Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Histoire, le Mexique

Publié le 27 Juin 2012 par Quilaztli in Histoire

Le Mexique et son histoire

 

 mexique.jpg

Le Mexique est une république fédérale d’Amérique du Nord avec un régime présidentiel. Le pays est nommé aussi « Etats-Unis mexicains » car il est situé au Sud des Etats-Unis et séparé par le Rio Bravo qui est un fleuve long de  3 037 kilomètres. Le Mexique est bordé par le Guatemala et Belize.

 

Le Mexique est peuplé, selon le recensement de 2010, d’environ 112 336 538 habitants. 20 millions de ces habitants vivent dans la capitale. C’est le pays le plus peuplé des pays d’expression espagnole.

 

La capitale du pays est Mexico. Le pays est le 3è plus grand pays d’Amérique latine et le 2è plus peuplé après le Brésil. En 2011, le Mexique est la 14è puissance économique mondiale.

 

La langue officielle est l’espagnol mais aussi 67 langues indigènes.

 

 

Histoire du pays

 

L’époque des Espagnols

 1 Hernan Cortès,

C’est en 1519, que les conquistadors, menés par Hernan Cortés, vont se lancer à la conquête de l’Empire Aztèque grâce aux alliés de nombreuses tribus ennemies dont les Tlaxcaltèques. 

 

Hernán Cortés, né en 1485, près de Séville, est un conquistador espagnol qui a agit pour le compte de Charles Quint, roi de Castille et empereur romain germanique.

 

Grâce  à leurs armes et leur façon de combattre, ainsi que leur supériorité numérique, Hernan Cortés va gagner. Le 13 août 1521, sera la victoire des Espagnols et la fin de l’empire aztèque. Ce sera la fin du siège de Tenochtitlan après 75 jours de résistance.

 

Cortés va alors se lancer dans la conquête de l’empire nommé « La Nouvelle-Espagne » et c’est à ce moment-là que les principales villes du pays seront créées. La ville de Mexico sera sur les ruines de Tenochtitlan. D’autres villes vont voir le jour comme Puebla, Monterrey et Guadalajara.

 

Des missionnaires vont ensuite arriver suite à la colonisation espagnole, afin d’évangéliser la population. Surtout celle qui aurait survécu à la conquête. Parmi eux, Bartolomé de las Casas. Celui-ci se distingue par son désir de protéger la population indigène.

 

Bartolomé de las Casas est né à Séville en 1474, c’est un prêtre dominicain espagnol qui dénoncera, par la suite, les pratiques des colons espagnols.

 

En 1535, c’est à un vice-roi que sera confiée l’administration de la Nouvelle-Espagne. Le premier vice-roi sera nommé par Charles Quint et sera Antonio de Mendoza.

 

Antonio de Mendoza est né en 1495 à Grenade. Il sera vice-roi de la Nouvelle-Espagne de 1535 à 1549, et le 3è vice-roi du Pérou de 1550 à 1552.  Il va relever le défi de gouverner la Nouvelle-Espagne après que 3 autres nobles de haut-rang aient décliné l’offre de ce poste.

 

Durant cette période, les espagnols se sont enrichis grâce à l’exploitation minière d’or et d’argent ainsi que grâce à la culture de la canne à sucre et du café. Mais sur le plan humain, la population amérindienne chute de 80 %. La cause est due aux nombreuses épidémies et aux travaux forcés.

 

Une estimation fut réalisée avant l’arrivée des Espagnols et à l’époque, le Mexique comptait environs 25 millions d’habitants. En 1650, il n’en restait qu’un million.

 

Durant les 3 siècles de domination par les Espagnols, de 1521 à 1821, l’Espagne va laisser  des structures et une culture qui influencent encore de nos jours le pays.  Ces 3 siècles coïncident avec la création du Mexique par exemple, en tant que nation latine, catholique et hispanique. L’architecture, les fêtes mexicaines, la gastronomie et les structures familiales sont encore influencées par ce mode de vie.

 

Même s’il y a eut d’énormes destructions lors de la colonisation du Mexique, il y aura une forme d’art colonial qui va se développer au 16è siècle. Il y a plusieurs raisons à cela, tout d’abord le contexte humaniste européen ainsi que le développement des propagandes religieuses, du commerce intercontinental et bien d’autres choses importantes.

 

Ce phénomène va permettre la conservation des techniques précolombiennes uniques dans le monde comme l’art de la laque mexicaine (c’est une technique de collage) ou encore le papier d’amate (sorte de papier à base de fibre végétale)  ou de la mosaïque de plumes. C’est ainsi que certains ouvrages ont été envoyé en Europe. En France, 4 tableaux de mosaïques de plumes sont conservés. 2 des tableaux datent du 16è siècle : « Le Triptyque de la crucifixion » qui est au Musée National de la Renaissance à Ecouen dans le Val d’Oise et « La messe de Saint-Grégoire » qui est au Musée des Jacobins à Auch dans le Gers.

 

Toutes les populations indigènes ne furent pas entièrement soumises lors de la chute de l’Empire Aztèque, il y eut de nombreuses révoltes durant les 3 siècles de domination par les Espagnols.

 

L’indépendance du Mexique

 4 William Lamport

La guerre d’indépendance du Mexique dura de 1810 à 1821 et à son terme, le Mexique devint indépendant du Royaume d’Espagne. Cette guerre fut menée principalement par les Espagnols nés au Mexique que l’on nommait les créoles.

 

Il y eut plusieurs déclencheurs.

 

Tout d’abord, l’invasion de l’Espagne par les troupes de Napoléon. Puis le remplacement de Ferdinand VII par Bonaparte en 1808, et son exil à Valençay sous très bonne garde.

 

Un autre déclencheur fut la proclamation de l’indépendance des Etats-Unis en 1776 puis la Révolution française. Les écrits de Voltaire et de Rousseau arrivaient en contrebande jusqu’au Mexique.

 

Beaucoup de jalousies, de rancœurs  que les créoles avaient à l’égard des Espagnols. Les créoles avaient des difficultés pour accéder à des hautes charges et à faire du commerce librement.

Et enfin, le déclencheur final, les impôts très élevés que devaient payer les créoles et les métis.

 

Le premier essai pour l’indépendance du pays fut dirigé par le propre fils de Hernan Cortés, nommé Martin Cortés. Il prit la tête d’un mouvement formé par les descendants des Conquistadors en 1563.

 

Un second essai fut décidé en 1650, en décembre, lorsqu’un Irlandais va s’échapper des prisons de l’Inquisition. William Lamport va coller sa proclamation d’indépendance sur les murs de la cité.

 

William Lamport est né en 1615, c’est un irlandais mexicain catholique et aventurier. Selon un historien, Lamport aurait le surnom de « El Zorro » (le renard) à cause de ses exploits au Mexique.

 

Lamport voulait que le Mexique se sépare de l’Espagne mais il voulait que la séparation se fasse aussi au niveau de l’église et de l’Etat. Il voulait diriger le tout en tant qu’empereur ou roi. Mais son plan ne se fit pas comme prévu, il fut rapidement repris et il fut conduit au bûcher. Il fut accusé d’hérésie et fut considéré comme un agent anglais.

 

Le Mexique finit par attendre durant 2 siècles sont indépendance.  Le premier acte de l’indépendance fut signé le 6 novembre 1813, il a été intitulé « Acte solennel de la déclaration d’indépendance de l’Amérique Septentrionale ». L’acte d’indépendance du Mexique sera réellement signé le 28 septembre 1821.

 

Avec l’indépendance, les nombreux créoles purent devenir les « maîtres » du pays car ils purent accéder à toutes les fonctions qui leurs étaient refusées auparavant et réservées uniquement aux Espagnols.

 

Le 4 octobre, le Mexique se dote d’une constitution, la République vient de naître. En 1835, durant l’automne, des colons américains du Texas vont se révolter contre l’autorité mexicaine et feront le siège de Fort-Alamo) puis proclameront en mars 1836, la « République du Texas ».

 

C’est ensuite que vint l’ère de Santa Anna.  Il fut onze fois Président du Mexique. Antonio Lopez de Santa Anna, né le 21 février 1794 à Xalapa et décédé le 21 juin 1876 à Mexico. Il était nommé par ses amis « le Héros immortel » ou encore le « Napoléon de l’Ouest ». Ses ennemis l’ont surnommé « Quinze Unas » (15 ongles) en faisant référence à la jambe qu’il a perdue en 1838.

 

 

La guerre des Pâtisseries

 6 blocus fait par Bazoche

La guerre des Pâtisseries fut une invasion du Mexique par les armées française en 1838. Celle-ci survint à la fin de la guerre d’indépendance avec l’Espagne et le début des colonisations des territoires par les Américains.

 

La guerre arriva suite à un désordre total qui existait lors des premières années de la République du Mexique. Les étrangers qui avaient des propriétés endommagées ou détruites n’avaient plus la possibilité d’obtenir un dédommagement et les gouvernements qui se suivaient n’avaient pas la volonté et encore moins les moyens de les aider. Alors les étrangers firent appel à leurs propres pays. Ils avaient besoin d’aide.

 

Affirmant que sa boutique avec été pillée, un pâtissier français, fit donc appel à la France qui était alors dirigée par Louis-Philippe 1er. (Roi des français et le dernier monarque ayant régné en France sous le titre de roi).

 

Il vint au secours de son ressortissant français, en demandant 600 000 pesos en réparation (environ 3 millions de franc-or). Mais le paiement ne vint pas alors il envoya une frégate avec le capitaine Bazoche, un officier de marine,  pour faire connaître les exigences de la France et faire un blocus.

 

Les moyens étaient insuffisants et l’équipage était atteint de la fièvre jaune alors Bazoche demanda son rappel. Le gouvernement français envoya alors une escadre de la marine et à son commandement Charles Baudin. Il fit le blocus des ports mexicains de l’océan Atlantique du Yucatan au Rio Grande.

 

La composition de escadre était de 22 bâtiments dont : 3 frégates, 1 corvette. 4000 hommes dont la plupart étaient des marins, 3 compagnies d’artilleries et 29 mineurs.

 

Les pertes furent d’environ 95 mexicains et de 12 français.

 

Les français obtinrent des garanties pour le paiement des 600 000 pesos et ayant obtenu gain de cause, ils se retirèrent au bout de 11 mois de blocus dans le port de Veracruz.

Le « Trésor » mexicain eut une énorme perte de 2 200 000 pesos soit environs 11 millions de francs or.  

 

La Guerre Américano-mexicaine

 10-Battle_of_Chapultepec.jpg

La guerre américano-mexicaine a opposé le Mexique aux Etats-Unis de 1846 à 1848. Elle a été déclenchée lors d’un vote de l’annexion du Texas en 1845, par les congrès américain.

 

Les américains l’appellent « The Mexican War » et au Mexique, elle est appelée « La intervencion norteaméricana » (l’intervention nord-américaine) ou encore « La guerra del 47 » (la guerre de 47).

 

Certains officiers ayant servi dans l’une ou encore dans l’autre armée deviendront ensuite présidents de leurs pays respectifs : Franklin Pierce, Nicolas Bravo, Mariano Arista….

 

Cette guerre américano-mexicaine fut l’un des déclencheurs de la guerre de Sécession, une douzaine d’années plus tard. Cette guerre mettra à feu et à sang les Etats-Unis.

 

Durant la guerre américano-mexicaine, les troupes américaines vont envahir le pays et ils l’occuperont. La bataille de Chapultepec se déroulera en septembre 1847 au château de Chapultepec. Le château est une académie militaire où il y a 876 cadets qui étudient. Ils vont participer à la bataille. Un monument nommé Los Ninos Héroes (les enfants héros) sera érigé en leur honneur dans le parc de Chapultepec.

 

Les préparatifs

 

Lors de la bataille de Molino del Rey, les américains ont réussi à repousser les mexicains près du château de Chapultepec. Celui-ci garde le côté ouest de Mexico. Winfield Scott, un général, tient alors un conseil de guerre et réunit ses stratèges et ses officiers. Scott est favorable pour l’attaque du château mais il n’y a que le général David E. Twiggs qui est de son avis. D’autres sont pour attaquer par le sud mais Pierre Beauregard, un jeune lieutenant va faire un  exposé qui va finir par persuader le général Franklin Pierce. C’est ainsi que l’attaque du château de Chapultepec se fera.

 

Antonio Lopez de Santa-Anna était alors à la tête de l’armée de Mexico. Il est conscient que le château est une position très importante pour défendre la ville de Mexico. Le château est en haut d’une colline d’environs 60 mètres de haut. Le général Nicolas Bravo ne dispose pas de beaucoup d’hommes, environs un millier pour tenir la colline. Il y a parmi eux, 200 cadets dont certains n’ont que 13 ans.

 

Le général Scott organise deux groupes pour l’assaut. Ces 2 groupes sont formés d’environ 250 hommes. Le premier groupe est sous la direction du Capitaine Samuel Mackenzie. Ils attaqueront depuis l’Este du Molino jusqu’au sommet. Le second groupe est commandé par le capitaine Casey Silas, il mènera l’attaque depuis le Sud du château.

 bataille-de-Chapultepec_map.png

 

L’attaque

 

L’attaque débuta par un tir d’artillerie sur le château, le 12 septembre et ne s’arrêtera qu’à la nuit pour reprendre ensuite le 13 septembre. A 8 heures du matin, les bombardements cessent et Scott va ordonner la charge.

 

Mackenzie va suivre le groupe d’assaut. Il y a 3 colonnes pour la division Pillow et sur la gauche le 11è et 14è régiments sous les ordres du colonel Trousdale. Au centre, 104 compagnies des régiments de voltigeurs dirigées par le colonel Timothy Patrick Andrews et sur la droite, 4 compagnies restantes de voltigeurs qui sont sous les ordres du lieutenant Joseph E Johnston.

 

Pillow sera blessé assez rapidement mais on ordonne de poursuivre l’attaque malgré tout. L’attaque marquera une pause lorsque les troupes de Mackenzie devront attendre les sections d’assauts.

 

Le groupe d’assaut sera à nouveau contraint de s’arrêter un peu plus tard, pour attendre les échelles et le groupe du général Shields. Lorsque les échelles arrivent, une première vague va escalader les murs. Les échelles arrivent tellement en masse que 50 hommes gravissent de front les murailles du château.

 

C’est Georges Pickett qui sera le premier américain sur le mur de la forteresse et les voltigeurs vont y planter le drapeau.  Les troupes menées par Trousdale et le lieutenant Thomas J. Jackson vont rencontrer une forte résistance. Le général Shields sera blessé mais sa troupe réussira à hisser le drapeau des Etats-Unis sur le château.

 

Le général Bravo, prit entre 2 feux va ordonner la fuite vers Mexico. Bravo sera fait prisonnier par des partisans de Shields.

 

Pendant la retraite des mexicains, beaucoup sautent depuis la muraille, c’est une vraie débandade sur les chemins qui mènent vers la ville. Dans leur fuite, ils ne se soucient pas de la hauteur de la muraille, ils veulent juste échapper aux attaquants.

 

Los Ninos Héroes

 8-monuments--les-enfants-heros.jpg

Durant la bataille, le commandant Bravo demande à ses troupes de fuir mais 6 cadets refusent et ils se battent alors jusqu’à la mort contre les forces US qui étaient supérieures en nombre. Ils vont tomber l’un après l’autre et il n’en restera plus qu’un nommé Juan Escutia.

 

Alors que les assaillants sont prêts à le tuer, Juan Escutia va saisir l’étendard mexicain et il va se draper avec puis il sautera de la muraille.

 

Un monument sera érigé dans le parc et commémorera le courage des mexicains. La guerre se terminera en 1848 avec la signature du traité de Guadeloupe Hidalgo. Dans ce traité, le Mexique reconnaît le rio Bravo comme sa frontière avec le Texas. Le Mexique cède aussi 40% de son territoire aux Etats-Unis (environ 2 000 000 de km²)

 

En 1857, sera promulguée la constitution qui règle alors les institutions politiques mexicaines jusqu’en 1917.

 

 

L’intervention française au Mexique

 

L’expédition du Mexique est une expédition militaire française qui aura lieu en 1861 jusqu’en 1867. Elle avait pour objectif de mettre un régime favorable aux intérêts français au Mexique. A l’origine de cette idée, les conservateurs mexicains en Europe qui désirent installer au Mexique, un souverain catholique.

 

En 1861, le gouverneur de Juarez suspend le paiement de la dette extérieure. La France va alors invoquer les dettes du pays pour intervenir militairement avec l’aide de l’Espagne et de l’Angleterre. Mais ce sera la France, seule, qui va continuer l’expédition en visant à établir un empire catholique.

 

La campagne militaire des français est une réussite, un succès. Devant les forces en présence, le gouverneur Juarez va s’éloigner vers San Luis Potosi le 31 mai 1863. En juin 1863, Mexico sera sous le contrôle des troupes de Napoléon III et aussi de celles des conservateurs mexicains.  Et le 10 juillet, une assemblée va élire Maximilien d’Autriche empereur. En prince bien intentionné, il décevra parfois les conservateurs avec des idées libérales et modernes. Ceux-ci iront jusqu’à demander à Juarez de gouverner avec lui.

 

La chute de Maximilien d’Autriche va être précipitée à cause des maladresses irréparables qu’il va commettre. L’empereur Maximilien sera exécuté à Santiago de Querétaro.

 

 

El Porfiriato

 503px-Francisco I Madero

Porfirio Diaz est un héros de la guerre contre les français. Il sera président du Mexique en 1876. Son règne va durer jusqu’en 1911. Il apportera au pays, une longue période de tranquillité. Il va tout faire pour la paix, le progrès et l’ouverture du pays vers des investisseurs étrangers.

 

José de la Cruz Porfirio Diaz Mori est né le 15 septembre 1830 à Oaxaca et décédé le 2 juillet 1915 à Paris, France.

 

Toutes ses réformes vont moderniser le pays et l’enrichir mais malheureusement, cela ne profitera pas à tout le monde et cela va agrandir le fossé entre la classe moyenne et les très riches. Les pauvres étant déjà abandonnés à leur sort, ils ne participaient pas à la vie politique.

 

Lorsqu’il est réélu à chaque élection, le mécontentement du peuple est palpable pour une partie, surtout la classe moyenne qui est alors avide d’accéder au pouvoir mais qui se sent délaissée au profit de la population bien plus riche.

 

Tout cela sera un élément déclencheur de la Révolution.

 

Diaz dira : « Pauvre Mexique si loin de Dieu et si proche des Etats-Unis » en 1878.

 

 

La Révolution en 1910

 

La Révolution mexicaine « Revolucion mexicana » sera menée par Francisco Madero avec l’aide des Etats-Unis.

 

Porfirio Diaz est alors au pouvoir depuis une trentaine d’année et il désire se présenter à l’élection de 1910 face à Francisco Madero. Francisco Madero est né en 1873.

 

Diaz fit mettre en prison Madero mais le relâcha. Diaz fut victorieux des élections et Madero ne recueillit qu’une centaine de voix à travers tout le Mexique. Beaucoup de personnes estimèrent qu’il y avait eu une fraude et ils se rebellèrent. C’est ainsi que débuta la Révolution Mexicaine.

 

Diaz du alors affronter des rebellions dont plusieurs de Francisco Villa. Celui-ci est plus connu sous le nom de « Pancho Villa » ou encore de José Doroteo Arango Arambula.  Pancho Villa est né le 5 juin 1878 à Rio Grande. Il deviendra un célèbre hors-la-loi puis sera général de l’armée fédérale durant la Révolution mexicaine.

 

Diaz de l’autre côté a affaire, dans l’état de Morelos à Emiliano Zapata.

Emiliano Zapata Salazar dit « El Caudillo del sur » est né le 8 août 1879. Il sera l’un des principaux acteurs de la Révolution mexicaine contre le président Diaz ainsi que lors de la guerre civile qui suivra son départ en exil en 1911.

 

En 1911, Diaz partira en exil en France, après la prise de Ciudad Juarez. A ce moment précis, la révolution dégénérera en une lutte pour le pouvoir entre les révolutionnaires.

 

Le président Madero qui était révolutionnaire sera assassiné par Victoriano Huerta, un réactionnaire qui avait été chassé par les troupes de Francisco Villa.

 

Zapata fut tué en 1919 par Venustiano Carranza, auteur de l’assassinat. Carranza avait offert une récompense pour la tête de Zapata, ce qui mena à l’embuscade où celui-ci fut tué.

 

La Révolution mexicaine fut terminée officiellement en 1917 mais la violence continua jusque dans les années 1930 avec l’assassinat d’Alvaro Obregon par un fanatique en 1928.  Obregon était président du Mexique de 1920 à 1924. Plusieurs vagues de violence suivirent suite à l’application des mesures contenues dans la Constitution de 1917 et appliquées par les gouvernements dans les années 1926. C’est la guerre des Cristeros.

 

La guerre des Cristeros

 14 Emiliano Zapata4

Cette guerre est également connue sous le nom de Cristiada signifiant partisans du Christ. Cette guerre est le conflit armé qui opposa une rébellion paysanne face à l’Etat mexicain. Cette rébellion souhaitait défendre l’Eglise catholique romaine.

 

Les rebelles prirent le nom de Cristeros et disaient qu’ils combattaient au nom du Christ lui-même.  A peine deux ans plus tard, les Cristeros faisaient jeu égal avec l’Etat fédéral. C’est grâce à des négociations diplomatiques, menées par l’ambassadeur américain Dwight Whitney Morrow que le conflit pu enfin prendre fin.

 

 

Géographie du Mexique

 

Le Mexique est situé en Amérique du Nord. Il partage des frontières terrestres avec les Etats-Unis, environ 3 326 kms, au Nord et avec le Belize, 193 km et le Guatemala, 962 km au sud.

 

Le Mexique possède des façades maritimes d’environ 10 143 km avec le golfe du Mexique mais aussi avec l’océan Pacifique, la mer des Caraïbes.

 

La superficie totale du Mexique est de 1 972 550 km². Les ressources naturelles du pays sont l’argent, le cuivre, le gaz naturel, le plomb, l’or et le zinc.

 

Le Mexique est traversé par deux chaines de montagnes : la Sierra Madre Orientale et la Sierra Madre Occidentale.

 

Le pays est sujet à des nombreux tremblements de terre qui peuvent être violents.

 

Le climat

 

Le pays est divisé en 2 zones, l’une est tempérée (un climat subtropical humide) et l’autre possède un climat tropical.

 

Le climat va varier selon l’altitude. Par exemple, au nord du 24è parallèle, les températures seront plus froides durant l’hiver, tandis qu’au sud, elles seront constantes toute l’année.

 

Les zones au sud du 27è parallèle, comme à la péninsule du Yucatan auront une température comprise entre 24° et 28°. La température restera élevée durant toute l’année avec 5° de différence entre les températures d’été et d’hiver et ce, jusqu’à 1000 mètres d’altitude.

 

Entre 1000 et 2000 mètres, la température sera entre 16° et 20°.  Le climat sera constant avec des températures agréables toute l’année. Et au-dessus des 2000 mètres, ce sera une température entre 8° et 12° comme dans la cordillère néovolcanique.

Saison des pluies 

 

La saison des pluies se situe du mois de juin jusqu’à la mi-octobre pour une majeur partie du pays. Les mois de février et juillet sont ceux qui sont les plus secs et les plus humides.

 

 

Ouragans 

 cyclone gustave au mexique

Le Mexique est situé de façon à être dans la ceinture des ouragans. La saison des ouragans est du mois de juin au mois de novembre. Ils sont souvent violents et provoquent de grandes destructions.

 

Le Mexique c’est aussi …..

 

  • La lutte contre le crime organisé
  • Des effectifs des forces armées de 192 000 hommes et femmes
  • Une éducation en hausse, beaucoup d’efforts se sont fait durant les 2 dernières années
  • Le pétrole et le gaz naturel
  • Une grande biodiversité car le Mexique est l’un des 17 pays identifiés par le programme des Nations unies pour l’environnement. 200 000 espèces différentes.

 

La culture mexicaine

 

Il n’y a pas de déclaration constitutionnelle qui fasse de l’espagnol la langue officielle au Mexique. Elle est utilisée pour les documents officiels et parlée par la quasi-totalité des mexicains. Cependant, les langues indigènes sont encore parlées par plus de 6 millions de personnes. Celles-ci vivent au sud-est du Mexique jusqu’au Honduras.

 

Il existe 2 langues indigènes qui sont le plus couramment parlées :

 

  • Le Maya avec 800 000 personnes. Il est parlé dans la région du Yucatan. D’autres langues mayas : le tzotzil, le chol uniquement dans la région du Chiapas et le tzeltal.

 

  • Le Nahuatl avec 1,5 millions de personnes. Cette langue est parlée dans le centre du Mexique, elle était utilisée dans la période de l’empire aztèque.

 fetes-des-morts.jpg

La religion

 

Le pays est laïc. 88 % des mexicains sont catholiques et 6 % sont protestants. Le Mexique est la 3è plus grande population de chrétiens dans le monde après les Etats-Unis et le Brésil.

 

Certaines fêtes ancestrales continuent à être célébrées comme la fête des morts, la vierge de Guadalupe ….

 

 

La Gastronomie

 

 

La cuisine mexicaine est constituée d’une multitude de cuisines régionales, elle est très riche, raffinée et variée. D’un côté le maïs, les piments, les courges, les haricots noirs, la patate douce, l’avocat ou encore les tomates, le cacao, la vanille ou la dinde. Il existe de nombreux fruits et condiments.

 

Cela donne des plats comme le guacamole, à base d’avocat ou encore les tapas, le pozole, le Mole, les tamales….

 

Les mexicains font un grand petit déjeuner et ne mangeront que vers 15h ou 16 h leur repas. Ce n’est que vers 21h voir 22h qu’ils mangeront leur repas du soir.

 

Sur la table, vous pourrez trouver le Rompope, un alcool ou encore la cajeta, une confiture de lait de chèvre et des flans à la vanille et au caramel.

 

 

Les jours fériés et les fêtes au Mexique

 Rompope---.jpg

  • 1er janvier : Nouvel an
  • 5 février : Jour de la Constitution
  • 21 mars : Natalicio de Benito Juarez
  • 1er mai : Fête du travail
  • 15, 16 septembre : anniversaire de l’indépendance du Mexique
  • 20 novembre : anniversaire de la Révolution mexicaine
  • 1er décembre : Prise de possession présidentielle (tous les 6 ans)
  • 25 décembre : Noël

 

Les autres fêtes :

 

  • 24 février : jour du drapeau mexicain
  • 5 mai : jour de la victoire de Puebla (Les mexicains célèbrent la victoire contre les troupes française)
  • 12 octobre : jour de la race (fête pour la découverte de l’Amérique par les espagnols et du mélange des peuples)
  • 1er et 2 novembre : Jour des morts
  • 1é décembre : fête de la Vierge de Guadalupe

 

 uxmal.jpg

Patrimoine mondial de l’UNESCO

 

 

  • Guadalajara 
  • Monte Alban
  • Palenque
  • Puebla
  • Teotihuacan
  • Uxmal
  • Zacatecas
  • Guanajuato

Teotihuacan.jpg

  • El Tajin
  • Chichen Itza
  • Calakmul
  • Oaxaca
  • Morelia
  • Sian Ka’an
  • Tlacotalpan
  • Xochicalco
  • Campeche
  • Popocatepetl

 

guadalajara.JPG

  • Casas Grandes
  • El vizcaino
  • Mexico
  • Morelia