Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Cité Mexicaine : Palenque

Publié le 14 Juillet 2012 par Quilaztli in Histoire

Mexique : La cité Maya de Palenque

 

 le-palais.jpg

La cité Maya se trouve dans la région du Chiapas au Mexique, tout près du fleuve Usumacinta. C’est l’un des plus impressionnants sites qui se trouve au Mexique.

 

La cité a été explorée et on estime qu’à l’heure actuelle, il reste encore beaucoup de choses et de vestiges à découvrir. En 1981, Palenque fut déclaré « parc national ».

 

C’est en 1987 que la cité est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Palenque est l’un des sites les plus riches du pays. Il se situe non loin de la région du Yucatan. Lors d’une visite, on peut facilement accéder à certains monuments comme le Temple du Soleil, le jeu de pelote, le Temple de la Croix feuillue, le Temple de la Croix, le Palais ou encore le Palais des inscriptions.

 

Il y a plus d’un siècle Palenque était encore recouverte d’une végétation intense lorsqu’elle fut photographiée par un explorateur nommé Alfred Maudslay.  Cet homme était un diplomate anglais qui était aussi photographe et archéologue.

 

Etymologie

 

La cité de Palenque était nommée, en Maya, « Lakam Ha » ce qui veut dire « Grandes eaux ». Il faut dire qu’autour de la cité, près de la ville,  il y a de nombreuses cascades et sources d’eau.

 

Au XVIe siècle, la cité avait déjà été abandonnée lors de la conquête du Mexique. C’est en 1567, que la cité fut fondée par un missionnaire du nom de Fray Pedro de la Nada. A ce moment précis, la cité était connue sous le nom de « Otolum » par les Mayas Chol. Ce qui voulait dire « Terre des maisons fortes ».  Alors Fray Pedro traduisit ce nom en « Palenque ».

(Espagnol). Puis la ville de Santo Domico de Palenque fut construite non loin.

 

Histoire de Palenque

 

Pakal.JPG

Les historiens estiment que la cité fut construite vers cent avant Jésus Christ. Il y avait un petit village qui s’était installé et qui profitait des sources et des cours d’eau pour leur agriculture. La région bénéficiait d’une température clémente de vingt six degrés et d’une terre fertile. Les précipitations y sont plus importantes que dans d’autres régions du Mexique. C’est ainsi que les habitants avaient des récoltes bien plus importantes et qui dépassaient leurs besoins. Alors ils vendaient leurs récoltes.

 

La population augmenta beaucoup et la petite ville devint la capitale de la région du B’akaal. Lors des premières découvertes, on trouva la plus ancienne construction datant de six cent avant Jésus Christ.

 

B’akaal était le centre le plus important pour la civilisation Maya. (Du Ve aux IXe siècles). Il y eut aussi des conflits, des guerres et des épisodes glorieux. A de nombreuses reprises la cité de B’akaal s’est alliée avec une autre cité nommée Tikal. Cette cité était l’une des plus grande avec B’akaal. Ces deux cités ont plusieurs fois combattus contre une autre cité « Calakmuk ».

Calakmuk signifie « Royaume du serpent ».

 

Cette cité vainquit contre B’akaal et Tikal en cinq cent quatre vingt dix neuf et en six cent onze.

 

Le temple des inscriptions

 


 temple-des-inscription.JPGC’est le plus impressionnant édifice de Palenque. Il est construit sur huit niveaux et il possède un escalier de vingt cinq mètres qui est central. Cet escalier mène à de petites salles.

Auparavant, il y avait une « couronne » sur le bâtiment mais celle-ci n’est plus là depuis bien longtemps.

 

La construction du temple des inscriptions fut demandée par Pakal le grand. Cet homme était le plus grand souverain de la cité Maya de Palenque. Il est monté sur le trône à l’âge de douze ans et il ne mourra qu’à quatre vingt ans.

Il va régner durant soixante huit ans. Il fit construire le Palais et donna les indications pour les configurations des édifices.

Lorsqu’il décida de construire le temple des inscriptions, c’était pour en faire son tombeau.

 

Sa tombe se dresse en haut d’une pyramide haute de vingt mètres.

 

Description

 

Une fois arrivé en haut, il y a cinq portes. Ces portes donnent l’accès à salle rectangulaire qui a sur l’arrière, trois autres pièces.

 

A l’intérieur de la salle se trouve trois tablettes avec des inscriptions. C’est en partie pour cela que le temple fut nommé temple des inscriptions. Ces trois tablettes sont un seul et unique texte qui s’assemble. Il y a six cent dix sept blocs glyphiques.

 

Les blocs glyphiques sont des écritures mayas. Cette écriture ne contient pas d’alphabet mais des glyphes qui correspondaient au mot qu’il fallait retranscrire.  Le glyphe est une retranscription graphique.

 

Ce texte est l’un des plus longs que l’on connaît pour les Mayas. Il nous plonge dans l’histoire de Palenque, dans un passé mythologique. Il retrace le règne de Pakal le grand, y mentionne son décès mais aussi le successeur qui n’est autre que son fils.

 

A l’extérieur du temple, il y a six piliers qui sont décorés. Les quatre piliers centraux sont chacun ornés d’un  personnage qui tient dans ses bras un enfant. Celui-ci à une jambe en forme de serpent. Les piliers qui sont aux extrémités portaient des inscriptions mais celles-ci ne sont plus visibles, le temps les a effacées.

 

Un escalier qui était bien dissimulé, mène à une crypte. La crypte est située plus de vingt deux mètres plus bas. Elle est un peu au-dessous du sol. C’est une grande dalle qui refermait la crypte. Le conduit pour s’y rendre fut nommé « conduit de l’âme » car sa fonction pouvait laisser croire que c’était un trait d’union entre le décès, le corps du défunt et le monde extérieur des vivants.

 

La crypte possède une voûte d’une hauteur de sept mètres, et la salle fait quatre mètre sur dix mètres environ. Il y a très peu de place car le sarcophage occupe une grande partie de cette crypte.

 

Sur le couvercle du sarcophage, on peut voir le portrait du défunt. Mais celui-ci est dans une position très curieuse ce qui fait débattre sur les significations. Celle qui parait le plus probable c’est que Pakal serait tombé dans la gueule d’un monstre terrestre lors de sa mort. Une autre hypothèse dit que le souverain émerge de la terre vers le soleil.  Derrière le roi se trouve un arbre qui se dresse, il a la forme d’une croix. Sur cette croix est perché un oiseau.

 

Sur la tranche du sarcophage se trouve une inscription qui relate le jour de naissance, d’accession au règne et de mort de Pakal. Mais il y a aussi les dates de tous les prédécesseurs. Sur les côtés du sarcophage, on peut voir la mère de Pakal ainsi que son père. Ils sont représentés deux fois. 

 

Sur les murs de la crypte, il y a des personnages. Ils sont neufs exactement et tiennent dans leur main un sceptre K’awiil. Lors de l’ouverture du sarcophage, l’archéologue nommé Alberto Ruz Lhuillier, découvrit un squelette dont le visage était caché par un masque de jade. Il y avait un grand trésor qui accompagnait le défunt. Malheureusement, ce trésor fut volé en partir en 1985.

 

Le Palais

 le palais

Le Palais est situé au nord est par rapport au temple des inscriptions. Pour y accéder, il y a des escaliers qui se situent au nord, à l’ouest et à l’est. Le Palais est constitué de patios, d’édifices, de galeries et d’un agrégat de souterrains.

 

Le Palais fut construit sous le règne de Pakal. Il y avait une salle du trône. Dans celle-ci se trouve une tablette qui fut nommée « tablette ovale ».  Elle représente Pakal le grand et sa mère Sak K’uk lors de son couronnement. Sous cette tablette se trouve le trône soutenu par des bacabs. Le trône est actuellement très endommagé mais il reste une réplique dessinée sur un mur.

 

La façade de la maison du trône était décorée de médaillons peints de couleur bleue et d’orange. Contrairement aux autres maisons, celle-ci avait une façade blanche.

 

La particularité du Palais c’est l’édifice qui est en forme de tour sur quatre étages et dont la forme est carrée. Les archéologues pensent que ce monument était une tour de guet.

 

Le temple de la Croix, du soleil et de la croix feuillue

 

Le temple de la Croix, le temple du soleil ou encore le temple de la croix feuillue sont tous les trois dressés sur des pyramides et ils sont regroupés ensemble autour d’une place. Au milieu de cette place se trouve une petite pyramide.

 

Les trois temples furent consacrés le dix janvier 692 par le fils de Pakal. Les inscriptions sur les temples sont associées à la Triade de Palenque. La Triade est un groupe de divinités qui a été recensée par Heinrich Berlin en 1963.  Chaque temple avait donc sa divinité.

 

Les trois temples sont construits identiquement. Ils ont une façade qui s’ouvre par trois portes. Et ces trois portes sur deux pièces communicantes. Dans la pièce qui se trouve au fond, il y a une autre petite salle. C’est le sanctuaire. Celui-ci contient des tablettes.

 

Dans chacun des sanctuaires, il y a une tablette centrale et sur celle-ci se trouve deux personnages qui se font faces.

 

La façade du temple de la croix est en partie détruite, effondrée. Elle laisse apparaître l’intérieur de l’édifice.  Sa tablette au centre est une réplique car l’originale se trouve au Musée de Mexico.

 

Le temple de la croix feuillue est dépourvu totalement de sa façade et le temple du soleil est dressé sur une pyramide de quatre mètres de hauteur. Ce temple est l’un des mieux conservé sur les trois mais c’est aussi le plus petit.

 

Visites virtuelles

/

 http://www.inah.gob.mx/paseos/palenque/