Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Les Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondiale

Publié le 17 Mars 2015 par Quilaztli in Histoire

Les Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondiale

Les Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondiale

Les kaiten étaient des "armes spéciales" qui furent développées par les Japonais lors de la seconde guerre mondiale.

C'était des torpilles kamikaze qui étaient dirigées par des kamikazes.

Ce genre de torpilles était très difficile à manier et demandait un grand entraînement. Celui-ci se faisait sur l'île d'Ozu dans la baie de Tokuyama.

La plupart des soldats qui étaient désigné pour diriger les Kaiten étaient le plus souvent des pilotes d'avion qui provenaient des programmes des forces d'attaques spéciales aériennes.

Il s'agissait d'un projet très secret et il était même interdit d'en dire le nom.

Le nom Kaiten se traduit par "Départ pour le ciel". C'était un sous-marin miniature qui était conçu autour d'une torpille de type 93. C'était un sous-marin suicide.

Il fut créé par la marine impériale Japonaise.

La torpille de type 93 était une torpille qui était conçue et utilisée par la Marine Japonaise, elle était nommée "long lance" par les historiens anglo-saxons.

A l'époque, cette torpille était la plus efficace et perfectionnée qui soit.

Le constructeur était le contre amiral Kaneji Kishimoto et le Capitaine Toshihide Asakuma.

Cette torpille faisait 9 mètres de long, 610 mm de diamètre, 490 kgs.

Elle allait à une vitesse de 96 km/h et avait une portée de 40 400 mètres.

(voir image 1)

Le kaiten était ce que l'on nommait une "arme jetable". Elle fut construite en grande quantité et c'était en quelque sorte l'arme du désespoir car elle fut construite sur la fin de la seconde guerre mondiale.

Le corps avait été modifié afin d'être agrandi pour une plus grande autonomie et porter aussi une charge offensive bien plus grande.

Il y avait une place pour commander celle-ci. La place était rudimentaire et petite. Le pilote était sanglé sous une bulle de plexisglas. Le Kaiten était ensuite verrouillé juste avant le lancement.

Pour les premières cela n'était pas le cas car on espérait toujours pouvoir sauver la vie du pilote.

Le Kaiten se dirigeait avec un simple manche. La vitesse était de 47 km/h

Les Kaiten furent produites à environ 400 unités pour la série 1. Ce modèle fut la seule version réellement opérationnelle et 45 exemplaires furent envoyés contre les navires américains.

Il y eut plusieurs modèles. (le type 3 ainsi que le type 6 furent abandonnés).

Pour la série de type 2, les Kaiten furent construit à quelques exemplaires. C'était en 1945.

Ils avaient un nouveau moteur qui fonctionnait au peroxyde d'hydrogène et cela leur donnait donc une vitesse un peu plus élevée.

Cependant tout cela était coûteux et très difficile à construire. Les bombardements avaient détruits une grande partie des réserves et des capacités à produire.

Le Kaiten de type 1 :

Il faisait 14,75 mètres de long, 9 tonnes, 410 kW de puissance, une vitesse de 56 km/h pouvant aller à 80 mètres de profondeur.

Côté armement, il possédait 1 550 kg d'explosifs. Et son rayon d'action était de 78 kilomètres.

Un seul pilote.

Lors des attaques, avec cette arme redoutable, les japonais détruisirent 240 navires environ.

Le Kaiten de type 2 :

Sa longueur était de 16,5 mètres, 18 tonnes, peroxyde d'hydrogène, avec une puissance de 1 110 kW.

Vitesse de 75 km/h et atteignant une profondeur de 100 mètres.

Un seul pilote avec un armement de 1 500 kg d'explosif et un rayon d'action de 83 km.

Le Kaiten de type 4 :

Il faisait la même longueur que le type 2 soit 16,5 mètres, 20 tonnes, propulsion à l'oxygène. Puissance 900 kW.

Sa vitesse était de 37 km/h et il pouvait aller à 100 mètres de profondeur.

Un seul pilote comme tous les kaiten.

Armé de 1800 kg d'explosifs pour un rayon d'action de 38 kilomètres.

Le Kaiten de type 10 :

Le Kaiten de type 10 utilisait les torpilles électriques de type 92. Celle-ci était tirée de la terre ferme.

Sa vitesse était de 3,5 km avec un armement de 350 kg d'explosif. Pouvant aller à une profondeur de 20 mètres seulement, pour une vitesse de 13 km/h et une puissance de 6 kW.

Un type qui n'était en rien égal au type 1.

Les Pilotes de Kaiten

La marine japonaise sélectionna les pilotes des Kaiten.

1375 furent formés à la fin de la guerre sur 1 426 hommes.

1075 étaient des pilotes dit apprentis de l'aéronavale du Yokaren, 244 étaient des officiers de réserves, 122 venaient d'autres écoles et il y avait 10 sous-officiers.

La plupart était de jeunes pilotes âgés entre 17 et 28 ans.

Cependant, les Japonais eurent plusieurs échecs avec leurs Kaiten.

Tout d'abord, ces sous-marins de poche avaient beaucoup d'inconvénients, ils étaient vulnérables par le fait qu'ils ne pouvaient pas plonger profond par exemple.

Le pilote se dirigeait visuellement avec un périscope donc bien plus repérable visuellement de jour.

Mais malgré tout, au niveau des pertes américaines le bilan fut de 45 Kaiten lancés = 179 morts, 3 petits navires coulés, 2 endommagés et de petits dommages.

Pertes au niveau Japonais : les pilotes au nombre de 1500.

Histoire du 24 juillet 1945

Les japonais qui avaient conçu les torpilles Kaiten pilotées par des kamikazes ont envoyé l'une d'elle sur le destroyer nommé Underhill.

C'est le commandant Saichi Oba qui le visage collé à son périscope de sous-marin surveille le destroyer américain.

Sur la coque de celui-ci un numéro d'immatriculation : DE 682.

Comme le commandant était assez proche du bâtiment Underhill, il fit signe à ses 4 pilotes kamikaze de rejoindre leur torpille.

Jun Katzuyama, le sous-lieutenant, Toyooki Seki et 2 officiers Tsutoma Kawajiri et Masahiro Arakawa saluèrent leur commandant, burent un verre de saké et récitèrent un très court poème pour l'Empereur, puis ils se dirigèrent vers les 4 Kaiten qui étaient fixés sur le pont du sous- marin du commandant Saichi Oba.

Avant de se lancer dans cette "aventure mortelle", ils avaient écrit une lettre à leurs fiancées et leurs parents.

Une fois les 4 pilotes dans leur torpille, des mécaniciens mettent dans les habitacles des bouteilles d'oxygène puis ils programment les gyroscopes de bord en fonction de la direction ainsi que de la vitesse du navire qu'ils visent.

Les 4 pilotes sont très jeunes puisqu'ils ont moins de 20 ans et ils savent qu'ils vont aussi mourir. Les 4 Kaiten s'élancent enfin par 3 mètres de profondeur selon un trajectoire qui doit leur faire couper la route du Underhill.

A 100 mètres de leur cible, ils font alors surface pour un dernier réglage à l'aide de leur périscope puis ils arment la tête de la torpille.

L'Underhill est un destroyer qui escorte un convoi transportant des marchandises et des troupes.

Personne à bord ne se doute de l'existence des kamikaze sous-marin.

Les Japonais avaient préalablement envoyé un avion de reconnaissance et l'Underhill s'attendait à être attaqué par voie aérienne.

Les opérateurs du bâtiment vont signaler des points lumineux sur leurs écrans sonar.

Le commandant Newcomb était le chef de l'Underhill.

Les hommes chargés de surveillé l'horizon aperçoivent alors des périscopes tout petits. Ce sont ceux des Kaitens qui viennent de finir les derniers réglages.

Les Américains sont surpris car les mini sous-marin japonais font surface de part et d'autres du destroyer. Ils ne peuvent répliquer car ils sont trop proches du bâtiment.

A 15 heures 15, le commandant Newcomb ordonne d'éperonner l'ennemi à tribord sans se douter un seul instant que ce Kaiten n'attend que cela.

Au moment du choc, il y a 2 explosions qui se produisent en même temps. Une à bâbord et l'autre à tribord.

Les 2 Kaiten ont déclenché leur charge en même temps et la chaudière de l'Underhill explose à son tour.

Le navire est alors coupé en 2, la proue dressée à la verticale part à la dérive.

Des patrouilleurs vont récupérer les survivants.

Bilan de cette journée : 112 morts, 122 survivants pour les Américains. Le commandant Newcomb disparut!

Les 4 kamikazes ont rejoins le paradis des kamikazes.

torpille type 93

torpille type 93

kaiten type 1 ... 2è photo auteur Morio. (Thanks) kaiten type 1 ... 2è photo auteur Morio. (Thanks)

kaiten type 1 ... 2è photo auteur Morio. (Thanks)

Kaiten type 2

Kaiten type 2

Kaiten type 4Kaiten type 4

Kaiten type 4

Les Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondialeLes Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondiale
Les Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondialeLes Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondiale
Les Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondialeLes Kaiten, torpilles humaines japonaises, seconde guerre mondiale