Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Quilaztli, un petit monde d'histoire

Blog Histoire, voyages, animaux, recettes. Je fais mes articles au gré de mes envies....Si certains veulent rajouter des infos n'hésitez pas à commenter, je répondrais. Mais ici, c'est le respect avant toute chose, commentaire insultant ou n'étant pas correct ne sera pas publié! Ici c'est un partage d'idées, d'infos et cela, en toute sympathie. Vous pouvez me retrouver sur ma page FB : Quilaztli un petit monde d'histoire

L'Obélisque de Louxor, Paris, France, Histoire

Publié le 21 Mars 2014 par Quilaztli in Histoire

L'Obélisque de Louxor, Paris, France, Histoire

Obélisque de Louxor, Paris, France

La fameuse obélisque de Louxor qui est érigée depuis 1836 au centre de la place de la Concorde à Paris, France, est une obélisque qui vient à l'origine du temple de Louxor en Egypte.

Chronologie du déplacement de l'obélisque vers la France :

1828

Au mois d'août, Jean-François Champollion, égyptologue français, déchiffreur des hiéroglyphes, arrive en Egypte à la tête d'une mission franco-toscane.

Le 23 novembre, il admire les 2 obélisques de Louxor pour la toute première fois.

1829

Au mois de mars, Jean-François Champollion revient à Louxor et il donne sa préférence à l'obélisque qui se situe le plus à l'ouest.

Novembre, il remet à Méhémet Ali, vice-roi d'Egypte, un mémoire sur la défense des antiquités égyptiennes.

Le 13 du même mois, le ministre français de la Marine va créer une commission pour étudier le transport des obélisques. Un bâtiment sera construit par l'arsenal de Toulon.

1830

Le 6 janvier, le baron Isidore Taylor nommé aussi le Baron Taylor est nommé commissaire du roi auprès du pacha d'Egypte. Taylor est un homme d'art et un philanthrope français.

Toujours en janvier, le parlement va voter un crédit de 300 000 francs puis encore un autre de 200 000 francs.

Le 31 mai, le baron Taylor va être reçu par Méhémet Ali à Alexandrie en Egypte.

Le 26 juillet : le bâtiment le "Luxor" est mis à l'eau.

Le 29 septembre, Champollion rédige son rapport "Obélisques égyptiennes à transporter à Paris" au ministre de la Marine.

Le 29 novembre, l'Egypte fait officiellement cadeau à la France des 2 obélisques.

1831

Le 15 avril : le "Luxor" va quitter le port de Toulon

3 mai, il fait escale à Alexandrie

15 juin, il quitte Alexandrie

7 juillet, il quitte Rosette

14 août, il arrive à Louxor.

Le 23 octobre l'obélisque est abattu.

19 décembre, l'obélisque est enfin embarqué dans le "Luxor".

1832

Le 4 mars, Jean-François Champollion décède à 41 ans à Paris. Il ne verra jamais arriver l'obélisque dans la ville.

Le 10 août, Jacques Hittorf, un architecte, est nommé architecte de la place de la Concorde.

25 août, le "Luxor" quitte Thèbes et le 2 octobre, il arrive à Rosette.

1833

Le 1er janvier, le "Luxor" va franchir le Nil et le 2 janvier il arrive à Alexandrie.

Le 1er avril, le remorquer nommé le "Sphinx" va permettre au Luxor de quitter la ville d'Alexandrie.

Le 6 avril, les 2 navires vont faire escale à l'île de Rhodes (une île grecque, la plus grande du Dodécanèse)

Le 23 avril, ils font escales à l'île de Corfou pour le réapprovisionnement en charbon.

Arrivée en France, le 10 mai dans le port de Toulon.

Le 22 juin, départ pour Paris des 2 obélisques.

30 juin escale à Gibraltar, territoire britannique puis escale au Cap Saint-Vincent au Portugal, le 12 juillet. Nouvelle escale, le 20 juillet en Espagne à la Corogne et enfin arrivée à Cherbourg en France le 12 août.

Le 2 septembre, le Luxor reçoit la visite du roi Louis-Philippe premier.

Le 12 septembre, le Luxor reprend sa route vers la ville de Paris.

Le 14 septembre, il remonte la Seine et arrive dans la ville de Rouen.

Le 23 décembre, le Luxor arrive au pont de la Concorde à Paris.

1834

Les 9 et 10 août, l'obélisque va être extrait du Luxor puis hissé sur la rampe du pont de la Concorde.

1835

Le 24 avril le projet par l'architecte Jacques Hittorff est adopté par le conseil municipal de Paris.

Au mois de Juillet, le Luxor qui est encore remorqué par le Sphinx va chercher à proximité de l'Aber-Iidut en Bretagne, les blocs de granit qui seront nécessaires pour le piédestal.

Le 5 septembre, les blocs sont enfin chargé sur le Luxor et ils arrivent le 15 décembre. 5 blocs en tout de granit.

1836

Au mois d'avril, les blocs de granit vont être déchargés du Luxor.

Le 17 du même mois, l'obélisque est halé sur la rampe du pont de la Concorde jusqu'à la place de la Concorde.

Le 16 août, l'obélisque est encore déplacé jusqu'au viaduc d'élévation et le 1er octobre, il est déplacé jusqu'au piédestal.

Le 25 octobre, l'obélisque est placé définitivement sur son piédestal.

1839

Des inscriptions vont être portées sur les 4 faces du piédestal.

1937

L'obélisque est classé au monuments historiques

1998

Le 14 mai le pyramidion métallique est posé tout au sommet de l'obélisque.

Histoire détaillée

C'est Méhémet Ali qui était vice-roi de l'Egypte qui offre à Charles X et à la France, les 2 obélisques érigés devant le temple de Louxor. Tout cela en signe de bonne entente.

Seulement les 2 obélisques ne feront pas le trajet jusqu'à Paris, c'est celui de droite qui est abattu et transporté vers la France.

En échange des obélisques, Louis-Philippe 1er va offrir en 1845, une horloge en cuivre qui orne désormais la citadelle du Caire. Mais cette horloge ne fonctionnera jamais, du moins aux dires des habitants du Caire car l'horloge a probablement été endommagée lors de la livraison.

Le 2è obélisque qui n'a jamais quitté l'Egypte, fut officiellement rendu à son pays d'origine par le Président français François Mitterrand lors de son premier mandat.

Lors du transport de l'obélisque jusqu'à Paris, les plans pour l'abattage seront d'abord établis par Armand Florimond Mimerel qui est ingénieur à la Marine.

La révolution de 1830 a failli tout remettre en cause mais Méhémet Ali va confirmer sa volonté de donner l'obélisque en novembre 1830.

C'est Jean-François Champollion qui va être chargé, par le roi, de choisir le premier obélisque pour la France. Celui-ci choisit alors celui qui lui semblait le plus occidental et celui de droite en entrant dans le Palais de Louxor. Le pyramidion a un peu souffert mais le corps entier de l'obélisque est arrivé intact. Pour Champollion l'obélisque gauche avait une grande fracture vers la base et il était convaincu qu'il n'arriverait jamais intact.

Le navire du Luxor fut spécialement affrété pour partir à Louxor chercher l'obélisque. Il était commandé par Raymond de Verninac Saint-Maur qui était un ministre de la Marine française.

Le trajet se déroule sans trop de soucis comme vous avez pu le lire au niveau chronologique au-dessus.

Arrivé à Paris, Louis-Philippe 1er va décider d'ériger l'obélisque au centre de la place de la Concorde à Paris.

Le choix d'un monument totalement étranger à l'histoire de la France était destiné à empêcher les querelles de mémoire et les tentatives d'appropriation de ce haut lieu de la Révolution Française par telle ou telle faction.

L'obélisque fut érigé en grande pompe, le 25 octobre 1836 par l'ingénieur Apollinaire Lebas. Pour cela, il y eut des machines élévatrices et de gigantesques cabestans.

Louis-Philippe 1er était installé avec la famille royale aux fenêtres de l'hôtel de la Marine. Il n'était plus sorti depuis l'attentat d'Alibaud du 25 juin 1836 et il n'avait pas non plus prendre le risque d'être ridicule si l'opération échouait. Il était donc présent incognito.

Et au moment précis où l'obélisque était enfin sur son piédestal, Louis-Philippe et sa famille apparurent au balcon dans une mise en scène parfaitement réglée. Cette apparition recueillit l'ovation de la foule présente pour l'événement.

Description de l'obélisque

L'obélisque mesure 23 mètres de haut et pèse 222 tonnes, sans compter les 240 tonnes du piédestal.

L'obélisque est constitué de granite rose de Syène que l'on ne trouve qu'aux environs d'Assouan en Egypte et de syénite.

L'obélisque sert aussi de gnomon (mot latin qui signifie aiguille de cadran solaire) à un cadran solaire dont les chiffres romains et les lignes sont tracés au sol au centre de la place de la Concorde par des incrustations de métal dans le revêtement.

Les hiéroglyphes de l'obélisque se trouvent sur les 4 faces et on ne peut manquer le cartouche de Ramsès II où le roi fait alors une offrande à Amon-Rê, un dieu.

Le sommet de l'obélisque est surmonté par un pyramidion (un peu endommagé lors du trajet) qui est pointu et étincelant car il est réalisé en bronze et en feuilles d'or. Il fut ajouté en mai 1998, il est censé remplacer un précédent ornement sommital, emporté lors de l'invasion en Egypte au 6è siècle.

Jean François Champollion

Jean François Champollion

Méhémet Ali

Méhémet Ali

Les gravures sur le piédestal
Les gravures sur le piédestalLes gravures sur le piédestal
Les gravures sur le piédestal

Les gravures sur le piédestal

La mise en place de l'obélisque sur la place de la Concorde

La mise en place de l'obélisque sur la place de la Concorde

la nuitla nuit

la nuit

L'Obélisque de Louxor, Paris, France, Histoire
L'Obélisque de Louxor, Paris, France, HistoireL'Obélisque de Louxor, Paris, France, Histoire
L'Obélisque de Louxor, Paris, France, HistoireL'Obélisque de Louxor, Paris, France, HistoireL'Obélisque de Louxor, Paris, France, Histoire
L'Obélisque de Louxor, Paris, France, HistoireL'Obélisque de Louxor, Paris, France, HistoireL'Obélisque de Louxor, Paris, France, Histoire
Louxor, Egypte
Louxor, EgypteLouxor, Egypte

Louxor, Egypte