Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace

Publié le 16 Septembre 2014 par Quilaztli in Alsace

Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace

Le château de Saint Ulrich se situe dans le Haut-Rhin, en Alsace, à Ribeauvillé.

Le château se situe à 530 mètres d'altitude. C'est le plus imposant des châteaux de Ribeauvillé sur les 3, et le mieux conservé aussi.

Il est aussi nommé Rappolstein, Gross Rappolstein, Ukrichsburg.

Le château fut bâti vers le milieu du XIIIe siècle sur un éperon rocheux qui surplombait la vallée du Strengbach. Au fur et à mesure, le château a eut des agrandissements successifs.

Le château a un caractère militaire mais c'est pourtant bel et bien un habitat seigneurial. C'était la résidence de Ribeaupierre jusqu'au XVe siècle.

Au XVIe siècle, le château va tomber en ruine car il est abandonné alors qu'il y a encore une petite garnison, au début de la guerre de 30 ans en 1618 à 1648.

Au XVIIe, le château sera incendié.

A l'heure actuelle, il reste des vestiges visibles comme le donjon carré et le corps de logis qui datent du XIIe siècle ou encore la salle des chevaliers et la grande tour d'habitation du XIIIe siècle. La barbacane d'entrée et l'enceinte extérieure qui sont datés du XIVe siècle et enfin la chapelle St Ulrich qui date du XVe siècle.

Le château se situe en pleine nature, les visites sont libres et gratuites.

Pour la petite histoire...

Du XIe au XVIe siècle, le château fut la propriété des puissants Ribeaupierre.

Anselme II de Ribeaupierre chassa les membres de sa famille du château. Il repoussa 2 sièges en 1287 contre Rodolphe de Hasbourg qui était le roi d'Allemagne et en 1293, contre le roi Adolphe qui était son successeur.

Au XVe siècle, Dame Cunégonde d'Hungerstein (son nom d'épouse). Nom de jeune fille Billing de Willsperg, fut enfermées durant près de 20 années dans le donjon.

Elle tenta de s'en échapper avec l'aide du guetteur.

Dame Cunégonde était accusée d'avoir étranglé son mari, Guillaume de Hungerstein, en 1487. Celui-ci était vassal des Ribeaupierre.

Légende du château

Il existe 2 versions de la légende, voici la première :

A l’époque où les châteaux de Ribeauvillé étaient encore parés de tous leurs atours, vivaient deux frères dans deux des trois castels. Léon résidait dans la forteresse de Saint-Ulrich, tandis que Jean était sur l’éperon du Girsberg. Tout deux s’adoraient et passaient le plus clair de leur temps ensemble, et de préférence à la chasse, activité qu’ils aimaient avec passion.

Un jour, ils entendirent qu’un ours avait été vu dans la vallée de Sainte-Marie, et bien sûr ils décidèrent immédiatement d’aller le chasser dès le lendemain. Selon leur habitude, le premier réveillé avertirait le second en tirant une flèche dans l’auvent de la fenêtre de son frère. L’opération était facile, les deux châteaux se trouvant à peu de distance, de part et d’autre d’un profond ravin.

Dès le levé du jour, Léon s’éveille et prend son arbalète pour avertir son frère. Il vise l’auvent de la fenêtre du Girsberg où se trouve Jean. Malheureusement celui-ci a choisi le même moment pour faire de même. Au moment où Jean ouvre sa fenêtre, il tombe, mort, un carreau en plein cœur.

Depuis ce jour, quand le vent souffle sur les hauteurs de Ribeauvillé, le promeneur peut entendre se superposant aux bruits du vent, le sifflement du carreau de l’arbalète, les pleurs du meurtrier et les cris de la chasse infernale qui le poursuit inlassablement.

Voici la seconde version :

Les deux frères et seigneurs des châteaux de Saint-Ulrich et de Girsberg, eurent un jour une violente dispute. Le plus jeune frère voulut épouser la fille d’un ménétrier, mais son aîné s’opposa à l’union qu’il considéra comme une mésalliance inacceptable. S’en suivit une querelle et une gifle. Le cadet, victime de l’affront se contenta de lui répondre que la justice divine saura réparer cet affront. On ne sait si la fille du ménétrier fut finalement épousée, mais il est certain que les deux frères finirent par se réconcilier sincèrement.

La vie reprit donc son cours habituel et les châtelains recommencèrent à se réveiller l’un l’autre selon leur habitude. Celle-ci consistait, pour le premier éveillé, à tirer une flèche dans le volet de celui qui était encore endormi. Mais un jour funeste, le cadet lança son trait au moment précis où son frère ouvrit le volet. Et c’est d’une flèche dans le cœur, que la justice divine vengea la gifle.

Le jeune homme fratricide, inconsolable, disparut dans la vaste forêt et, chaque année, en octobre, à l’occasion de l’anniversaire de ce triste accident, une chasse fantastique parcourait les montagnes.

Bien des années après l’accident, un vieux ménétrier, descendant de la jeune femme, objet de la dispute entre les frères, composa une prière à Notre Dame de Dusenbach. Au moment même où il termina sa prière, accompagné de son violon, la Vierge mit fin à la chasse fantastique, et l’on put entendre les deux frères s’appeler d’une voix douce et tendre.

Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, AlsaceLe château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace
Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace
Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace
Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, AlsaceLe château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, AlsaceLe château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace
Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, AlsaceLe château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace
Le château de Saint Ulrich, Haut-Rhin, Alsace