Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

La peine de mort

Publié le 13 Septembre 2012 par Quilaztli in Histoire

La peine de mort

 

 

infographie_peine-de-mort_20111.jpg

 

La peine de mort est aussi nommée peine capitale. C'est une peine prévue par la loi qui consiste suite à un crime d'exécuter une personne. Bien sûr, celle-ci doit impérativement être reconnue coupable à l'issu d'un procès et la sentence doit être prononcée par l'institution judiciaire.

 

S'il n'y a pas de procès, où s'il n'est pas reconnu par une institution alors on parlera d'un acte de vengeance, d'une exécution sommaire ou encore d'une justice privée.

 

 

 

La peine de mort

 

1218794394_small.jpg

 

 

 

Dans les textes de loi, la peine de mort est prévue mais tous les pays ne procèdent pas à son application. Il n'y a que 21 pays qui ont procédé à des exécutions pour l'année 2010. Certaines organisations désapprouvent cette sanction comme l'ONU (L'Organisation des Nations Unies.)

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire

 

La peine de mort est l'une des toutes premières sanctions pénales. On la retrouve dans le "Code d'Hammourabi", qui est une stèle babylonienne de 2,25 mètres de haut et qui date de 1750 avant Jésus Christ. Cette stèle est exposée à Paris dans le Musée du Louvre.

 

De nombreuses traces juridiques concernant la peine de mort ont été retrouvées tout au long de l'histoire et dans de nombreuses civilisations. C'est une sanction universelle reconnue.

 

Les mésopotamiens, les Romains, les Grecs anciens et les hommes du Moyen Âge ont appliqué la peine de mort. Au 21è siècle, cette sanction persiste encore dans plusieurs pays et elle obtient de nombreux soutiens.

 

Selon les historiens, la peine de mort représenterait une punition envers un individu qui n'aurait pas respecté les règles de vie. Au départ, son rôle est de dissuader et mettre hors d'état de nuire. L'accusé est donc condamné puis exécuté.

 

 

room d'injection

 

Le droit international

 

Le Pacte international des droits civils et politiques reconnait la peine de mort. Ce pacte fixe certaines conditions pour l'application de la peine de mort.

 

Il y a 4 conditions spécifiques :

 

"ne pas être imposée contre les moins de 18 ans (au moment du crime) 

ne pas être exécutée contre une femme enceinte ;

n'être prononcée que pour « les crimes les plus graves » 

qu'il y ait toujours une possibilité de commutation de peine."

 

 

 

peine-de-mort.jpg

En 1984, une liste plus précise de ce que devrait entreprendre tous les pays concernés par la peine de mort, a été établie par le Conseil économique et social de l'ONU. Cette liste a encore été complétée en 1989.

 

"La peine de mort ne peut être appliquée que pour des crimes intentionnels ayant des conséquences fatales ou d'autres conséquences extrêmement graves ;

Si la peine de mort est abolie ou son champ d'application restreint, les personnes condamnées à mort selon l'ancienne loi doivent avoir leur peine commuée ;

La peine de mort ne doit pas être appliquée aux personnes âgées de moins de 18 ans au moment où elles commettent un crime ;

Les femmes enceintes et les mères de jeunes enfants ne doivent pas être exécutées ;

Les handicapés mentaux ou les personnes dont les capacités mentales sont extrêmement limitées doivent être exemptées de la peine de mort ;

La peine de mort ne peut être exécutée que lorsque la culpabilité de la personne accusée d'un crime repose « sur des preuves claires et convaincantes ne laissant place à aucune autre interprétation des faits » ;

Les garanties possibles pour assurer un procès équitable, en particulier l'assistance juridique, doivent être respectées. La protection apportée aux accusés de crimes capitaux sur ce point devra aller au-delà que celle apportée aux autres accusés ;

L'appel d'une condamnation à mort doit être automatique ;

Tant que le condamné n'a pas été exécuté, la grâce doit rester possible ;

L'exécution ne pourra avoir lieu tant que le condamné est en instance d'appel ;

Le minimum de souffrances possibles doivent être infligés lors de l'exécution ;

Les personnes âgées au-dessus d'un certain âge doivent être exemptées de la peine de mort ;

Les autorités doivent coopérer avec les organismes compétents dans l'étude de la peine de mort dans leur pays."

 

 

photo-2248016-L.jpg