Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

La Malédiction de la famille Seaforth, le sorcier du Glen ou le voyant de Braham, Ecosse

Publié le 9 Décembre 2014 par Quilaztli in les Légendes

La Malédiction de la famille Seaforth,  le sorcier du Glen ou le voyant de Braham, Ecosse

La Malédiction de la famille Seaforth,

le sorcier du Glen ou le voyant de Braham

Cette histoire de malédiction remonte aux années 1660, date à laquelle le comte de Seaforth va se rendre à Paris, en laissant dans son château de Brahan son épouse Isabelle. Celle-ci n'était pas d'une beauté légendaire, elle était laide, frustre et s'emportait facilement.

Le sorcier du Glen ou encore le voyant de Braham, était de son vrai nom était Coinneach Odhar ou encore Kenneth MacKenzie.

Il vivait en Ecosse au 17e siècle.

On dit qu'il annonça la bataille sanglante de Culloden en 1746 et le percement du canal Calédonien. Celui-ci relie l'Atlantique à la mer du Nord. Il fut découvert en 1822.

Mais ce qui le rendit célèbre ce fut la malédiction des Seaforth.

Comme je disais plus haut, cette malédiction débuta en 1660 alors que le comte laissait sa femme dans son château.

Le temps passait et la date prévue de son retour arriva mais le châtelain ne revint pas.

Sa femme Isabelle pensa alors que son mari avait trouvé une autre compagnie, bien plus agréable que la sienne à Paris.

Jour après jour, elle eut la conviction que le comte la trompait et cela renforçait sa jalousie.

Un soir, alors qu'elle donnait une réception, et qu'une foule d'invités étaient présents dans la salle du château, elle fit venir un voyant.

Elle lui demanda alors s'il était capable de voir son mari avec ses dons. Ce voyant était MacKenzie.

Celui-ci porta la pierre percée qu'il détenait à son oeil et il fut prit d'un bon fou rire mais il ne voulait pas en dire la raison à Isabelle.

Celle-ci furieuse, finit par lui arracher l'aveu qu'il voyait bien le comte avec une femme sur ces genoux, pendant qu'une autre lui caressait les cheveux.

Folle de rage la femme du comte ordonna à ses domestiques de se saisir du voyant.

Selon certains récits , Isabelle fit pendre MacKenzie au château de Brahan. Il n'eut pas de procès équitable.

Selon d'autres récits, Isabelle le fit traduire en justice pour pratiques de la sorcellerie et il fut condamné à être brûlé vif dans un tonneau de goudron.

Mais quoiqu'il en soit l'issue fut fatale et l'on rapporte qu'avant sa mort, en 1663, Mackenzie proféra la célèbre malédiction de Seaforth.

___________________________

MacKenzie dit cela en ces termes :

« Je lis dans l’avenir et je vois la malédiction s’abattre sur la race de mes oppresseurs. Peu de générations passeront avant que l’ancienne lignée des Seaforth ne sombre dans l’extinction et le malheur. Je vois un chef, le dernier de la famille, sourd et muet. Il engendrera quatre beaux garçons, qui tous le précéderont dans la tombe. Il vivra rongé de soucis et mourra dans le deuil, sachant la gloire de ses ancêtres à jamais éteinte, nul autre chef des Seaforth ne règnera sur Brahan ou sur Kintail. Après avoir pleuré le dernier et le plus prometteur de ses fils, il descendra à son tour au tombeau. Une jeune femme à coiffe blanche, venue de l’Orient, héritera du reste de ses domaines, et elle tuera sa sœur. En signe avant-coureurs de ces évènements, à l’époque du dernier chef sourd-muet des Seaforth, vivront quatre châtelains – Gairloch, Chisholm, Grant et Raasay – dont l’un aura des dents de lapin, l’autre, un bec de lièvre, le troisième, un cerveau fêlé, et le dernier un bégaiement. Les chefs marqués par ces signes particuliers seront les voisins et alliés du dernier des Seaforth : quand il les ra connaîtra, il saura que ces fils vont mourir, que ses vastes domaines passeront en des mains étrangères et que sa lignée s’éteindra pour toujours. »

__________________________

Les Seaforth connurent des fortunes diverses au cours des 35 années qui suivirent cette malédiction. Ils furent déchu de leurs biens et de leur titre suite au soutien qu'ils donnèrent au roi Jacques II qui s'était enfuit en France en 1715.

La malédiction avait été oubliée durant pas mal d'années.

Le nouveau lord du château avait 4 fils et 6 filles. Lui même enfant était sourd et muet à la suite d'une maladie : la fièvre scarlatine. Il retrouva la parole par la suite.

Il semblait improbable que l'extinction de la famille Seaforth se fasse à cause de la malédiction.

Cependant, la famille de Seaforth eut un des fils qui mourut puis un autre et enfin un troisième.

La santé du 4e donnait de nombreuses inquiétudes à son père et celui-ci l'envoya se faire soigner en Angleterre. Mais le dernier fils mourut aussi.

Comme l'avait prédit le sorcier du Glen (MacKenzie) le père survécut à ses fils et à sa mort en 1815, le titre s'éteignit avec lui.

Une partie de la malédiction venait de se réaliser.

C'est ainsi que la fille du comte nommée Mary Elizabeth Fréderica hérita du domaine. Elle avait épousé le comte Samuel Hood. Il mourut à Madras peu avant le Lord Seaforth.

Mary revint alors en Ecosse. Elle portait une coiffe blanche traditionnelle, celle des veuves et comme l'avait prévu la malédiction, les terres de Seaforth passaient donc à une "jeune femme à la coiffe blanche venant de l'Orient".

Le domaine des Seaforth avait été mal entretenu que se soit au niveau des impôts, des dépenses et de la gestion.

Mary du vendre des terres, dont l'île Lewis.

Elle vendit morceau par morceau et toutes les propriétés des Seaforth se retrouvèrent achetées par des étrangers.

La fin de la malédiction se fit quelques années plus tard lorsque Mary emmena sa jeune soeur Caroline dans les bois pour une promenade en voiture.

A l'époque c'était des chevaux et une calèche. Les chevaux s'emballèrent et la calèche se retourna.

Mary fut blessée et sa soeur Caroline mourut dans cet accident.

Kenneth MacKenzie l'avait pourtant prédit des années auparavant ... et personne n'en a tenu compte.

La Malédiction de la famille Seaforth,  le sorcier du Glen ou le voyant de Braham, Ecosse