Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Le Kabuki, théâtre Japonais

Publié le 27 Mars 2015 par Quilaztli in Histoire

Le Kabuki, théâtre Japonais

Le Kabuki, théâtre Japonais

Le Kabuki est une sorte de théâtre japonais traditionnel qui est né à l'époque Edo, début du 17e siècle.

C'était très prisé par les citadins car il était joué à l'origine par des hommes et des femmes puis il fut interprété par des troupes exclusivement masculines.

C'est une tradition qui perdure encore de nos jours.

A l'heure actuelle, ce sont donc des hommes qui jouent tous les personnes dont ceux féminins.

Ces acteurs qui sont spécialisés dans ces rôles se nomment des Onnagata.

Il existe 2 sortes de jeux de rôles : le style doux nommé Wagoto et le style violent nommé Aragoto.

Généralement, les pièces Kabuki évoquent des évènements historiques, des conflits moraux qui sont liés aux relations affectives.

Les acteurs parlent sur un ton monotone et sont accompagné par des instruments traditionnels japonais.

Sur scène, on retrouve différents équipements comme des plateaux tournants, des trappes par lesquelles la troupe peut apparaitre puis disparaitre au gré des envies de la pièce.

Il y a aussi une particularité, c'est une passerelle qui s'avance au milieu du public et qui est nommée Hanamichi.

Le Kabuki se distingue par ses costumes colorés, sa musique si particulière, ses machineries ainsi que ces nombreux accessoires.

Il est intéressant de voir les acteurs se figer dans des poses caractéristiques pour camper son personnage.

Le maquillage est aussi très important, c'est une sorte d'art très spécialisé dans l'art du Kabuki.

Le Kabuki est très apprécié de nos jours car au fil des années depuis 1868, lorsque le Japon s'est ouvert au monde occidental, les acteurs ont amélioré la réputation du Kabuki et ils ont adapter les styles qui étaient très classiques aux styles modernes.

A l'origine, les femmes....

L'origine du Kabuki remonte aux spectacles religieux d'une prêtresse Okuni en 1603.

Elle était déguisée en homme qui était entrain de prendre du bon temps dans un quartier de plaisirs.

Ces spectacles furent jugés scandaleux et donc arrêtés.

Ils recommencèrent sous la forme de spectacles donnés par les prostituées dans le lit asséché des rivières.

C'était le Kabuki des prostituées nommé Yujo Kabuki.

Ces spectacles devinrent alors très populaires et finirent par mettre en valeur les prostituées.

Le premier théâtre Kabuki fut fondé en 1624 : théâtre Saruwaka-za. Il se trouvait dans un quartier de Tokyo. Il fut fondé par Saruwaka Kanzaburo.

Un tambour était placé en haut d'une tour afin d'attirer les clients, et ce, au-dessus du théâtre.

Les représentations prirent fin avec la restriction par le Shogunat Tokugawa des prostituées à des quartiers réservés.

Le Shogunat Tokugawa est une dynastie de Shoguns qui dirigent le Japon de 1603 à 1867. (le règne Edo)

Les troupes de femmes furent donc interdites (onna kabuki) mais virent arriver la concurrence avec les troupes d'hommes (wakashu Kabuki ou Okabuki).

C'est à cause de l'interdiction des troupes de femmes que les hommes prirent le devant de la scène et avec le changement d'acteur, le changement de rôle vint normalement.

La danse changea au profit de l'action dramatique et des postures qui mettaient l'acteur en valeur.

Le kabuki masculin

Yaro Kabuki sous l'influence du Kyogen qui était un théâtre comique très apprécié du shogunat.

C'est à cette période qu'apparurent le changement de style comme je l'ai dis plus haut.

Au départ, la troupe était composé de jeunes hommes adolescents. Ils interprétaient alors des rôles de femmes au point que le spectateur pouvait s'y méprendre.

Certaines de ces représentations terminaient en querelles entre les prétendants qui souhaitaient s'assurer les faveurs des acteurs qui étaient les plus en vues et les plus convoités.

Ces spectacles furent aussi proscrit en 1652.

Ce n'est qu'en 1653, avec l'arrivée du Yaro Kabuki que tout rentra plus ou moins dans l'ordre.

Le spectacle était joué par des hommes mûrs et le Shogunat autorise alors le théâtre mais impose tout de même des restrictions.

Le Kabuki de nos jours

Le Kabuki sera relancé après avoir été rejeté, fragilisé et victime de la guerre.

Il fut relancé grâce au metteur en scène et réalisateur Tetsuji Takechi (1912 à 1988).

De nos jours, le Kabuki reste très populaire et typique du théâtre traditionnel japonais.

Les acteurs possèdent désormais une grande notoriété et peuvent faire par la suite des apparitions dans des films ou téléfilms.

Le Kabuki se joue généralement dans de grandes salles, dans de grandes agglomérations.

Particularités du Kabuki

* Hanamichi :

Le Kabuki se joue dans différents style de théâtre. Une des scènes a une particularité et servait autrefois à recevoir des fleurs que le public destinait aux acteurs.

C'était nommé "Le chemin de fleurs".

La scène était composée aussi de 2 passerelles pour contourner l'auditoire et se projeter jusque dans l'arrière salle ce qui permettait l'entrée ou la sortie des personnages.

Elle était aussi équipée de trappes qui faisaient l'illusion que le personnage avait des pouvoirs surnaturels car il disparaissait d'un seul coup ou apparaissait de la même façon.

Ces trappes sont nommées Suppon.

* Le maquillage :

C'est l'un des aspects les plus important du théâtre Kabuki, il est nommé Kesho.

Il existe 2 formes de maquillage : le blanc qui est classique et porté par la plupart des acteurs. Il est symbole de pureté, de raffinement et d'aristocratie.

Le 2è se nomme Kumadori, c'est un style de maquillage qui a évolué avec les styles et dont les couleurs sont plutôt vives avec des motifs.

Le rouge exprime, par exemple, la vertu, la puissance et la passion.

Le bleu et le noir représentent les émotions.

Les acteurs se couvrent le reste du corps (mains, cou et bien sûr le visage) avec une poudre de riz.

* La musique :

Elle est inspirée du théâtre du Bunraku et fait partie intégrante de l'art de Kabuki.

Les récits sont chantés et entrecoupés par des dialogues et des passages lyriques. Ils sont aussi accompagnés par des instruments traditionnels comme le Shamisen. (Instrument à cordes pincées).

Pièces célèbre de Kabuki :

- Shibaraku

- Kanjincho

- Narukami.

Okuni la prêtresse (1603)

Okuni la prêtresse (1603)

Le Kabuki, théâtre Japonais
Le Kabuki, théâtre JaponaisLe Kabuki, théâtre Japonais
Le Kabuki, théâtre JaponaisLe Kabuki, théâtre Japonais
Le Kabuki, théâtre JaponaisLe Kabuki, théâtre Japonais
maquillage. Merci au site : http://www.glopac.org/Jparc/index.htmlmaquillage. Merci au site : http://www.glopac.org/Jparc/index.html
maquillage. Merci au site : http://www.glopac.org/Jparc/index.htmlmaquillage. Merci au site : http://www.glopac.org/Jparc/index.html

maquillage. Merci au site : http://www.glopac.org/Jparc/index.html

Minamiza, le plus vieux théâtre de Kabuki Japonais. Auteur de la photo : Michael Maggs (photo1) Minamiza, le plus vieux théâtre de Kabuki Japonais. Auteur de la photo : Michael Maggs (photo1)

Minamiza, le plus vieux théâtre de Kabuki Japonais. Auteur de la photo : Michael Maggs (photo1)