Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Ilse Koch, la Sorcière de Buchenwald (camp de concentration) 2e guerre mondiale

Publié le 5 Février 2015 par Quilaztli in Histoire

Ilse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondiale

Ilse Koch, la Sorcière de Buchenwald

(camp de concentration)

2e guerre mondiale

Ilse Koch est née le 22 novembre 1906 à Dresde en Allemagne et décédée le 1 septembre 1957 à Aichach.

Elle a épousé Karl Otto Koch (né en 1037, décédé en 1945). Ils ont eu 4 enfants : Gisela Koch, Gudrun Koch, Uwe Köhler et Artvin Koch.

Ilse Koch est très connue sous le nom de la Sorcière de Buchenwald ou encore "la Chienne de Buchenwald" .

Son époux était le commandant du camp de concentration de Buchenwald de 1937 à 1941, ainsi que de celui de Majdanek de 1941 à 1943. Mais aussi d'autres camps comme Sachsenhausen, Esterwegen.

Ilse Koch grisée par le pouvoir de son mari s'est rendue coupable de nombreuses atrocités à l'encontre des détenus du camp de Buchenwald.

A Buchenwald, les prisonniers surnomment Ilse Koch : 'la Kommandeuse" ou encore 'la sorcière' ou la "chienne" de Buchenwald.

Elle se promène dans le camp à cheval et elle frappe les détenus à coup de cravache. Elle exhibe des tenues provocantes et signale à son mari les prisonniers qui l'auraient un peu trop regardée afin qu'ils soient punis devant elle.

Karl Koch, son mari, pratique l'extorsion des prisonniers et il détourne une partie des fonds qui étaient destinés au camp afin de se faire construire une villa et un manège à l'intérieur du dit camp!

Il y a un témoignage, celui de Harry Herder Jr. A l'époque il avait 19 ans et il était caporal américain. Il témoigne dans 'la Libération de Buchenwald".

Je le cite :

"Le sergent nous raconta quelques faits à propos du commandant de Buchenwald et de sa femme. De là où nous étions, nous pouvions voir la maison du commandant en bas de la colline, entourée d'arbres sans feuilles. Blowers nous fit une description de ces gens méprisables. La femme, Ilse Koch, adorait monter à cheval dans le camp, se promenant en botte et fouet à la main. Blowers nous raconta ceci: un jour elle ordonna que tous les prisonniers juifs du camp se déshabillent et s'alignent. Puis elle se promena entre les rangées de prisonniers et, à chaque fois qu'elle voyait un tatouage qui lui plaisait, elle le touchait avec sa cravache. Immédiatement, les gardes entraînaient le prisonnier vers l' infirmerie où les docteurs SS le tuaient, lui enlevaient le tatouage, puis le tannaient. Les tatouages étaient ensuite assemblés pour en faire des abat-jours. Dans les livres d'histoire, on a dit qu'on en avait trouvé deux. En fait il y en avait trois mais l'un d'entre eux disparut peu après notre arrivée. Quoi qu'il en soit, ceci vous donne une vague idée d'Ilse Koch, de son mari et des "docteurs" du camp."

Comme le témoignage le dit, Ilse Koch s'arrêtait devant les prisonniers qui avaient un tatouage distinctif. Elle les faisaient tuer et leur peau était tannée.

Son goût pour la collection d'abat-jour en peau tatouée a été décrit par un témoin au procès de Nuremberg après la guerre.

Il disait (je cite) :

"Les produits finis (c'est-à-dire de la peau tatouée détaché de cadavres) ont été remis à la femme de Koch, qui les avaient façonnés en abat-jour et autres articles de ménage ornementales .."

"Le plus intéressant que Frau Koch avait, c'était un sac à main d'une dame faite de la même matière. Elle était fière de son sac comme une femme des mers du sud l' aurait été à propos de ses trophées cannibales .."

Elle fut remise à la justice ouest allemande après la guerre et elle fut condamnée à la prison à vie. Elle s'est suicidée dans sa cellule en 1967.

Elle fut donc condamner à vie par le tribunal militaire international de Dachau en 1947. Sa peine fut réduite par une commission de révision et elle fut libérée par le Général Lucius Clay qui était le gouverneur américain.

Elle fut remise à la justice ouest allemande et condamnée à la prison à vie en janvier 1951 pour dénonciation et incitation au meurtre sur des détenus allemands.

Elle se suicida dans la prison Bavaroise pour femmes de Aichach.

Ilse Koch restera célèbre pour sa collection de tatouages prélevés sur les déportés et ses abats-jours en peau humaine.

Ses coupes anatomiques, pour certaines, seront envoyées dans les universités et elles serviront longtemps aux étudiants en médecine allemands.

Un de ses presses papiers servira de pièce à conviction lors de son procès... c'était une tête réduite d'un officier russe!

Ilse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondialeIlse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondiale
Ilse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondialeIlse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondiale
Ilse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondialeIlse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondiale
Ilse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondialeIlse Koch, la Sorcière de Buchenwald  (camp de concentration)  2e guerre mondiale