Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Le Camp d'extermination de Belzec, Pologne

Publié le 22 Janvier 2014 par Quilaztli in Histoire

Le Camp d'extermination de Belzec, Pologne

 

 

 

 

 

 

belzec10.gif

 

Le camp de concentration et surtout d'extermination de Belzec en Pologne était l'un des trois camps d'extermination des Juifs, toujours dans le cadre de l'Aktion Reinhard.

 

Les trois camps : Sobibor et Treblinka. (voir mes autres articles sur ces sujets)

 

De mars à décembre 1942, il y a eut environ plus de 450 000 qui furent gazés dans ce camp.

 

 

Histoire

 

 

Heinrich Himmler, un haut dignitaire du Troisième Reich et maître absolu de la SS, vient à Lublin, en Pologne afin d'y rencontrer le SS Brigadeführer Odilo Globocnik. Ils se préparent à la transformation du district de Lublin en bastion de la SS et la police.

 

Ils vont évacuer la population Juive et Polonaise et lors de cette réunion, Himmler va ordonner à Globocnik de construire un nouveau camp nommé Majdanek.

 

Au mois d'août, Himmler et Philipp Bouhler, un homme politique nazi, chef de la chancellerie, SS Obergruppenführer. Chargé par Hitler de mettre en place le Programme Aktion T4, envisagent de mettre sous les ordres de Globocnik une grande partie du personnel spécialisé dans les gazages. Celui-ci étant inactif depuis l'arrêt de l'Aktion T4 et ils vont donc l'affecter au massacre des Juifs.

 

belzec-camp.jpg

 

 

 

 

 

Aktion T4 :

 

C'est la désignation qui fut utilisée après la seconde guerre mondiale pour désigner la campagne d'assassinat par le régime Nazi qui visait à éliminer les handicapés mentaux mais aussi les handicapés physiques.

Normalement, Aktion T4 concerne les massacres au niveau des chambres à gaz mais la plupart des auteurs vont dire qu'ils incluent dans ces éliminations, les malades mentaux. Ceux-ci sont affamés ou encore auront des injections médicamenteuses létales ou encore d'autres méthodes seront appliquées.

 

 

Le 13 octobre, Himmler, Globocnik et son supérieur le SS Friedrich Wilhelm Krüger vont se mettre d'accord sur la création d'un camp d'extermination à Belzec.

 

Avec Sobibor et Treblinka, ces centres de mises à mort vont assassiner environ 1 500 000 Juifs.

 

 

belzec3.jpg

 

La construction du camp

 

 

Belzec a été choisi en raison de son isolement mais aussi de la proximité des voies ferrées. Tout comme Sobibor et Treblinka.

 

Durant le mois d'octobre 1941, les autorités SS vont prendre contact avec l'administration de Belzec afin de réquisitionner 20 travailleurs polonais. Ils choisissent ensuite l'emplacement où sera construit le camp d'extermination.

 

C'est le 1er novembre que les travaux vont débuter. Belzec servira de prototype pour les camps de Treblinka et de Sobibor. Ces 3 camps sont donc construit sur le même modèle et selon l'idée de Christian Wirth.

 

Wirth-_Christian.jpg

Christian Wirth

 

 

 

Christian Wirth était un officier nazi de la SS et il était connu pour son implication dans l'Aktion Reinhardt. Il sera exécuté par les résistants en mai 1944.

 

Le camp mesure une centaine de mètres en longueur et en largeur. Il comprenait un quai de chemin de fer, il était entouré d'une clôture de barbelé entrelacés avec des branches d'arbres de 3 mètres de haut.

 

Les baraquements des  SS était toujours à l'entrée du camp pour les 3 camps nommés au-dessus.

 

Le camp était divisé en 3 parties ou 3 secteurs si vous préférez.

Le camp 1 était celui des logements et des ateliers d'une partie des déportés qui étaient affectés au Sonderkommando.

Le Sonderkommando était des unités de travail dans les camps d'extermination. Les unités étaient composées de prisonniers, Juifs en grande majorité. Ceux-ci étaient forcés à participer au processus de la solution finale.

 

Le camp 2 était celui des hangars pour l'entreposage des objets de valeur, des bagages. Il y avait des salles de déshabillage et l'on y coupait aussi les cheveux des femmes.

Ce camp 2 était relié par un "boyau" au camp 3.

 

Le camp 3 était le camp des chambres à gaz, des fosses communes et des baraquements pour les membres du Sonderkommando.

 

sonderkommando.jpgSonderkommando avec un soldat SS dans le fond qui a un large sourire!

 

Vers la fin novembre, début décembre, les travaux furent terminés. 70 prisonniers de guerre soviétiques libérés de captivité pour participer aux activités du camp de Belzec vont poser une voie ferrée et une clôture.

Après le renvoi des travailleurs, le site sera entouré de miradors aux mois de janvier et février 1942.

 

Le camp de Belzec à l'origine comporte 3 chambres à gaz en bois qui sont divisées en 3 compartiments et pourvues de canalisations au sol. Les portes d'entrées comme les portes de sorties sont munies de joints en caoutchouc.

 

Durant l'été 1942, ces anciennes installations vont être remplacées par des bâtiments en pierre qui vont contenir 6 chambres à gaz.

 

Avec ces installations, la capacité de gazage va être de 1500 personnes à chaque fois.

 

 

Le commandement du camp de Belzec va être confié à Christian Wirth. Celui-ci avait déjà pris une part très active dans l'assassinat des malades mentaux en Allemagne puis ensuite en Pologne.

 

Lorsque Wirth sera nommé inspecteur des 3 camps d'extermination de l'Aktion Reinhardt au mois d'août 1942, ce sera Gottlieb Hering qui va lui succéder au commandement du camp de Belzec.

 

 

la-kommandantur-SS.jpgKommandantur SS

 

Sonderkommando

 

C'est à l'arrivée des convois que le recrutement se fait pour la Sonderkommando.

Généralement, ce sont les hommes jeunes et vigoureux qui vont être séparés des autres déportés afin de les affectés à la Sonderkommando.

 

Certains vont être chargés de couper les cheveux des femmes avant leur élimination. D'autres devront évacuer les cadavres des chambres à gaz, d'autres devront arracher les dents en or ou encore enterrer les corps dans les fosses communes.

 

Malheureusement pour eux, ils n'échappent pas à la mort car ils seront aussi assassinés à intervalles réguliers.

 

Lors de la dissolution du camp, ceux qui ont survécu à la Sonderkommando seront conduits à Sobibor où ils seront gazés, en avril 1943.

 

 

sonderkommando-belzec.jpg

Sonderkommando

 

 

L'extermination au camp

 

Courant février 1942, les premiers gazages vont s'effectuer à l'aide de bouteille de gaz (monoxyde de carbone surement) qui étaient déjà utilisées lors de l'Aktion T4. Cette méthode sera aussi utilisée à Sobibor et à Treblinka.

 

C'est le 16 mars 1942 que les gazages se firent à grande échelle, avec les Juifs de Galicie.

Le lendemain le 17 mars, des convois qui arrivaient du Ghetto de Varsovie ainsi que  de Lublin et de Lemberg, d'autres déportés furent assassinés.

A la fin du mois de mai, c'est 80 000 Juifs qui avaient déjà été exterminés dans les chambres à gaz de Belzec.

 

 

Belzec-entrance.jpg

 

Lors des arrivées des convois, les déportés sont séparés. D'un côté, les femmes âgées, faibles ou encore malades. Elles seront conduites immédiatement au niveau des fosses communes du camp 3 et elles y seront abattues.

 

D'un autre côté, les femmes et les enfants. Ils vont être obligés de se déshabiller et de remettre leurs vêtements ainsi que leurs objets de valeurs à des membres de la Sonderkommando. Ils seront ensuite conduits à travers le boyau afin d'y être gazés.

 

 

Au mois d'août 1942, Hans Günther et Kurt Gerstein vont se rendre au camp de Belzec.

Kurt Gerstein est un ingénieur des mines allemandes.

Ils vont tester le fameux gaz Zyklon B dont ils ont une centaine de kilos. Ils assistent au gazage qui va durer plus de 3 heures. La raison était une panne de moteur qui produisait le gaz.

 

entree-de-la-gare-de-Belzec.jpgEntrée de la Gare de Belzec

 

 

Wirth confronté à l'incident le plus compromettant de sa carrière, demanda à Gerstein de ne pas proposer un autre type de chambre à gaz à Berlin. Les Zyklon B qui restaient furent enterrées sous prétexte que le gaz n'avait pas été abîmé.

 

Les exterminations vont enfin cesser fin décembre 1942 ou début janvier 1943, juste avant la visite de Himmler en février 1943.

 

 

Les Survivants du camp Belzec

 

Etant donné que le camp était un camp d'extermination, il n'y eut que très peu de survivants parmi les centaines de milliers de déportés.

Il y a eut des témoignages devant la commission centrale d'investigation des crimes allemands en Pologne en 1946.

Haïm Hirszman et Rudolf Reder déposèrent.

Mais Haïm Hirszman fut assassiné le lendemain de sa première déposition devant la commission, à Lublin le 20 mars 1946.

 

enfants-juifs-tous-ont-peri-a-Belzec.jpgDes enfants Juifs dans le camp avant leur extermination.

 

 

Ils étaient les seuls survivants et témoins connus du camp de Belzec.

Haïm Hirszman avait été déporté à Belzec en 1942, il fut affecté au Sonderkommando.

Lors du transfert des membres du Sonderkommando pour le camp de Sobibor, il va réussir à s'évader.

 

Rudolf Reder, l'autre survivant, fut déporté à Belzec le 11 août 1942 et affecté, lui aussi, au Sonderkommando.

Lors d'une mission, à la fin novembre 1942, il va s'évader. Il a écrit un témoignage sur le camp de Belzec. Son livre "Belzec".

Il vivra au Canada et décédera à Toronto en 1968.

 

 

La fin du camp de Belzec

 

Christian Wirth, le premier commandant du camp d'extermination de Belzec, fut tué en Italie par des partisans à la fin mai 1944.

 

Son successeur nommé Gottlieb Hering servit après la guerre en tant que chef de la police criminelle de Heilbronn. Il est décédé dans un hôpital en 1945.

 

 

belzec2.gif

Des Tziganes à Belzec

 

 

 

Le Bilan des victimes

 

 

Il y aurait eut 434 508 Juifs qui auraient été au camp d'extermination de Belzec. C'est selon un télégramme du SS Sturmbannführer Hermann Höfle qui était un membre de l'état major de Globocnik.

 

Mais un historien dénombre plus de victimes environ 600 000!

 

Hoefletelegram.jpg

 

 

Aujourd'hui

 

En 2002, il y a eut un monument et un musée qui se sont ouverts sur les anciens terrains du camp de Belzec. Le monument fut conçu par des architectes polonais et il fut construit en collaboration avec "Holocaust Mémorial Museum" à Washington et Yad Vashem.

L'ensemble du camp d'extermination de Belzec est recouvert de minerai de fer et il y a un tunnel qui fut creusé dans la montagne sur laquelle le camp était situé.

 

 memor.jpg

 

memorial.jpg

 

monument.jpg

 

 

 

 

Autres photos du camp de Belzec 

 

 

belzecc.jpg

 

camp-copie-1.jpgLe camp

 

holo5.jpg

 

juifs-qui-arrivent-a-Belzec.jpgJuifs qui arrivent au camp 

 

femme-avant-l-execution.gifUne femme avant son éxecution par les soldats SS

 

travail-des-juifs-a-Belzec.jpgle Travail pour les Juifs prisonniers

 

une-famille-qui-a-ete-assassinee-a-Belzec.jpgUne famille qui fut assassinée à Belzec

 

SS-qui-se-promene-hors-du-bureau-d-administration.jpgSoldat SS qui se promène devant l'administration

 

Kurt-Franz-in-Belzec.jpgKurt Franz à Belzec

 

wirth.jpgChristian Wirth

 

Gerstein.jpgGerstein

 

gottlieb.jpgGottlieb

 

vestige-d-une-cloture-exterieur.jpgVestige d'une clôture du camp

 

vestige-du-bucher.jpgVestige du bûcher