’eau et les crocodiles marins lorsqu’elle est dans l’eau.

 

La tortue de Kemp

 

kemp.jpg

Cette espèce de tortue est fortement en voie de disparition. La tortue de Kemp vit sur les côtes de la Nouvelle Ecosse jusqu’au Mexique. Son principal endroit pour la nidification est au Tamaulipas. C’est un Etat situé au nord du Mexique.

 

La tortue de Kemp avec la tortue Olivâtre font partie des espèces les plus petites de tortues marines. La tortue de Kemp mesure cinquante huit à soixante dix centimètres et elles ne pèsent que trente six kilogrammes.

 

La tortue de Kemp est tout à fait reconnaissable grâce à sa couleur vert-gris. Elle possède un bec corné et de fines dents.

 

C’est une tortue qui mange des crustacés qu’elle casse avec son bec corné. Elle mange aussi des poissons et des coquillages.

 

Sa maturité sexuelle serait vers sa dixième année mais ceci est contesté et beaucoup de chercheurs disent que ce serait vers trente cinq ans. Il semblerait qu’après certaines études, on a constaté que le mâle ne migre pas.

 

Lorsqu’elle migre pour pondre, la tortue de Kemp choisit de le faire lorsque le vent souffle du nord et si possible en plein jour. Ce sont les seules tortues marines qui pondent en journée.

Elles nichent trois fois par saison et pondent environs cent dix œufs lorsqu’elles accostent à chaque fois.

 

Cette tortue est protégée mais elle a encore de nombreux ennemis comme la chasse qu’elle subit. Mais certains chalutiers sont maintenant équipés avec des dispositifs d’exclusions de tortues.

 

La tortue imbriquée

 

la-tortue-imbriquee.jpg

C’est la tortue la plus menacée d’extinction car sa carapace qui est exceptionnelle est très recherchée. La tortue imbriquée est comme la tortue Luth, elle ne peut pas rentrer sa tête. Par contre, elle a un long cou qui lui sert bien car cette tortue aime manger tout ce qui passe à sa portée. Elle est carnivore et lorsqu’elle a faim, il lui arrive de poursuivre un poisson sur une longue distance sans problème. C’est une tortue rapide et très légère dans l’eau.

 

Elle pèse sept cent cinquante kilogrammes pour quatre vingt centimètres voire un mètre. Elle possède une très bonne vue mais malheureusement cette tortue est sourde.

 

La tortue imbriquée pond plusieurs fois par saison. Généralement cela varie entre deux et cinq fois. Elle pond jusqu’à environ cinquante œufs. La différence avec les autres tortues marines c’est que cette tortue ne revient pas toujours au même endroit pour pondre ses œufs.

 

La tortue imbriquée est spéciale, elle peut conserver des « spermatozoïdes » et puis elle se reproduit ainsi durant plusieurs années sans avoir aucun contact avec un mâle.

 

 

La tortue olivâtre

 

tortue-olivatre.jpg

Comme son nom l’indique, c’est une tortue de couleur olive. Elle est en voie de disparition.

C’est une espèce qui vit dans les eaux intertropicales et elle ne possède pas beaucoup de lieux de ponte.  Le plus important se trouve en Inde, mais elles sont maintenant menacées par l’industrialisation du site.

 

La tortue olivâtre pèse environ cinquante kilogrammes et mesure entre cinquante huit et soixante dix centimètres. Elle possède une carapace bombée comme celle de la tortue de Kemp et les bords de celle-ci sont légèrement recourbés.

 

La maturité sexuelle de la tortue olivâtre est entre sept et neuf ans. Lors de la ponte, elle va enterrer entre trente et cent soixante dix œufs. Elle pondra plusieurs fois, à des intervalles de vingt neuf jours environ.

 

La tortue olivâtre, tout comme ses congénères, à des ennemis. Elle est menacée par les filets de pêche abandonnés, les pêcheurs malgré leur dispositif, les déchets qu’elle rencontre en mer, le braconnage ou encore la pêche au chalut.

 

Un des sites de protection et d’aide pour les tortues

 

http://www.tortuesmarinesguadeloupe.org/

 

tortue-mer.jpgtortue-verte2.jpg